Août 122019
 

Un visiteur de la page des “kami” m’a sympathiquement laissé un message et m’a posé une question: Qu’est ce que la particule no-mikoto à la fin du nom de certains dieux ? Je sais que le “no” est une particule d’appartenance mais je ne trouve rien sur le “Mikoto” de manière général sur internet. Avez-vous une idée?

Excellente question!

Qui mérité un article dédié.

Le terme “no mikoto”, on le retrouve comme suffixe de divinité: Izanami ( 伊弉冉/伊邪那美); Izanami no Mikoto (伊弉冉尊/伊邪那美命); Tsukuyomi (月読) ou Tsukuyomi-no-Mikoto (月夜見の尊); Susanoo (素戔嗚/須佐之男) ou Susano-o no Mikoto (素戔嗚尊/須佐之男命). Mais aussi pour des personnages humains légendaires: Kibitsu-hiko-no-mikoto (吉備津彦) ou Hiko Isuseri-hiko no mikoto (吉備津彦命).

On retrouve ainsi le symbole correspondant à “mikoto” écrit de deux façons: ou .

La particule “no” () est parfois écrite, parfois pas. L’écriture traditionnelle aurait tendance à ne pas l’écrire, l’écriture moderne si.

“No Mikoto” ou “Mikoto” est un titre honorifique apposé sur le nom d’un kami ou d’une personne vénérée. Alors que deux caractères sino-japonais 命 et 尊 ont été utilisés pour exprimer “mikoto”, le Nihongi déclare que “le caractère 尊 est utilisé pour vanter les révérences divines, tandis que 命 est utilisé pour désigner les autres. ” Ce commentaire reflète donc la pratique consistant à utiliser le caractère 尊 principalement en référence au kami céleste (amatsukami) et au kami ancestral (sojin) de la maison impériale, alors que le caractère 命  a été utilisé pour faire référence à d’autres kami. Le Kojiki, par contre, utilise exclusivement le caractère 命 .

Le sens originel de “mikoto” impliquerait une référence à la fonction de “détenteur du mot” (mikoto mochi), à savoir un ministre ou un médium qui reçoit et porte le “mot honorable” (mikoto) ou les déclarations oraculaires du kami. À son tour, le terme a été utilisé comme titre pour le kami lui-même. Par exemple, dans le livre I de Kojiki, il est fait référence aux deux kami Izanagi no kami et Izanami no kami, mais immédiatement après avoir reçu l’injonction (mikoto) du kami céleste, leurs titres sont changés en Izanagi no mikoto et Izanami no mikoto .

Dans les sanctuaires shintoïstes, toutes les personnes nées dans ce monde sont considérées comme ayant reçu le mikoto du kami. En conséquence, ils reçoivent souvent le suffixe posthume “Mikoto”.

(Explications de Shimazu Norifumi dans “l’encyclopédie du Shintoïsme”)

Globalement

Si on s’attarde sur le sens de chacun des kanji:


On trouve en japonais plusieurs significations:
– Sun (préfexie archaïque honorifique
– Touto/tatto (とうと・たっと): valeur, précieux, noble (archaïque)

En Chinois

尊 caractère Han

Mandarin
-(Pinyin): zūn (zun1)
– (Zhuyin): ㄗㄨㄣ
Cantonais (Jyutping): zyun1, zeon1

signifie
– respecter, révérer, vénérer
– honorer
– ancien conteneur à vin fait en bronze

Synonymes
– (respect): 敬 (jìng), 崇 (chóng), 重 (zhòng)
– (respectable): 崇 (chóng)

Antonymes
– (respect): 鄙 (bǐ), 蔑 (miè), 藐 (miǎo)

En japonais

– noble, précieux
– exalté, révéré
– indique du respect et de la révérence, par exemple envers un bouddha ou un noble

Étymologie 1:
Vient du japonais ancien: Derivé de 御 (mi-, préfixe honorique) +‎ 事 (koto, “chose abstraite”, opposé à 物, mono, “chose concrète).

Étymologie 2:
Souche de l’adjectif classique 尊し (tafutoshi → tōtoshi), moderne 尊い (tōtoi, “précieux, sacré”).

Étymologie 3:
Du chinois moyen 尊 (MC t͡suən).
En comparaison au mandarin moderne 尊 (zūn).

Étymologie 4
Nominalisation de l’adjectif classique 高し (takashi), moderne 高い (takai, “haut”).

Étymologie 5
Diverses théories existent sur la nominalisation du verbe 長ける (takeru, “exceller à “).

c’est une écriture alternative de 尊
En japonais on trouve les traductions:
– inochi (いのち): la vie la force vitale
– mei (めい) : destin, vie, commandement
– mikoto (みこと) seigneur, grandeur.

En chinois

Mandarin:
– (Pinyin): mìng (ming4)
– (Zhuyin): ㄇㄧㄥˋ
– (Chengdu, SP): min4
Cantonais:
– (Jyutping): meng6, ming6

Signifie:
– La vie; l’existence; le fait de vivre (Classifiant: 條/条 m c)
– espérance de vie, longévité
– destin, sort, ch
– ordre, commande, instruction
– ordonner, commander
– donner (un titre, un nom); nommer

Synonyme
– (vie): 生命 (shēngmìng)

En Japonais

Étymologie 1:
vient du japonais ancien. probablement un composé d’un élément en japonais ancien 息 (“i”, “respiration), “i” dans un composé, “iki” utilisé seul) +‎ の (no, particule possessive) +‎ 霊 (chi, “esprit, force, âme”).

Certaines analyses le décrivent comme un composé utilisant 生 (“i”, “vie, souffle”, “i” dans un composé, “iki” utilisé seul) comme élément sémantique initial. C’est également valide puisque 息 (iki) et 生き (iki) sont comparables

Étymologie 2:
Du japonais ancien. Composé de 御 (mi-, préfixe honorifique) +‎ 言 (koto, “mot”). le préfixe “mi” est généralement limité à des status très hauts, comme des dieux et des empereurs.

Étymologie 3:
Du japonais ancien. A l’origine un composé de 御 (mi-, préfixe honorique) +‎ 事 (koto, “chose abstraite”, opposé à 物, mono, “chose concrète).

Étymologie 4:
Du chinois moyen, 命 (mjængH, “commande”). A comparer au mandarin moderne 命 (mìng, “vie, destin, instruction”).

sources:

Que faut-il en retenir? Déjà les ouvrages tels que le Nihongi et le Kojiko ne sont pas d’accord sur l’utilisation de la particule. Et on peut trouver à travers la littérature japonaise les deux écritures.

Comment la traduire? C’est une particule honorifique, il n’y a pas de réelle traduction si ce n’est des superlatifs tels que “l’exalté”, “le très haut”, “le vénéré”, etc. Ce sont des particules utilisées pour montrer du respect à des divinités ou des personnages de très haute noblesse.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
11 − 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.