Mar 112016
 

Green Bird (グリーンバード, Gurīn bādo) est une association japonaise créée en 2003, qui rassemble des volontaires qui se sont donnés l’objectif de nettoyer les rues de leur ville.

Initié par de jeunes Japonais soucieux de la propreté de leurs rues, ils ont comme ambitions de faire prendre conscience à la population de la réjouissance de se promener dans des lieux propres et de l’importance du respect de l’environnement. Le mouvement à tout d’abord pris racine au Japon pendant 4 ans. À Paris, depuis 2007, ces Japonais vêtus de vert se sont attaqués à la Concorde, aux Champs-Élysées et à la tour Eiffel. François Dagnaud, adjoint PS au maire de Paris a accompagné ces nettoyeurs. Selon lui, “Les grandes villes du monde sont confrontées à des enjeux majeurs de propreté. Ça amène l’ensemble des citoyens du monde à se mobiliser. Les Japonais sont issus de civilisations urbaines, ils sont un peu en avance sur nous”. De nombreux Français se sont prêtés au jeu et ont revêtu l’habit vert des Green Bird en se donnant la tâche de participer à l’embellissement de leur ville. Toujours active en 2015, l’association est de sortie une fois par mois. Selon une quadragénaire japonaise installée à Paris depuis 2004 “Au Japon, les habitants sont éduqués à la propreté à l’école et nettoient autour de leur habitation.”

Histoire

  • janvier 2003 – Création du mouvement ;
  • septembre 2003 – début de l’activité à Shimo-Kitazawa ;
  • octobre 2003 – début de l’activité à Fukuoka ;
  • avril 2004 – début de l’activité à Komazawa (Setagaya) ;
  • octobre 2005 – début de l’activité à Kamakura ;
  • décembre 2005 – début de l’activité à Kichijōji et Shibuya ;
  • août 2006 – début de l’activité à Kabukicho ;
  • janvier 2007 – début de l’activité à Paris ;
  • octobre 2007 – début de l’activité à Nagasaki ;
  • avril 2008 – début de l’activité à Kumamoto ;
  • juillet 2008 – début de l’activité à Akasaka, Miyazaki, Kagoshima ;
  • octobre 2008 – début de l’activité à Osaka ;
  • janvier 2009 – début de l’activité à Echigo Yuzawa (préfecture de Niigata), Shizuoka, Shinshu, Kyoto et au Sri Lanka ;
  • avril 2009 – début de l’activité à Omiya, Nagoya, Sapporo, Matsuyama, Okinawa, Sagamihara et à Sendai ;
  • mai 2009 – début de l’activité à Chiba.

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Green_Bird

Green Bird: http://www.greenbird.jp/index.php
Green Bird Paris: http://www.greenbird.jp/team/paris/

Green Bird est une Organisation à But Non-Lucratif fondée à Harajuku et Omote-sando, les rues de Tokyo les plus fashionable , avec le concept que “une ville propre donne aux gens le coeur et l’esprit propre”
Chaque fois que vous faites la promesse que vous ne jetterez JAMAIS des déchets ou un mégot de cigarette dans la rue alors vous êtes un membre de Green Bird.

“Au Japon, les habitants sont éduqués à la propreté à l’école et nettoient autour de leur habitation” explique Yoshiko, une des membres de l’association, au Parisien. L’association a d’abord nettoyé les lieux très touristiques comme les Champs Elysées, le jardin des Tuileries ou les alentours des gares. Mais depuis plusieurs semaines, Green Bird s’attaque aussi aux parcs et squares de la capitale.

“Pourquoi ce sont les Japonais qui nettoient les rues et pas nous ?”

Ce mois-ci, ils œuvraient dans un espace vert du 15e arrondissement, où les déchets et les mégots sont de plus en présents. “Nous n’allons pas souvent dans les quartiers résidentiels, mais une mère de famille qui habite à côté nous a contactés car elle ne comprenait pas pourquoi il y avait autant de mégots dans le parc” confie la quadragénaire au Parisien.

Dans ce parc, les touristes mais aussi les Parisiens, regardent avec étonnement les membres de l’association, tous affublés d’une chasuble verte et d’une paire de gants, pour éviter les coupures, s’affairer à la tâche. Et c’est bien l’intention de Green Bird. “Le but, c’est que les gens prennent conscience du problème. Qu’ils se disent : ‘Pourquoi ce sont les Japonais qui nettoient les rues et pas nous ?’ “, ajoute Yoshiko au Parisien.

dans la presse française: http://www.lepoint.fr/societe/paris-sale-quand-les-japonais-nettoient-les-parcs-parisiens-01-09-2015-1960823_23.php

Quelque part c’est un peu la honte… Honte, que ce soit des japonais qui soient à l’origine d’une telle initiative. Honte qu’ils considèrent qu’ils faillent nettoyer les rues de Paris. Honte que les services de propreté de la ville ne soient pas capables de faire la travaille qu’il faille repasser derrière eux.

L’Association explique vouloir “nettoyer les villes et les rues dans lesquelles nous vivons et que nous aimons”.

Green Bird Paris est la première antenne de l’association créée à l’étranger et cela ne date pas d’hier puisque leurs rendez-vous mensuels ont commencé dès le mois de septembre 2007! Paris a été choisie non pas parce qu’elle est immonde mais tout simplement parce qu’il s’agit de la destination favorite des touristes du monde entier et qu’il y avait surtout deux japonais expatriés dans notre jolie ville et motivés à se lancer: Sekiguchi Yoshikazu et Koyanagi Masakazu.

L’association Green Bird Paris accueille maintenant des français qui partagent le même amour de la ville et l’envie des rues propres.

  4 Responses to “グリーンバード – Gurīn bādo”

Comments (4)
  1. Une belle initiative. D’ailleurs le Japon ne s’arrête pas là pour nettoyer Paris car une association de voyagistes japonais a décidé d’embellir le Trocadéro.

  2. Bonjour Jack,

    Je me demande toujours d’où vient cet engouement des japonais pour Paris, une ville que pour ma part je ne trouve pas si belle.

    Marc

    • Bonjour Marc,

      Beaucoup de choses qui dépendent de ce que pensent les japonais et de ce qui leur a été transmis.
      En général c’est le rêve: l’art, la musique, la haute couture, les parfums… parce que tout ça vient de France la destination est donc Paris…
      Après il y a le fait qu’au Japon tout est parfait, réglé comme des machines, robotiques. Il y a une culture pour l’accueil des invités (omotenashi), le Gi (Gimu/Giri), la politesse et le respect qui font partie intrinsèque de l’éducation et de la langue, la propreté qu’ils apprennent dès l’enfance et jusqu’à la dernière année de lycée (ce sont les élèves qui nettoient), etc. Et donc pour beaucoup de gens le chaos parisien, parait humain et donc attractif par rapport à la sécurité, la propreté, le carcan comportemental japonais.

      Il y a aussi que Paris c’est dangereux, du coup y aller c’est un peu risquer sa vie, il y a ce côté excitant d’aller dans un pays qui n’est pas en guerre (et où on risque pas de se faire enlever par des terroristes) et de risquer de se faire agresser, violer, voler.

      Il y a aussi l’image d’une ville romantique, la ville de l’amour, l’image que le français est un “lover” qui ne regarde pas à l’âge et est ouvert sur ses conquêtes féminines. Beaucoup de femme seule et célibataires ont ce rêve de venir à Paris pour faire battre son coeur. Attention pas pour trouver l’âme soeur ou à mettre une bague au doigt mais pour avoir l’excitation de la séduction et du romantisme qui n’existe peu ou pas au Japon. Les relations sentimentales hommes-femmes sont très très différentes en France et au Japon. En France on se tient la main, on s’embrasse en publique. Pas au Japon.

      Bref, des tonnes de raisons, certains bonnes, d’autres moins bonnes de venir à Paris.

      Et comme Paris c’est cher et qu’il y a un gros business… pourquoi aller visiter Strasbourg et l’Alsace, le Sud de la France, etc. (bref la province qui est pas chère) alors qu’il y a tout un business sur Paris, soutenu par les politiques et de nombreux lobby.

      Voilà ce que je peux t’en dire pour rester politiquement correct :)
      Après si Hidalgo se déplace (et ça n’a pas été la première fois que le Maire ou un membre du gouvernement se rend à Tokyo pour faire la promotion d’une ville rejeté par les touristes japonais), c’est uniquement pour relancer le tourisme. Le fric, rien d’autre, donc si des agences de voyage japonaise mettent la main à la pâte pour cela, c’est qu’il y a du fric quelque part… Combien la ville de Paris a-t-elle donnée pour que ces agences travaillent à relancer le secteur?

      Bref, je pense comme toi, Paris n’est pas une belle ville…
      Amicalement,
      Jack

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
22 + 25 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.