Fév 112008
 


Titre original: 雨あがる, Ame agaru
Autres titres:
– After the Rain
– Après la pluie
– When the Rain Lifts
 
Directeur: Takashi Koizumi
Scénario:
– Akira Kurosawa
– Shugoro Yamamoto

Acteurs:
Akira Terao … Ihei Misawa
Yoshiko Miyazaki … Tayo Misawa
Shiro Mifune … Lord Nagai Izuminokami Shigeaki
Fumi Dan… Okugata
Hisashi Igawa … Kihei Ishiyama
Hidetaka Yoshioka… Chamberlain Gonnojo Sakakibara
Takayuki Katô… Hayato Naito
Mieko Harada… Okin
Tatsuo Matsumura… Sekkyo-Bushi Jii
Tatsuya Nakadai… Tsuji Gettan

Japon, époque Kyôhô – début XVIIIème : un groupe de voyageurs est bloque par la riviere en crue dans une petite auberge de campagne. Parmi eux se trouvent Ihei Misawa, un ronin, samourai sans maitre qui excelle dans l’art du combat, et sa femme Tayo, qui ne vit que pour l’amour de son mari. Apres la pluie, Ihei decide d’affronter les maitres d’armes des dojos de la region en echange d’argent et de nourriture. Pris sous la coupe du seigneur Shigeaki, il devient le maitre d’arme de son fief, mais les rivalites sont nombreuses.

Une brochette de grands acteurs de chanbara: Akira Terao, Tatsuya Nakadai (un des comparses de Toshirô Mifunedans de nombreux films) et le fils de Toshirô Mifune: Shiro Mifune)

Un film sublime, grandiose!

Des images à pleurer de beauté, une musique sublime..; Une véritable oeuvre d’art.
Les costumes sont splendides, les décors magnifiques et les prises de vue assemblent tout cela en un patchwork époustouflant qui nous en met plein les yeux.

Les scène d’escrime au sabre et au boken sont splendidement orchestrée.
On peut voir la virtuosité des combattants lors des affrontements. D’un point de vue martial, les affrontements au sabre et au katane sont époustouflant de technicité.
On peut apprécier les techniques de tai-jutsu (mains nues contre sabre) ainsi que les tai-sabaki lors des combats. Que ça soit au boken ou au katana, l’efficacité est au rendez-vous.

D’un point de vue humain, il est très intéressant de voir les rapport du rônin avec son épouse.
Ils sont sans argent, pauvres et le mari doit accepter de se rabaisser pour ramener de quoi survivre. Pourtant malgré la pauvreté, son épouse continue à se comporter dignement comme la femme d’un noble samurai, à le rabrouer sans cesse pour son déshonneur, elle n’acceptera pas sa condition et continuera à se comporter comme une digne épouse de samurai, provoquant des tensions au sein de leur couple. Pourtant elle finira par comprendre qu’en allant au delà de sa condition de samurai, son mari bien que déshonoré, apporte la joie et le bonheur aux plus pauvres et aux plus démunis.
Ainsi mari et femme se retrouveront et seront heureux au sein de leur couple.

La musique, la sincérité des acteurs, la beauté des paysages, des décors, des costumes… Tout est là pour faire de ce film une oeuvre d’art et un magnifique hommage à Akira Kurozawa décédé avant le tournage du film.

vidéo: http://youtu.be/cHo8lCA65dQ

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
22 ⁄ 2 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.