Août 152012
 

Réalisé par: Katsuhide Motoki
Ecrit par:     
– Hare Kawaguchi
– Yoshimitsu Sawamoto
Basé sur l’Histoire de : Hare Kawaguchi
Musique de : Chu Sosou
Edition par : Sao Kawasei
Distribué par : Shochiku
Date de sortie : 15 March 2008 (Japon)
Durée : 117 minutes
Pays : Japan

10 Promesses à mon chien (犬と私の10の約束 Inu to Watashi no 10 no Yakusoku) est un film japonais de 2008. Le film est réalisé par Katsuhide Motoki, et dans les rôles principaux: Rena Tanaka, Mayuko Fukuda et Etsushi Toyokawa. Rena Tanaka et Mayuko Fukuda jouent les rôles de la version adulte et enfant de Akari Saito respectivement, alors que l’acteur Etsushi Toyokawa joue le père d’Akari.

Basé sur une nouvelle de Hare Kawaguchi, le film raconte l’histoire de Akari Saito et de son chien nommé Socks (ソクス, sokusu “chaussette” en anglais). La jeune fille et le chien se soutiennent l’un et l’autre et grandissent ensemble. L’histoire suit de très près ‘les dix commandements du maitre d’un chien”, une listes de règles à suivre écrites du point de vue du chien.

10 promesses à mon chien est sortie au box office japonais le 15 mars 2008. Le film a fait plus de 15 millions de dollars américains sur seulement 6 pays, et a été un des plus gros succès parmi les films japonais en 2008.

Histoire

Akari est négligée par son père, un prestigieux chirugien qui travaille de longues heures et mets sa carrière avant sa famille. Mais sa mère est hospitalisée à cause d’une maladie de coeur incurable. Pour combler la solitude de l’absence du père, Akari aimerait un chien pour lui tenir compagnie. Un jour, un bébé golden retriever apparait de façon inattendu dans le jardin de la maison et Akari décide immédiatement de l’adopter. Sur la suggestion de sa maman, Akari le baptise “Socks” à cause d’une patte blanche que possède le chien qui est plutôt beige. La maman de Akari lui fait aussi promettre de suivre “les 10 commandements du propriétaire de chien” quand elle prendra soin de Socks. Akari a aussi un ami, Susuu, qui est guidé par sa famille pour devenir guitariste professionnel classique. Susumu s’attache lui aussi rapidement à Socks.

Quelques mois plus tard, la maman de Akari décède, et Akari pleure sa perte pendant 2 jours. Après quoi, son cou est bloqué et elle ne peut plus le bouger. Avec l’aide de Socks elle retrouve la mobilité et découvre que le blocage était dû à sa propre imagination. Elle découvre aussi que Socks avait été placé dans le jardin par sa maman. Peut de temps après la mort de la maman d’Akari, la famille doit déménager à Sapporo (la capitale de Hokkaido) car son père a reçu une promotion et a été nommé dans une université là-bas. Mais ils ne peuvent pas emmener Socks et doivent le donner à Susumu afin qu’il s’en occupe à leur place.

Mais un autre problème fait surface car Susumu est accepté dans une prestigieuse école de musique à Paris. Le jour où il doit partir pour Paris, le père d’Akari, qui est supposé être en congé, est appelé de toute urgence pour une opération. Ce qui à pour cause que Akari arrivera en retard à l’aéroport et ne pourra dire au-revoir à Susumu, à la grande déception de Akari. A cause de cela et du caractère non urgent de l’opération mais motivée par l’argent, le papa d’Akari donne sa démission et la famille retourne dans leur ville de Hakodate. Le père de Akari ouvre sa propre clinique dans sa maison, ce qui prouve sa popularité parmi les habitants.

10 année plus tard, Akari est à l’université pour étudier afin de devenir vétérinaire. Par chance elle aperçoit un poster pour la publicité d’un récital de guitare donné par son ami d’enfance Susumu. Les deux ont de chaleureuses retrouvailles ce qui permet à Akari de s’excuser pour le lapin 10 ans plus tôt. Il devienne rapidement bons amis. Mais Akari commence à trouver que Socks devient une contrainte pour elle. Elle commence alors à se plaindre des sacrifice qu’elle a du faire à cause de Socks. Après son diplôme, Akari part travailler au Zoo de Asashiyama en tant que vétérinaire. Elle ne retourne que très occasionnellement chez son père négligeant complètement Socks. Mais elle finit par se rappeler cette profonde amitié de 10 ans, lors que Socks aide Susumu à se remettre de son accident et à rejouer de la guitare.

Alors que le temps passe, Socks commence à se faire plus vieille et devient de plus en plus faible. Akari en est choquer de voir à quel point Socks semble faible lorsqu’elle se rend dans la maison de son père. A cause de sa charge de travail, Akari n’arrive plus à remplir les 10 promesses. Un jour son père l’appelle pour lui dire que Socks est mourante. Avec l’accord de son supérieur, elle se rend au chevet de Socks pour l’assister dans ses derniers instants selon les 10 promesses. Et elle arrive juste à temps. Alors que la fatigue et la faiblesse entraine Socks, Akari relis les 10 promesses et se rapelle ce qu’elle avait promis de faire 10 ans plus tôt. Dans un dernier effort, Socks donne sa patte blanche à Akari et s’endort pour son dernier voyage.

Après la mort de Socks, Akari et son père trouvent dans la niche du chien, des photographies que Socks avait “volé” car elle les aimait, et trouve une lettre de sa mère. Dans cette lettre la maman de Akari lui raconte que Socks était la pour la remplacer, mais que Socks ne vivrait pas aussi vieille qu’Akari, lui rappelant de profiter de sa vie avec elle. Akari se rappelle que son père a sacrifié sa carrière pour elle et Socks. Et peut après Akari et Susumu devenu compositeur se marient

Acteurs

– Rena Tanaka : version adulte de Akari Saito, une vétérinaire du zoo de Ashiyama.
– Mayuko Fukuda : Akari Saito enfant.
– Etsushi Toyokawa : Yuichi Saito, le père d’Akari
– Shota Sato : Susumu Hoshi enfant, amid ‘enfance de Akari
– Ryo Kase : Susumu Hoshi adulte, un grand guitariste classique qui a ouvert sa propre école de guitare et devient compositeur. Susumu se marrie avec Akari.
– Chizuru Ikewaki : Yuko Inoue, la meilleure amie d’Akari de l’Université. Elle devient vendeuse dans un grand magasin.
– Reiko Takashima : Fumiko Saito, la maman d’Akari. Elle décède d’une maladie de coeur incurable.
– Akira Fuse : Shinichi Hoshi, père de Susumu. Un guitariste professionnel comme son fils.
– Akiko Aitsuki : mère de Susumu
– Akane Osawa
– Takashi Sasano
– Pierre Taki as the zookeeper
– Mina Fujii as the passerby who takes a photo of Akari and her mother
– Hana Ebise

Les 10 commandements pour être propriétaire d’un chien

Ces dix commandements sont les promesses qu’un chien demande à celui qui deviendra son maître et ami de tenir. C’est un ensemble de lois, de règles qui permet au maître/ami de prendre conscience de la charge qu’un chien représente, mais aussi de l’importance de prendre le chien en considération afin qu’il ne soit pas malheureux.

  • 1) Écoute ce que j’ai à te dire.
  • 2) Crois en moi, je serai toujours à tes côtés.
  • 3) Joue beaucoup avec moi.
  • 4) N’oublie pas, moi aussi j’ai des sentiments.
  • 5) Ne nous battons jamais, un jour je pourrais gagner.
  • 6) Si je désobéis, c’est pour une bonne raison.
  • 7) Tu as l’école, tes amis, moi je n’ai que toi.
  • 8) Reste mon/ma meilleur(e) ami(e), même si je suis vieux/vieille.
  • 9) Je vais vivre une dizaine d’années, fais que chaque instant compte.
  • 10) N’oublie jamais le temps qu’on a passé ensemble, garde le en mémoire et quand mon heure viendra, reste à mes côtés.

Mon Avis

L’histoire se déroule à Hokkaido, l’île au Nord de Honshu, au Japon. Notamment dans le ville de Hakodate (函館市) la troisième plus grande ville de Hokkaido derrière Sapporo et Hashikawa. Hakodate a été fondé en 1454 quand Kono Kaganokami Masamichi construisit un grand manoir dans le village aïnou de Usukeshi (le mot aïnou pour “baie”). Historiquement, Hakodate est l’une des deux escales marchandes concédés aux États-Unis en 1854 à l’amiral Matthew Perry. La ville fut alors un important port d’escale pour les navires américains. C’est autour de ce port que la ville s’est développée. Elle a servi aux Japonais, durant la période Meiji comme base pour coloniser l’île de Hokkaidō qui était à l’époque quasiment déserte. À la fin du shogunat, une guerre entre les forces de la révolution Meiji et les forces restées fidèles au shogunat (dont faisait partie le capitaine Jules Brunet) a eu lieu dans la ville (voir Goryōkaku et République indépendante d’Ezo). Hakodate est encore aujourd’hui un lieu stratégique. La ville fait face au détroit de Tsugaru et est devenu un passage majeur entre les îles de Honshū et Hokkaidō. Hakodate obtint le statut de municipalité le 1er août 1922. La ville échappa en grande partie aux ravages de la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de prisonniers de guerre furent internés à Hakodate : les historiens ont la preuve de l’existence de 10 camps. Le pilote soviétique Viktor Belenko y fit défection le 6 septembre 1976 avec un MiG-25 en atterrissant sur l’aéroport d’Hakodate après un vol de 990 km en basse altitude sans être détecté.

Le film est vraiment très intéressant et présente une autre vue de Hokkaido que celle que l’on a l’habitude de voir, avec son paysage enneigé, ses grandes étendus de nature, ses montagnes. Et c’est vraiment intéressant. On ne ressent pas trop la spécificité de la culture japonaise, notamment liée aux coutumes et aux rites. On pourrait aisément transposer l’histoire dans n’importe qu’elle autre ville du monde.

Le film a un très bon casting, les acteurs sont grandioses. On retrouve MayukoFukuda (Goemon, Enka no Jou, Byakuyakou) une actrice enfant de grand talent, mais aussi Etsushi Toyokawa (le Tange Sazen de 2004), Ryô Kase (Lettre à Iwo Jima, Taste of Tea, Funky Forest) et Reiko Takashima (Space Battle Ship Yamato). Chose amusante, le Susumu adulte parait un peu agé pour un jeune adulte de 24 ans (dans le film), et pour cause, à l’époque du tournage, l’acteur avait 34 ans.

Le film est très beau. Une très belle ôde à la famille, une ôde à la vie, une ôde à l’amitié et l’amour. Un filme qui présente le bonheur d’avoir un chien, mais aussi les devoirs. Il présente aussi l’engagement dans les promesses, et la difficulté de les tenir. Une chose intéressante dans ce film est de comparer la décès de la mère d’Akari, qui passe en quelques secondes avec celui de Socks qui dure quelques minutes (larmoyantes). Ce qui montre que le film tourne clairement autour du chien, mais en plus, si on regarde les promesses elles sont tournées comme s’il s’agissait d’un chien qui demandait à un humain de les tenir.

Je pense qu’il faudrait montrer ce film et faire promettre aux enfants qui veulent un chien de tenir ces 10 commandements, ça éviterait les abandons et les animaux malheureux. Car les enfants ne s’imaginent pas que le chien n’est pas une poupée vivante et qu’il vit longtemps (plus que quelques mois), et que ce n’est pas un jouet, mais aussi qu’il vit bien moins longtemps qu’eux et qu’il mourra alors que ces enfants seront de jeunes adultes. Et de même les parents ne s’imaginent pas qu’un chien, c’est comme une personne, il faut s’en occuper. Et le chien impose des conditions spéciales (vacances avec l’animal, vétérinaire, s’en occuper tous les jours, etc.). De ce fait ces 10 promesses sont là et sont faites pour faire prendre conscience de la charge d’avoir un chien tant pour les enfants que pour les adultes. Et si l’on faisait signer une charte tels que ces 10 promesses faites au chien, je pense qu’il y aurait moins de chiens malheureux.

trailer: http://www.nipponcinema.com/trailers/inu-to-watashi-no-10-no-yakusoku

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
24 × 9 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.