Avr 232014
 

Il y a quelques temps je vous avais parlé des agressions qui touchent les femmes et dont on ne parle pas assez: les attouchements et les agressions verbales ou écrites faisant l’apologie de la femme objet. Il y a peu je suis tombé sur un tumblr très bien fait qui s’appelle le projet Crocodile. Globalement sous forme de dessins, l’auteur présente diverses formes d’agressions sexuelles et de harcèlement. Mais pas seulement, il donne des conseils, et des solutions et surtout présente les techniques des prédateurs sexuels pour arriver à leur fin, et culpabiliser la victime pour mieux la maitriser. Le tumblr se présente comme « des histoires de crocodiles envoyées par des vraies filles et mises en bandes dessinées par Thomas Mathieu », le crocodile étant le prédateur sexuel, c’est à dire dans la jungle urbaine, l’homme. Pour arriver à ses fins, il utilise toutes les armes possibles, la culpabilisation, l’humiliation, la violence, etc.

Vous trouverez le site en cliquant sur le lien suivant: http://projetcrocodiles.tumblr.com/

Le site donne également des références de liens vers des sites de lutte contre le harcèlement et la violence envers les femmes: comme le site Hollaback et notamment ses conseils aux femmes pour faire arrêter un harcèlement. Le site Hollaback est très bien fait avec notamment un Guide pour témoin: http://brussels.ihollaback.org/fr/ressources/je-suis-avec-toi/ ou également le guide de comment être un allié masculin. Un petit manuel d’auto-défense à l’usage des femmes: http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=60.

et:

Le harcèlement à l’école :
http://www.ecolesansharcelement.be/fr
http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/

Le harcèlement au travail :
http://www.belgium.be/fr/emploi/sante_et_bien-etre/harcelement/
http://stop-harcelement-sexuel.gouv.fr/

Le harcèlement en couple :
http://www.ecouteviolencesconjugales.be/
http://stop-violences-femmes.gouv.fr/

Parmi les images il y en a deux qui sont symptomatiques et montre bien des problèmes de la self-défense véhiculée par les « arts traditionnels » (Krav Maga, Jujitsu) qui véhiculent la self-défense via des techniques et non de la psychologie et du travail sur soi.

Dans l’image ci-dessus on voit que la fille qui se fait tripoter sait qu’elle doit crier, mais aucun son ne sort. Sous l’effet du stress, vocaliser, appeler à l’aide n’est pas simple. Et comme les techniques de self-défense, cela s’apprend, et cela s’entraine. Et apprendre 50 sortes d’atemi, 30 sortes de projections, 20 sortes de clefs, avec les tai-sabaki, n’a jamais permis à quelqu’un de se sortir d’une telle situation, où des techniques vocales le permettent.

La situation suivante montre aussi quelque chose de particulier:

planche 1planche 2planche 3

L’histoire raconte l’histoire d’une fille qui se fait acoster dans la rue. La fille parait très triste. Le prédateur sexuel commence par lui demander comme elle va, il profite de son état de faiblesse psychologique qu’il a deviné. Première erreur, la fille lui répond et lui raconte son histoire. Il en profite pour la complimenter et ainsi faire sauter les premières défenses. Puis de par son métier de peintre/dessinateur, il la dessine. Nulle doute que durant la séance de dessin il l’a complimenté, l’a fait rire, lui a remonté le moral: il fait sauter les dernières défenses! Le dessin fini il l’accompagne, lui propose une cigarette (partage de quelque chose et donc de la peine et en même temps don de quelque chose, donc côté généreux: on fait sauter d’autres défenses). Assis à côté d’elle, le prédateur sexuel, lui met la main sur l’épaule et se rapproche d’elle. En ayant fait sauter les défenses de la femme les unes après les autres, elle a dû mal à refuser. Et toujours avec gentillesse, il essaye d’obtenir d’elle un baiser. Au final, elle a du caractère et arrive à dire « NON » et à partir. Le prédateur continue à tenter d’attirer sa proie et en lui posant des questions avec gentillesse arrive à la faire culpabiliser. Au final, elle partira, mais lui fera la bise.

Dans cet exemple on voit clairement le mécanisme d’un prédateur « gentil », calme, non-violent qui se fait passer pour une victime: « pourquoi tu fais ça, je ne te veux pas de mal? ». Au final il arrivera même à faire en sorte que la fille le quitte avec une bise. Et à chaque instant, la fille s’en veut de se faire manipuler comme ça et de ne pas réussir à simplement partir après son « NON »

C’est là que l’on voit la limite des arts de self-défense qui n’enseigne que de la technique et leurs applications. Et c’est là qu’interviennent les vrais styles de self-défense qui se concentre sur l’auto-protection sous toutes ses formes en commencant avec l’aspect psychologique et mental. S’entrainer à dire non, à répondre aux questions, au avances mais aussi à ne pas se laisser manipuler.

La plupart des manuels d’auto-défense ne portent pas assez sur les aspects que la self-défense ce n’est pas que de la technique et ce n’est pas que du combat. Et surtout que la défense psychologique pour les hommes n’est pas la même que pour les femmes qui sont dans nos jungles urbaines plus fréquemment des proies que ne le sont les hommes.

Si vous êtes une femme, lisez celà: http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=60

Ce n’est pas le saint Graal, mais cela apporte beaucoup de réponse à des questions auxquelles les écoles de jujitsu, jiujitsu, Krav-Maga, etc ne répondent clairement pas

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
25 × 27 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.