Juil 142014
 

Ces mots à eux seuls représentent une des choses que je déteste en France, et quelque part est très représentatif de ce qui s’y passe, dans les administrations, la politique, le sport de haut niveau, les services. Et c’est quelque chose que les personnes élevées avec la politesse et le respect d’autrui ne peuvent pas accepter, ne devraient pas accepter. C’est représentatif d’un trait de caractère des français, quelque chose avec lequel on grandit et que l’on développe. Les japonais m’ont beaucoup reproché cela, et je dois dire que j’ai même été choqué moi-même que cela sorte aussi naturellement. Je me suis détesté pour avoir cela en moi aussi omniprésent

« Merci de votre compréhension », derrière ce mot de politesse qu’est « merci », se cache une idée écoeurante et vomitive. C’est à mettre au même rang que « Monsieur connard », « Vous, ta gueule », « Merci d’aller te faire foutre ». Ce n’est pas parce qu’il y a « merci », un vouvoiement, un monsieur, que la phrase est exprimée avec politesse et respect. Dans cette phrase on nous remercie « de notre compréhension ». Ce qui ne laisse aucun doute sur le fait que nous comprenons, que nous allons comprendre. C’est à dire qu’on ne nous laisse pas le choix. On n’a pas la possibilité « de ne pas comprendre » et « de ne pas accepter ». On nous oblige à comprendre, et on nous remercie pour ça. Et si nous ne comprenons pas, on va se faire voir!Pour moi, ce n’est pas du remerciement, on nous impose un état d’acceptation, sans justificatif, sans être désolé, sans excuse.

Cette phrase est souvent utilisée par la détestable SNCF pour justifier le chaos total dans leur absence de service. Ce « merci de votre compréhension » implique qu’ils ne reconnaissent aucune faute, qu’ils n’ont pas à se justifier, qu’ils ne sont pas désolés et qu’ils n’ont pas à présenter d’excuses. Et si ce trait de caractère n’est peut-être pas typiquement français (je n’ai pas assez voyagé pour savoir si on le retrouve ailleurs), cela reste difficilement acceptable de la part de services publiques (ou privé avec monopole) d’un pays qui se veut « civilisé ». Alors qu’étant enfant on apprend la politesse, on apprend à dire « pardon », « je suis désolé », « je m’excuse ». On apprend également à reconnaitre sa faute. Ne dit-on pas « faute avouée à moitié pardonnée »? Alors pourquoi notre administration française, nos élus (tous pourris n’oublions pas), nous autres adultes, avons-nous oublié, et ne reconnaissons nous pas nos erreurs, nos tords? Et surtout pourquoi ne nous excusons nous pas?

Et le pire c’est que non seulement nous n’admettons pas nos erreurs, non seulement nous ne sommes pas désolés, non seulement nous ne nous excusons pas, mais en plus nous rejetons la faute sur autrui… Par exemple lorsqu’on casse un verre et que l’on nous présente notre « faute », au lieu de « pardon », « je suis désolé », « je m’excuse », il y a une phrase comme « c’est pas de ma faute, c’est toi qui m’a demandé de le prendre », ou quand un colis est perdu à la poste « c’est pas de ma faute, fallait pas l’envoyer sans recommandé ». Ou tout un tas de justification que je prends dans mon expérience personnelle mais pour l’avoir constaté chez les autres. Mes amis étrangers me faisaient justement beaucoup remarquer cela, et ils l’expérimentent partout en France. Dès qu’un français commet une erreur, ce n’est pas de sa faute, c’est la faute à quelqu’un d’autre, mais il ne s’en excusera pas pour autant. Des problèmes dans les trains, c’est de votre faute, il fallait rester chez vous.

Ce qui est triste c’est que ce trait de caractère détestable, qui n’est sans doute pas franco-français, est omniprésent. Et il ressort même quand on ne le demande pas. Parfois, on ne cherche pas à mettre la faute sur quelqu’un, on veut simplement un peu d’empathie, un peu de considération, un peu de « nous sommes désolés », au moins des excuses. Mais ça n’arrive que très très (trop) rarement. Comment voulez vous changer un état d’esprit nuisible, quand toutes les entreprises de services sont basées sur ces notions de refus d’assumer, que nos chefs, d’états, nos élus, nos représentants se comportent comme de la merde alors qu’ils devraient montrer l’exemple et n’assument pas leurs erreurs. Comment faire évoluer les mentalités et pousser les gens à bien se comporter, quand les « exemples » (stars, footballeux, politiques), se comportent comme les pires salauds que l’humanité ait pu porter. Surtout que ces stars (footballeux, politiciens, élus) concentrent en eux tous les défauts possibles et inimaginables. Que faire quand les héros (pompiers, médecins, policiers, entre autres) qui eux, sauvent des vies, aident les gens, parce que c’est leur métier, parce que c’est leur formation, et pourraient être montrés en exemple, ne sont présentés au publique, que lorsqu’il y a erreur et qu’il est possible de salir leur image.

A quand une société honorable? A quand un peuple honorable? Quand est-ce que je pourrais être fier d’être français? Parce que pour l’instant, je préfère dire que je suis belge, luxembourgeois ou allemand quand je rencontre des étrangers, plutôt que français. Quand je vois le comportement de la plupart des salariés de la SNCF, de la RATP, de la poste, mes contemporains, la façons dont les gens se comportent avec les étrangers, les serveurs dans les cafés parisiens, la façon dont les touristes sont accueillis, je suis écoeuré et surtout je me sens humilié de savoir qu’ils ont la même nationalité que moi et qu’ils viennent du même pays, qu’ils ont la même culture.

 Tagged with:

  4 Responses to “Merci de votre compréhension”

Comments (4)
  1. Désolé d’être encore d’accord avec toi… Il y a même dans ce « merci de votre compréhension » une sorte d’auto-excuse par avance. La phrase magique est dite, tout peut arriver, je ne suis responsable de rien et je t’oblige à l’accepter ainsi, sinon je renverse l’accusation : si tu contestes ma fausse excuses c’est que tu n’es pas poli et ne mérite pas mieux.

    Parfois, l’accueil lamentable des visiteurs étrangers, se fait dès la descente de l’avion… Voici une anecdote (publiée sur mon FB) arrivée il y a moins d’un mois alors que j’attendais un de mes professeurs à Roissy. Pour précision, la scène se passe au niveau des arrivées après la récupération des bagages.

    [Aeroport] Choc des cultures…

    Une personne asiatique est obligée de s’assoir sur un siège sale faute de place (2 autres y avaient renoncé).
    Un agent chargé de la propreté s’ approche tranquillement au grès des miettes au sol.
    La personne se lève en lui montrant son siège pour lui permettre de le rendre plus accueillant.
    Réponse de l’intéressé, l’oeil mauvais : Eh tu vas pas m’apprendre mon boulot hein !!!

    L’escalade agressive verbale ne s’est atténuée QUE parce que la personne n’a rien dit, n’a pas répondu (et potentiellement ne comprenait pas), sinon les mots d’oiseau racistes n’étaient pas loin.

    Comment changer cette mentalité ? Peut-être inculquer dès le plus jeune âge, le respect (et je ne parle pas de l’espèce de notion actuelle égotique du « Eh connasse tu me respectes ! ») plus le fait de savoir reconnaitre ses erreurs, et que plutôt que de mettre un voile dessus ou les classer dans le case « pas grave, rien à foutre », de leur inculquer la notion de s’améliorer, ce dernier point passant par le fait de corriger ses erreurs. Un travail d’éducation que devrait réaliser toute la société envers eux (et pas ce que j’entends souvent : « Ah mais non hein, c’est aux parents de s’en occuper », ce qui n’est pas faux, mais juste pas suffisant).
    Cela m’amuse toujours lorsque je dois expliquer aux francophones la notion japonaise de « giri ».

    Est-ce que l’on prend cette voie ? Ayant des enfants encore à l’école, je dirais que non. Bien au contraire.

    • Hello Nicolas,

      Merci pour ton retour d’expérience. De mon côté également j’essaye de faire comprendre la notion de « Gi » (Gimu/Giri) et c’est toujours un grand moment de solitude devant les réactions d’incompréhension des gens en train de s’imaginer être redevable à quelqu’un ou quelqu’un chose. A croire qu’en Rance, la notion de gentillesse, courtoisie, respect, amabilité est une preuve de faiblesse O_o

      Dans un autre registre, je lis souvent ton blog mais je ne suis pas autorisé à y poster un commentaire, car il faut être inscrit quelque part…

      Au plaisir de continuer à te lire

      Amicalement
      Jack

  2. Bonsoir,vous étiez pas obliger de mettre l’image de dieu avec un doigt je pense que cela ne se fait pas.
    Cordialement.

    • Bonjour, pouvez vous me dire où est-ce que vous voyez une image de dieu? Votre dieu peut-être?
      Je ne vois que l’image d’un hippie barbue aux cheveux longs ayant un prénom hispanique (cf Jésus Alemañy) et qui ressemble beaucoup à Obiwan Kenobi, d’où l’image pour faire un clin d’oeil à la référence.
      Du coup je ne comprends pas trop votre remarque. Vous me parlez de dieu… oui mais quel dieu? Izanagi? Izanami? Amaterasu ōmikami? Susano-o no Mikoto? Ō-Inari-sama? Etc.
      Je ne comprends donc pas sur ce qu’il ne se fait pas.
      Cordialement,

Leave a Reply to Jack Cancel reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
16 ⁄ 8 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.