Juil 192008
 


titre original : けんか空手 極真無頼拳 – Kyokuskin kenka karate burai ken

Autres titres:
– Karate Bearfight
– Karate Bear Fighter International (titre anglais)
– Karate Inferno II Brésil (titre vidéo)

Metteur en scène: Kazuhiko Yamaguchi

sortie: Japon décembre 1975

Acteurs:
– Shinichi ‘Sonny’ Chiba  : Mas Oyama
– Eiji Go
– Yutaka Nakajima
– Etsuko Shihomi
– Yumi Takigawa : Chiyako
– Tetsuro Tamba

Produit par
– Yutaka Nakajima
– Shigeru Okada

Cet épisode est aussi tiré du manga (1972) et de l’anime (1974-1975).

Le prologue du film montre le vrai et l’unique Masutatsu en action. Casses en tout genre, kihon… Oui c’est bien lui. Puis on voit un groupe de pratiquant de kyokushinkai effectuer le kata sanchin avec respiration ibuki sous la direction de Mas Oyama. Je me demande si Mas Oyama n’a pas été flatté que son rôle, jeune, soit joué par un acteur aussi talentueux et bel homme que Shinichi ‘Sonny’ Chiba.


Oyama et des disciplines dans l’exécution de Sanchin

Cette fois on s’éloigne de la vie de Masutatsu Oyama, fondateur du style de karate Kyokushinkai, pour partir sur le manga (karate baka ichidai)

Le film commence lorsque Mas Oyama va de dojo en dojo affronter les plus forts. Peut-être n’a-t-il rien appris du premier volet? Mais il est arrêté par le maitre du dojo qui lui dit que “un rang qui se finit dans le sang n’est plus à la mode”. On voit ainsi que, Mas Oyama (Sonny Chiba), cherche une place pour son karate dans ce monde qui bouge. Les scènes d’actions sont rares mais intenses.

Le début du film présente Mas Oyama comme un ivrogne qui a cédé à l’appel de la bouteille… à sake. Ce qui le fait ensuite passer dans les rangs de yakuza locaux. Le semble semble avoir pour but de définir l’esprit du karate, puisqu’en effet on accuse Oyama d’avoir perdu “l’esprit du karate”.

Dans le film, bien qu’il s’agisse de karate kyokushinkai, on voit souvent le coup unique et décisif (ichigeki) cher au karate japonais. D’ailleurs il fait l’objet d’une chanson sur le karate qu’on retrouve dans Karate Bullfighter.

Dans ce film, on voit que Oyama maitrise le Ken et le Jo, lorsqu’il se fait attaquer par des groupes de gens armés. Le film donne réellement envie de remettre son GI et d’aller tabasser à coup de poing et de tibia des bambous en criant “OSU” à chaque frappe.

Une partie du film m’a quand même interloquée lorsque Oyama rencontre un maître qui lui fait chercher une réponse sur : la ligne centrale, le cercle et la réflexivité. Bref des questions qui font se remettre en cause sa propre pratique.

Bien que très intéressant le film reste dans l’esprit du manga (faire deux trous dans une bouteille avec ses doigts). On peut y voir de superbes paysages notamment d’Hokkaido. Chaque rencontre est une leçon.

A la fin de ce deuxième et avant-dernier épisode, Mas Oyama découvrira le vide.


Sonny Chiba est encore une fois grandiose et offre un véritable honneur au karate Kyokushinkai


pour info:
Sonny Chiba a un palmarès martial non inexistant
# Ninjutsu       – 4ème Dan
# Gôjû-ryû       – 2ème Dan
# Jûdô           – 2ème Dan
# Kendô          – 1ère Dan
# Shorinji Kenpô – 1ère Dan
# Kyokushinkai   – 1ère Dan
# Japan Action Club (JAC) – Fondateur

C’est le deuxième film de la trilogie:
1er film: Kenka karate kyokushinken (Karate Bullfighter)
3ème film: Karate Baka Ichidai (Karate for Life)

Prélude du film accès direct: http://youtu.be/0UExar03RNY

scène du combat avec l’ours: http://youtu.be/R535r-VrAEU

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
7 + 22 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.