Déc 272010
 

Un autre style de karate que j’aime beaucoup et qui partage de nombreux principes avec le Uechi-ryu, c’est le kyokushinkai couplé au taikiken. Et parmis les légendes vivantes de ces pratiques, il y a Royama Hatsuo sensei.

Royama Hatsuo (盧山初雄) est né au Japon dans la préfecture de Saitama, le 31 mars 1948. Dès son plus jeune âge, il désire étudier les arts martiaux. Il commence l’apprentissage du kyokushinkai à l’âge de 16 ans. Il partage son temps entre ses entrainements de karaté et l’école. À cette époque, il s’entraîne au honbu dojo du kyokushinkai et reçoit l’enseignement de Sosai Masutatsu Oyama. L’ardeur qu’il déploie lui permet d’obtenir sa ceinture noire à 19 ans.

Sensei Hatsuo Royama est de ceux qui croient que le karaté est une façon d’être permettant de mieux diriger sa vie, de lui donner un sens. Pour lui, le karaté n’est pas uniquement un sport. Il pratique durant quelques années surtout le kick-boxing. À son retour au karaté Kyokushin en 1973 (il est âgé de 25 ans), il gagne le 5e All Japan Championship. Il se classe troisième lors de la 6e édition de ce même tournoi et, l’année qui suit, termine en seconde position au 1st World Open Japan Tournament.

Il a gagné la plupart de ses combats en exécutant avec brio un gedan mawashi geri (low kick). Sa maîtrise, sa force et sa rapidité sont si précises que cela lui permet de casser un bâton de baseball sans que personne ne le tienne debout. Sosai Oyama le surnomma ‘Kyokushin Mao Zuotong’parce que Shihan Royama pensait et agissait comme Mao Zuotong. À la suite du décès de Sosai, Shihan Royama a accepté la décision de son maître et aidé Kancho Matsui à poursuivre la fédération kyokushinkai kan. En 2002, il quitte cette organisation.

Il forme sa propre organisation, le kyokushinkan basé à Kawaguchi dont il devient le dirigeant (Kancho). Il rétabli la division pour enfants en difficulté, créée par Mas Oyama en 1960, soit la fondation Kyokushin Shogakukai. Plusieurs organisations se sont jointes à cette dernière.

source: http://www.taikiken.org/hatsuo_royama.html

Au kyokushinkan dans certaines compétitions les coups au visages sont autorisés contrairement au kyokushinkai (http://kyokushinkan.blip.tv/#995067)

La vidéo suivante présente la pratique de sensei Royama dont fait partie le taikiken. La vidéo présente maitre Sun Li un maitre de Yiquan (Iken en japonais que l’on entend souvent sur la vidéo).

lien: http://youtu.be/yHFJPAsPu38

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
30 ⁄ 6 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.