Déc 092018
 

Fin de semaine et week-end un peu merdique pour moi.

Vendredi 7 décembre 2019, je me dépêche à aller au boulot. Sachant que les Gilets Jaunes bloquent des points stratégiques et donc que ça bouchonne de partout, je décide de prendre la moto. Curieusement je la trouve super lourde. En chemin, je lui trouve un comportement bizarre. Elle me fait changer de direction de façon impromptue. Quand je tourne à droite elle me fait aller à gauche. Et surtout j’ai l’impression qu’elle me freine. Je m’arrête pour inspecter, et là je vois, le pneu avant à plat, mais complètement à plat. Du coup je rentre chez moi à 1 km/h et comme je dois aller au boulot, je switche pour la voiture. J’arrive évidemment très en retard.

Bon, je pars sur un pneu crevé. Du coup un collègue et ami me prête son compresseur sur prise allume-cigare. Et je me dis que pas de soucis, le lendemain je regonfle et ça me laisse le temps d’aller dans un garage. Sauf que samedi, y a pas beaucoup de garages d’ouverts. En fait, celui où je vais d’habitude est ouvert le samedi et propose des réparations minutes sans rendez-vous. Donc le matin je pars à mon cours, et avant de partir je regonfle le pneu avant pour voir ce que ça donne. Et là, près de la valve j’entends un “pshiiiiiiiiiii” sonore. Et le pneu se dégonfle à grande vitesse… En gros je ne suis pas sûr d’avoir le temps d’arriver au garage.

Du coup après mon cours je passe là-bas pour savoir s’il y a un moyen de colmater la fuite le temps de leur ramener la moto… et non pas moyen. Tout ce que je pourrais faire sera d’abîmer la roue encore plus.

Je suis bien embêté. Car si je roule avec une roue à plat, c’est multiplier par 1000 le risque d’accident.

Du coup histoire de décompresser je vais déjeuner au Lou Païs d’Aqui.

Au menu: une salade caesar revisitée

Et en plat principal, du saumon avec une mousseline de pomme-de-terre et une sauce aux câpres.

Une fois chez moi, j’ai le choix, démonter la roue ou tenter de gonfler à toc la roue et partir en moto. Démonter la roue risque de me prendre du temps, et j’ai plein de choses à faire. Du coup je gonfle la roue à fond et je pars immédiatement à toute berzingue au garage. Finalement les derniers 5 km, je les ai fait au ralenti. Le gonflage n’a même pas tenu 8 minutes.

Le mécanicien, qui est assez incroyable et exceptionnel m’explique que la valve est sectionnée. Bref, après à peine 15 minutes, il me démonte la roue, remplace la valve, et me voilà repartis. Du coup je peux faire ce que j’avais prévu.

Dimanche matin, repos, et l’après midi je pars à Montpellier pour un autre cours.

Je n’avais pas regardé la météo, et je ne savais pas qu’il y avait une alerte orange pour vent violent. Ben les 30 minutes de route, je n’ai pas fait le fier, ça tanguait bien.

Je rentre donc chez moi. Pour prendre la voiture. J’avais rendez vous pour aller voir le match de Handball MHB-Paris Saint Germain.

Je commence à partir et là je me rends compte que la voiture tourne bizarre, dans la ligne droite, le volant tremble beaucoup et il y a un drôle de bruit. Seulement voilà, je suis sur une route passante et je ne peux pas m’arrêter. Je suis obligé de rouler un peu jusqu’à trouver un parking. Une fois dessus, je sors de la voiture et… roue avant droite crevée, mais complètement dégonflée, 0 bar de pression. Je la gonfle pour pouvoir la ramener chez moi et là j’entends “pshiiiiiiiiiiiiiiiii”. Bon comme j’ai roulé dessus un petit moment, autant dire que le pneu est mort. Ca signifie changement du train avant, et j’en ai pour 250 euros (edit: en fait 269 euros au final).

Et pour finir, le MHB s’incline face au PSG…

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
27 × 10 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.