Avr 222013
 

Avant de commencer ce sujet, j’aimerais faire une mise en garde sur tout ce qui va suivre:

/!\ Le reforcement/endurcissement est un sujet sérieux, il convient de le faire sous la vigilance et les conseils d’un professeur certifié. Les vidéos et exercices que vous pourrez voir sont fait par des personnes d’expériences ayant eu une formation initiale importante. N’essayez pas de reproduire ce que vous voyez si vous n’avez pas la pratique nécessaire. Renseignez vous auprès d’un professeur agréé avant de commencer. Si les renforcements/endurcissements aident le corps à devenir plus solide, ils peuvent détruire le corps humain si effectués de façon incorrecte. /!\

J’ai souvent entendu et lu des questions sur l’intérêt du renforcement et de l’endurcissement. Et je crois avoir déjà parlé sur ce blog de ma vision des renforcements et endurcissements, mais jamais dans un sujet à part, ce qui est, maintenant, chose faite.

Tout d’abord il faut distinguer deux sortes de renforcement/endurcissement. Le renforcement osseux, où le but est de stresser l’os afin qu’il puise dans le sang le calcium nécessaire à son augmentation de densité (ce qui reste faible, mais fait la différence avec le même os, sans pratique sportive). Et le renforcement musculaire, qui consiste, dans les arts martiaux non pas à augmenter la masse musculaire, mais à donner une meilleure qualité de fibre, plus résistante.

Quel est le but du renforcement/endurcissement.

Dans un premier temps, comme son nom d’indique c’est d’être plus fort, et plus dur. C’est à dire d’avoir un corps plus résistant, tant à la douleur, qu’aux impacts (notamment lorsque c’est nous qui donnons les coups.

Le deuxième effet, est un effet de conditionnement, la douleur des impacts sur le corps ne donne pas le même message au cerveau. Si je comparais cela au travail de cuisinier je dirais qu’un cuisinier est capable de prendre dans ses mains des casseroles chaudes sans sourciller, alors que nous les aurions lâché au contact. Pourquoi? Non pas parce que le cuisinier a développé une couche de cuir dans sa main le protégeant de la chaleur, ou qu’il a détruit ses nerfs et qu’il ne sent plus rien. Simplement il a l’habitude de porter des objets chaud, son cerveau fait le tri entre la chaleur qui ne met pas en danger l’épiderme, et ne déclenche simplement pas de réflexe lorsque la température ne met pas en danger le corps. Alors que nous, qui n’avons pas l’habitude, notre cerveau va déclencher un mouvement de retrait face à ce danger de brûlure potentielle. C’est le cas pour le renforcement/endurcissement par les chocs. On conditionne le corps à ne pas être perturbé par des impacts sur le corps. Que cela soit dans la réception de coup, on évite ainsi les syncopes vagales, les mouvements de retrait. Et que cela soit aussi lorsqu’on donne des coups, on n’est plus arrêté par la sensation désagréable de contact occasionnant un mouvement de freinage, on peut continuer la frappe et aller chercher plus loin après le contact.

Ce principe de conditionnement, a pour effet de débloquer le mental et à casser des barrières psychologiques que l’on s’est érigé. C’est une des conséquences finale du renforcement/endurcissement. Mais ce n’est pas le but premier.

Outre l’aspect “martial”, le renforcement du corps, correctement fait, avec un entrainement progressif, graduel en respectant la biologie du corps, permet d’avoir un corps en meilleur santé et plus longtemps, de pouvoir traverser les âges avec un bagage osseux et musculaire permettant de jouir de son corps plus longtemps. A partir d’un certain age, le capitale musculaire et osseux diminue, mais si plus tôt on renforce le corps, alors on retarde les effets de l’âge sur le corps.

Attention l’endurcissement et le renforcement des arts martiaux n’est pas la seule façon. Le simple fait de faire des sports régulièrement en respectant le corps humain (donc sans excès) permet d’arriver à des résultats équivalents. Simplement, le conditionnement dans les arts de contact permet d’accéder à un type de renforcement différent.

Pour ma part, le renforcement et endurcissement du corps et un travail essentiel pour vivre une vie en gardant tous ses moyens physiques malgré les dégradations subit avec l’âge. Et c’est ce qui  est le plus important à mon sens. Peu importe l’école, le sport ou le moyen pour y arriver.

Alors à quoi sert de faire du renforcement dans une pratique de sport de combat ou d’arts martiaux. Déjà le but est personnel, avoir une structure osseuse et musculaire plus solide, plus résistante. Ensuite le bus peut être pratique, enlever la peur des coups (prendre des coups ou donner des coups), mais aussi augmenter en efficacité d’attaque et de défense en créant des surfaces d’impact plus résistantes et plus dure à l’impact.

Ensuite lorsqu’on parle de renforcement/endurcissement, on parle parfois de teste de casse…

Le tameshiwari, comme son nom l’indique Tameshiwari signifie “test de casse” ou “casser pour tester” : 試し割り (tameshi, 試し, du verbe tamesu 試す qui veut dire “tester” et wari, 割り, du verbe waru 割る qui veut dire casser). Il s’agit d’un test, test de concentration, pour dépasser le frein lié à ce qu’on va frapper… test de relâchement et de mouvement correct (parce qu’un mauvais mouvement fera du dégât…. et test de renforcement.

Est-ce que c’est utile? De mon point de vue, oui, c’est utile, ça permet de se rendre compte de ce qu’on est capable de faire avec son corps et des dégâts que l’on peut produire sur un corps adverse. Ca permet de voir où est-ce que l’on est avec la pratique du renforcement et donc d’apporter une certaine confiance en soi et une certaine satisfaction sur le travail effectué depuis de longues années. Donc pour qui pratique le hakkei, les kitae-waza… oui c’est utile. Pour ceux qui ne le font pas… ben forcément, non ça ne sera pas utile.

Quoi qu’il en soit il ne faut pas oublier que renforcement et endurcissement pousse le corps à faire des choses qu’il n’a pas l’habitude de faire, ou pour lequel il n’est pas encore adapté. Il faut donc que les renforcements/endurcissements soient progressifs et graduels, et surtout de respecter des temps de repos afin que petit à petit le corps s’adapte aux contraintes et évolue.

Un petit lien recopié du forum Kwoon Infi, où Olivier M., expert en Qwan Ki Do, donne des méthodes de renforcement des tibias: http://www.shinryu.fr/289-renforcement-des-tibias.html

De nombreux exercices de renforcement/endurcissement à l’okinawaienne: http://okibukan.over-blog.com/

Les kitae-waza: techniques de renforcement: http://www.shinryu.fr/1754-kitae-waza.html

Une vidéo qui présente de meilleure façon que moi le renforcement et l’endurcissement du corps.

lien: http://youtu.be/KTsvmqLVYUk

Shihan Bertrand Kron, 6ème dan de Karate Kyokushinkai, est l’auteur de nombreux livres et DVD sur les kata et bunkai du karate Kyokushinkai. Je ne trouve que trop peu d’info sur lui, sur internet, mais en regard des vidéos qu’il a publié, j’aime beaucoup sa façon de bouger, sa souplesse, et sa façon de présenter les choses. Je ne le connais pas, mais j’aimerais beaucoup le rencontrer et apprendre de lui. Il semble être quelqu’un de vraiment très bien qui gagnerait à être connu.

  2 Responses to “Renforcement et Endurcissement”

Comments (2)

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
32 ⁄ 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.