Mai 212009
 

Shinjo Yukari, diplômée de l’école des beaux arts de Versailles en peinture expose ses oeuvres du 18 mai 2009 au 24 mai 2009 de 13h à 20h à la Galerie Des Trois Frères, 58 rue des Trois Frères 75018 Paris (métro Abbesses, ligne 12).

Ce qui est intéressant avec la peinture c’est plusieurs choses. Tout d’abord, elle ne parle pas à chacun de la même façon, tout le monde peut y voir son histoire et éprouver ses propres émotions. Ensuite, on n’a pas le même rendu, les mêmes impressions, les mêmes sentiments selon la distance à laquelle on regarde la peinture, ainsi la peinture, selon l’endroit où l’on se trouve nous parle différemment. De ce fait les photos que j’ai pu prendre ne peuvent pas rendre hommage à la beauté de ses toiles, mais permette seulement de montrer les thèmes abordés par cette artiste.

Et c’est le cas avec la peinture de Yukari. Chacune de ses toiles parle au visiteur et raconte beaucoup de chose. On peut y voir une explosion de beauté, de couleurs, de sentiments. C’est comme un rêve éveillé.

Si vous avez un moment, n’hésitez pas à lui rendre visite à son exposition.
Je vous laisse le soin d’observer quelques unes de ses oeuvres. N’oubliez pas que les photos ne rendent en aucun cas honneur à sa peinture et à son talent.


Yukari devant une représentation du Fuji-san ainsi que deux portraits de femmes japonaises en kimono

Je vous laisse découvrir ses oeuvres avec quelques impressions que j’ai pu avoir concernant quelques tableaux


Le Fuji-san au printemps

Un tableau que j’aime beaucoup, la scène générale est dans une teinte uniforme presque monochromatique, mais seul le pissenlit ressort en se distinguant du reste du tableau… et cette dualité permet d’accentuer la chaleur de la scène entre la jeune fille en kimono et le chat. Et le pissenlit qui ressortait vraiment beaucoup au début se retrouve effacé par la scène touchante du chat et de la fille.


たんぽぽ (tanpopo, pissenlit)


Des getta


Une femme okinawaienne en habit traditionnel

Sur de nombreuses toiles Yukari nous apporte sa culture japonaise et okinawaienne qui sont en fait ses racines. Et via son pinceau on peut sentir la chaleur des images qu’elle peut avoir de ce qui est lié à son héritage et son patrimoine.

Un autre tableau que j’aime beaucoup, une femme en kimono sur fond d’or. Ici la photo ne rend pas compte de la beauté de la toile. En fait tout l’arrière plan est peint de telle façon qu’on a l’impression que cette femme pose devant un mur recouvert d’or. On peut même se demander si Yukari n’a pas peint le tableau avec de la peinture d’or… et si ce n’est pas le cas, ses pinceaux sont en or! Le côté doré du fond fait ressortir la beauté du sujet. On pourrait penser que si l’or est en arrière plan, alors la beauté de la femme est d’une valeur bien supérieure.


Une femme en kimono


Un chat japonais


Une femme en kimono

Le tableau du chat qui dort est touchant car avec la nuance de couleur qui fait penser à une photo noir et blanc on a l’impression que le temps s’arrête et que le chat dort d’un sommeil paisible (on a même l’impression qu’il sourit dans son sommeil). C’est vraiment très beau.


Le bébé chat qui dort


Un nu de femme

Avec ce nu et la peinture suivante, Yukari montre qu’elle n’est pas seulement à l’aise avec un registre japonais mais aussi qu’elle a un réel talent pour d’autres registres de peinture.


Une scène impressioniste


Des peintures de chats

Le chat ailé est impressionnant, car les ailes sont presques transparentes, la tête du chat est tellement nette, qu’on dirait que le chat va sortir de la toile et s’envoler. Le regard du chat aussi est mystérieux, stoïque, sans expression, alors que sur de nombreux tableaux les chats sont plutôt expressifs. J’aime beaucoup cette peinture qui peut en dire long, et a beaucoup de choses à raconter


Un chat ailé

Si vous allez à l’exposition vous pourrez discuter avec Yukari qui vous expliquera un peu mieux sa peinture et sa technique. Et si vous avez de la chance elle pourra même vous faire une démonstration de sanchin (shamisen okinawaien), accompagné par un chant sublime. Non seulement Yukari est une peintre de grand talent, mais c’est aussi une grande joueuse de sanshin et bonne chanteuse. Le mélange entre l’explosion de chaleur provenant se ses peintures, de la sonorité de son sanshin et de sa douce voix, nous transporte dans un rêve éveillé dont on souhaiterait ne pas se réveiller.


Yukari et son sanshin devant deux tableaux semblant issus du conte de Genji


Yukari interprêtant une chanson japonaise


Yukari absorbée par son chant


Yukari et son sanshin, un délice pour les oreilles

Je ne saurais trop vous conseiller d’aller rendre visite à Yukai à son exposition. Elle est vraiment très amicale et sympathique et est désireuse de partager sa passion et vous faire connaitre son héritage japonais et okinawaien. C’est une peintre très talentueuse et une excellente chanteuse et joueuse de sanshin. Mais plus que tout, vous serez transportés dans une sorte de rêve éveillé avec ses peintures superbes. N’hésitez pas, vous ne le regretterez pas. Et si vous allez lui rendre visite, n’hésitez pas à parcourir son book et apprécier ses autres oeuvres qu’elle n’a pas exposé. Et vous pourrez vous rendre compte par vous même à quel point elle est une grande artiste. Dépéchez vous il ne reste que quelques jours avant la fin de l’exposition, ce dimanche.

Bravo Yukari et merci pour tout. Je te souhaite plein de succès à venir.

Exposition du lundi 18 mai 2009 au dimanche 24 mai 2009
de 13h à 20h

Galerie Des Trois Frères
58 rue des Trois Frères
75018 Paris

métro Abbesses, ligne 12
 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
4 × 25 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.