Nov 082009
 


Ama (海人 ; femme 海女; homme 海士;), uminchu (海人 aux îles des Ryûkyû) ou kaito (dans la péninsule d’Izu) sont des plongeurs japonais, célèbres pour la récolte des perles. La majorité des ama sont des femmes

1. Histoire

La tradition japonaise prétend que la pratique des plongeurs ama date d’il y a 200O ans. Traditionnellement, et même aussi récemment que dans les années 1960, les ama plongeaient en portant uniquement un pagne. Même dans ces temps modernes, les ama plongent sans tuba ou bouteilles d’air comprimé, faisant d’eux une sorte de plongeur en apnée traditionnels. Suivant la région, elles allaient jusqu’à porter un masque, des palmes ou tout au plus une petite protection thermique. La tradition des amas disparaissant, ce sont désormais de vielles femmes utilisant une combinaison de plongée intégrale.

2. Activité

Selon la région, les ama plongeaient avec ou sans masque, avec ou sans combinaison de plongée. Seuls les plongeurs qui travaillent pour les touristes comme attraction utilisaient des costumes de plongé blancs partiellement transparents.

Les ama sont célèbres pour la récolte de perle en plongée, mais à l’origine ils plongeaient pour de la nourriture comme des algues, des crustacée, des oursins, des pieuvres ou des fruits de mers, comme des huîtres qui avaient parfois des perles.

Les plongeurs Ama peuvent plonger jusqu’à un âge avancé. Les plus vieux plongeurs sont en général capable de rester en plonger plus longtemps que les jeunes. Elles ont généralement un autre travail, et ont moins d’accidents que d’autres catégories d’apnéistes professionnels car elles n’hyperventilent pas. En 2003, l’âge moyen des amas était de 67 ans (la cadette avait 50 ans et l’aînée 87).

On suppose que la majorité des ama sont des femmes parce que leur corps est différent de celui des hommes. La graisse est répartie différemment dans le corps féminin que dans un corps masculin ce qui permet aux femmes de mieux garder la chaleur en eau froide que les hommes, et donc de dépenser moins d’énergie pour réchauffer le corps. Et qui dépenser moins d’énergie, dit consommer moins d’oxygène et donc de rester plus longtemps sous l’eau froide.

3. Dans la culture populaire

Dans la série James Bond de Ian Fleming, Bond voyage au Japon dans la nouvelle “On ne vit que deux fois”. Il rencontre et se marie avec la plongeuse ama Kissy Suzuki. Le personnage est aussi présenté dans la version film.

Les amas ont été immortalisées par les estampes ukiyo-e de Utamaro Kitagawa et sur des timbres

source: http://en.wikipedia.org/wiki/Ama_divers

4. Reportage

Un reportage a eu lieu sur arte dimanche 1er novembre 2009 à 18:05
360° – GÉO (France, Allemagne, 2009, 43mn)
ARTE
Réalisateur: Carmen Butta

Depuis des siècles, au Japon, la pêche aux mollusques est une affaire de femmes. Plongée en apnée avec une “femme de la mer” âgée de 80 ans !

Ama signifie en japonais “femmes de la mer”. Jusqu’à un âge avancé, les Ama vont ramasser des coquillages au fond de l’océan, bravant les profondeurs en apnée. Leur peau est tannée par le vent et l’eau, leur voix forte et grave. Depuis des décennies, neuf femmes de la presqu’île japonaise de Shima se partagent le même bateau, ce qui fait d’elles une famille très soudée. Kazu Yamamoto, 80 ans bientôt, est la doyenne, une Ama de cinquième génération ; elle n’envisage pas une seconde de raccrocher.

Le reportage montre de magnifiques vues du Japon et montre bien la fraternité entre ces plongeuses, leurs techniques pour combattre les effets secondaires de la plongée sur leur peau, etc. Comme d’habitude, Arte nous donne d’excellents reportages de très haute qualité.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
9 + 13 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.