Déc 062009
 


Une intervention de mon ami Philippe que je trouve vraiment pertinante… et profondément sage. Merci à lui d’avoir eu la sagesse de l’écrire. Je crois qu’il n’y a rien à dire de plus…

Je comprends ceux se tournent vers l’UFC ou équivalent pour trouver des techniques « efficaces » mais celles-ci ne font-elles pas déjà partie du karaté ?

Simplement, pendant de longues années, le karaté en France a été orienté vers un karaté de compétition très spécifique au détriment de la richesse du karaté d’origine, okinawaïen.
Ainsi l’on rencontre parfois lors de stages des pratiquants de karaté ne sachant pas encaisser un coup, connaissant essentiellement mae te, gyaku tsuki, mae geri et mawashi geri (surtout pas gedan) mais pas de techniques circulaire ou main ouverte …

Les techniques que j’apprends en Uechi Ryu visent à détruire l’adversaire (cf les bunkaïs des katas d’Uechi Ryu …), grâce notamment au renforcement des armes du corps, MAIS ….

Mais les senseï qui nous apprennent ces techniques dangereuses veulent d’abord former un être humain, et pas un gladiateur des rings, ils rappellent constamment que ces techniques visent uniquement à la défense de sa famille ou d’autrui, et que le karaté a pour but de rester en bonne santé toute sa vie ; ces senseï nous demandent d’avoir la politesse du coeur, de respecter tout être humain, de s’entraîner certes durement et avec réalisme mais sans idée de confrontation simili-guerrière.
Pour eux, le karaté permet de surmonter non pas un adversaire, mais les difficultés de la vie, et d’apprendre constamment, et de toute expérience, bonne ou mauvaise.

Shimoji senseï, 58 ans, dont je viens de suivre 3 stages, a des techniques destructrices, une vitesse exceptionnelle, et manifestement n’aurait aucune peur d’affronter qui que ce soit. Shimabukuro senseï, à plus de 67 ans, fait des pompes et des étirements aussi durement que ses élèves et je préfère éviter d’encaisser sa frappe. Takayasu senseï, à 60 ans, réalisait des techniques explosives avec un corps de fer lui permettant d’encaisser n’importe quel coup. Mais tous trois concilient 2 extrêmes : « technique de démon, cœur de Bouddha ».

Et je ne pense qu’aucun d’eux n’a cherché ou ne cherche à former des gladiateurs.

Je ne critique pas ceux qui souhaitent « vérifier » leur efficacité (à tel moment et dans telle condition …) dans une compétition violente. Il y faut beaucoup de travail et du courage.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
8 × 1 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.