Juil 202010
 

Docteur en Histoire, professeur, ATER en histoire moderne à l’université de La Rochelle et spécialiste du Japon, Robert Calvet a publié en octobre 2009 un ouvrage sur les samouraïs intitulé “Une histoire des samouraïs”, dont voici le plan:

Première partie : Les samouraïs dans l’histoire
1. Crépuscule de l’époque Heian et clans militaires provinciaux (1156-1185)
2. Un nouveau type de gouvernement, le shôgunat de Kamakura (1232-1336)
3. Déclin de Kamakura et nouveau shôgunat à Kyôto : Muromachi (1336-1467)
4. Les guerres civiles plongent l’archipel dans le chaos (1467-1573)
5. La route vers une nouvelle unification (1573-1600)
6. Un nouveau shôgunat aux XVIIe-XVIIIe s : les Tokugawa
Conclusion : La stabilité, moteur d’un bouleversement économique et culturel

Deuxième partie : Vie et mort du samurai
1. Le samurai dans la société
2. Les armes du samurai, la tactique militaire
3. Les châteaux forts japonais
4. Le code de l’honneur : le Bushidô
5. Le seppuku : la mort ritualisée
6. Samurai et arts martiaux
Conclusion : féodalité japonaise et féodalité européenne

Troisième partie : Les samurai rêvés
1. Miyamoto Musashi, samurai de légende
2. Les 47 rônin d’Ako
3. Les derniers feux de la classe militaire au moment de Meiji
4. “Samouraïsation” de la société et militarisme dans le Japon des années 1930
5. Rônin et yakuzas : code d’honneur et “honorables sociétés”
6. Le ninja, samurai de l’ombre
7. Le samurai dans les arts et la littérature

Le livre est vraiment intéressant car il plonge dans l’histoire du Japon mais de façon accessible à tous. Les termes japonais utilisés respectent la norme d’écriture des ramoji en court et sont tout à fait corrects. Le livre accès sur les samurai présentent de nombreux aspects de la caste (histoire, culture, mode de vie, organisation, …). Grâce à ce livre j’ai appris beaucoup de choses et j’ai retrouvé des informations qui permettent de valider ce que j’avais déjà écrit dans certains articles sur ce même site. Le niveau d’analyse de la société des bushi est vraiment détaillée et permet de casser la plupart des historiques d’écoles occidentales d’arts martiaux japonais qui remontent aux samurai. De mon point de vue, si des pseudos grandmasters, soke d’arts créés de toute pièce s’étaient inspirés de cet ouvrage ils auraient pu monter une histoire crédible difficilement démontable.

Pour toute personne personne intéressée par la culture japonaise, l’héritage des samurai est une condition nécessaire à la compréhension de la société actuelle, mais aussi aux preuves de cet héritage, dans les musée, les temples, les sanctuaires, etc… L’ouvrage montre les rapports entre la caste des Bushi et le bouddhisme, entre la société impériale et la société shogunale… il permet de connaitre et de comprendre ce que l’on voit quand on visite le Japon et surtout d’accepter la différence de culture dans les rapports sociaux.

Cet ouvrage est riche, et c’est une vrai mine d’or francophone. Nulle doute qu’il existe un ouvrage meilleur, mieux détaillé… mais en langue francophone, je ne pense pas. Je ne connais pas d’ouvrage qui possède cette accessibilité et en même temps ce degré de granulométrie et de soucis du détail tout en étant destiné à un public large.

Deux points négatifs toutefois:

– le manque de kanji associé aux romaji manque à mon avis. En effet, certaines explications sur les différences de noms (alors que le romaji est le même) ou les changement de caractère suite à un “anoblissement” ne sont réellement compréhensible que si l’on montre les kanji. Mais cette lacune s’explique par le fait que l’ouvrage est réellement accessible à tous et est donc compréhensible car l’ouvrage se veut un livre grand publique…

– Le chapitre 6 de la deuxième partie concernant “Les samurai et les arts martiaux” comporte de nombreuses erreurs… en voulant faire simple, Robert Calvet prétend que le “ju-jitsu” (comme il le nomme) vient de moine shaolin… alors qu’il parle respecter le codage des kana, il se trompe sur la retranscription du mot (jûjutsu pour être correct), de plus l’histoire du jûjutsu tel qu’il la présente n’est pas vraiment juste, celle du karate d’autant plus. Et c’est dommage car les autres parties historiques sont vraiment très très intéressantes…

  2 Responses to “Une histoire de Samourais – Robert Calvet”

Comments (2)
  1. Comment pourrais-je avoir c livre?

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
24 × 28 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.