Sep 052010
 

Dans son stand commun avec l’aikido, en compagnie de Didier, président du club et assistant de sensei Shimabukuro, j’ai passé la journée au forum de associations de Carrières sur Seine. Nous avons essayé de répondre au mieux aux questions des gens intéressés par le karate et surtout présenter notre style et expliquer en quoi il diffère des autres écoles et surtout casser les idées reçues vis à vis du karate en général et de l’Uechi-ryû.

Si on  regarde la définition du karate dans le petit larousse on peu lire: http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/karate
karaté nom masculin (japonais karate, de kara, vide, et te, main) : Sport de combat et art martial d’origine japonaise, visant à mettre hors de combat son adversaire de manière fictive, les coups étant arrêtés avant de toucher.

Or c’est typiquement une définition qui ne colle pas à notre style et encore moins à la majorité des styles de karate. Bref, bouuuuuuh le petit larousse, au lieu de payer des gens à raconter des conneries, ils feraient mieux de contacter des bénévoles qui connaissent un peu la chose.

Sauf que ce genre d’idée reçue est ce qui est ancré chez les gens. Ils nous faut donc expliquer que le karate, notamment Uechi-ryû ce n’est pas du tout ça et expliquer en quoi les différents styles diffèrent, en quoi le notre est intéressant, et sans faire peur aux visiteurs leur expliquer que ce style de karate est un karate plein contact qui base sa stratégie sur la courte distance de combat, les techniques de renforcement, le travail mains ouvertes, circulaires et le travail en plein contact.

Et c’est ce que nous avons essayé de montrer lorsque nous ont rejoint Raphaël, Dominique, Karine, Vincent et Franck dans une démonstration. Nous passons à 17h15, après avoir répété un peu les exercices à présenter, nous passons à la première phase de la démonstration: le transport et l’installation des tatami.

Puis nous nous alignons pour saluer le public présent.

Nous commençons avec des techniques à deux de kihon, où il s’agit de frapper le partenaire par les techniques annoncées par Didier. On enchaine les techniques de frappes de pied (keri-waza, 蹴り技) et les technique de frappes de poing (tsuki-waza 突き技) à différentes hauteurs.

Cet exercice permet de montrer que le contrôle des frappes en travail à deux, non protégés, est toujours présent et qu’il nous permet de ne pas nous abimer lors des travaux de kumite (combats).

Mais pour montrer que si lorsqu’on travaille techniquement à deux, il n’en est pas moins un art de plein contact, on passe à la démonstration au bouclier. Didier explique que ce travail permet de pouvoir relâcher les frappes et de pouvoir rechercher les percussions les plus puissantes possibles et cela sans se blesser.

Puis après avoir repris un peu d’eau et notre souffle, nous enchainons le kata seisan.

Ensuite pendant que Dominique et Raphaël se font tester en sanchin kitae, Karine, Franck, Vincent et moi enchainons les kitae-waza (kote-kitae, hara-kitae, mune-kitae, ashi-kitae, sune-kitae)… photos non disponibles… désolé…

Didier enchaine avec une superbe démonstration du kata sansêru (sanseiryu), le dernier kata de l’école Uechi-ryû.

Et termine cette démonstration avec une casse active sur l’avant-bras: tameshiwari, 試し割り (tameshi, 試し, du verbe tamesu 試す qui veut dire “tester” et wari, 割り, du verbe waru 割る qui veut dire casser), c’est à dire le test de casse. D’un coup d’avant bras il brise en deux un madrier d’un mètre que je bloquais.

J’espère que le public a apprécié la démonstration et que les gens intéressés par cette école de karate n’ont pas pris peur en voyant le type de travail de ceintures avancées. Et au contraire, que ça motivera des gens pour nous rejoindre, ce qui est le but de cette démonstration et de notre présence sur ce forum.

Un grand merci à la municipalité de Carrières-sur-seine pour la mise en place de cet évènement, au service des sports et des associations pour l’organisation, car l’évènement est vraiment grandiose, très bien préparé, mis au point et animé. C’est plus qu’un salon de recrutement pour les assoc, plus que la fête du sport et de la culture, c’est vraiment un évènement familial, culturel et social très bien organisé et très dynamique… Certaines autres communes devraient en prendre de la graine niveau associatif…

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
7 − 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.