Sep 292013
 

Je n’avais jamais parlé de cet anime quand je l’avais vu, et pour cause vu qu’il a été largement diffusé, notamment en France et que de nombreux sites en parlaient suffisamment je n’avais jamais trouvé l’intérêt de faire un article sur le sujet. Mais comme je m’apprête à voir les films après la saison 2, j’ai donc pris le temps de repasser ces saisons pour avoir un rappel plus frais.

Réalisateur(s): Tatsuya Ishihara
Studio d’animation: Kyoto Animation
Licence: Kadokawa Entertainment
Chaîne: Chiba TV
1re diffusion: 2 avril 2006 – 2 juillet 2006
Épisodes: 14

Pour la présentation je vais redire ce qui a été écrit sur l’article super complet de wikipedia.

La Mélancolie de Haruhi Suzumiya (涼宮ハルヒの憂鬱, Suzumiya Haruhi no yūutsu) est le premier roman de la série japonaise Suzumiya Haruhi de Nagaru Tanigawa, initialement publiée dans le magazine The Sneaker. La série, débutée en juin 2003, comptait neuf volumes en avril 2007. Le roman a donné lieu à une adaptation en manga, illustrée par Mizuno Makoto, parue en septembre 2004 dans le magazine Shōnen Ace ; cette adaptation fut par la suite annulée après le premier volume, arrêt justifié par la création non approuvée de certains dōjinshi plutôt hentai par le mangaka, son créneau traditionnel. Une seconde adaptation faite par Gaku Tsugano est en cours, depuis septembre 2005. À la suite du succès du manga, une adaptation en une série d’animation a vu le jour, dont la diffusion originale a débuté le 2 avril 2006 et toujours rediffusée au Japon. En France, l’anime est diffusé sur la chaîne KZTV et en version originale sous-titrée français sur Nolife lors des fêtes de fin d’année 2010.

1. Sujet

Haruhi Suzumiya est une lycéenne excentrique, dont le seul but dans la vie est de rencontrer des personnes de type paranormal, tels que des extraterrestres, des voyageurs dans le temps ou des médiums. Les phénomènes surnaturels, étranges ou mystérieux l’attirent et inversement les gens normaux l’indiffèrent. Kyon est quant à lui un jeune lycéen devenu terre à terre après avoir réalisé que tous ces phénomènes paranormaux n’existent pas. Les deux personnages se retrouvent dans la même classe et deviennent amis malgré leurs différences. Sous l’impulsion d’Haruhi, ils créent un club, la brigade SoS, dont la finalité plus ou moins secrète est l’étude des phénomènes surnaturels. Kyon suit malgré lui Haruhi dans toutes ses fantaisies, et ils seront vite rejoints par trois autres camarades de lycée embrigadés par Haruhi. Très vite il s’avère que les trois recrues ne sont pas tout à fait là par hasard…

2. Les personnages

Note : Les noms des personnages sont indiqués dans l’ordre occidental (prénom, nom).

Haruhi Suzumiya
Seiyū : Aya Hirano
Voix française : Chantal Macé
Haruhi Suzumiya (涼宮 ハルヒ, Suzumiya Haruhi) est une fille en première année de lycée. Elle est également l’héroïne de la série. Elle est décrite par ses camarades de classe comme excentrique, belle et explosive. Elle est très sportive, et on mentionne ses notes comme « meilleures que les autres ». Sa vie sociale est par contre inexistante, elle rejette tout papotage et est vue par ses camarades de classe comme une folle. Elle semble uniquement intéressée par les extraterrestres, les gens dotés de pouvoirs surnaturels, les voyageurs du temps et les voyageurs interdimensionnels. Elle n’a apparemment aucun intérêt pour les humains normaux. Pour ce qui est des garçons, elle ne refuse aucun rendez-vous, mais semble se défaire de son compagnon dans les 5 minutes qui suivent, en citant des raisons comme « les rendez-vous sont répétitifs » ou « le mec était stupide ». Elle considère en effet les garçons comme des légumes et n’hésite pas à se changer pour les cours de sport alors qu’ils sont encore dans la classe (les élèves doivent se changer dans des vestiaires séparés pour les deux sexes). Haruhi est la fondatrice du club « La Brigade de Haruhi Suzumiya pour Offrir au monde des Sensations fortes », abrégé en Brigade SOS (SOS団 Sekai wo Oini moriagerutame no Suzumiya Haruhi no Dan). Le club est composé de cinq membres : Haruhi, Kyon, Mikuru, Yuki, et Itsuki. Le but de ce club est « d’apporter plus d’excitation dans le monde », et la seule contribution connue que la Brigade SOS ait produite est un film pour le festival culturel du lycée intitulé Episode 00 : Les Aventures de Mikuru Asahina, avec Mikuru, Yuki et Itsuki en personnages principaux, filmé par Kyon et réalisé par Haruhi. Elle est considérée comme la cause de l’incident survenu il y a 3 ans, lorsqu’il y a eu une faille dans le continuum espace-temps, qui a affecté toute vie dans l’univers, et qui a aussi donné à certaines formes de vie sélectionnées des pouvoirs surnaturels. Ceci a attiré l’attention d’extra-terrestres et des civilisations humaines futures, dotées de technologies avancées en robotique, et en voyage temporel et dimensionnel.

Kyon
Seiyū : Tomokazu Sugita
Voix française : Olivier Lambert
Kyon (キョン) est l’un des compagnons masculins d’Haruhi. Il est décrit comme cynique et sarcastique, et est aussi la seule voix de raison de leur relation dynamique. Il est également le seul humain normal dans la Brigade SOS. Kyon n’est pas son vrai nom ; sa grand-mère lui a donné ce petit nom, et sa sœur a participé au fait que ses camarades d’école l’appellent ainsi. Il utilise également le pseudonyme de John Smith pour cacher son identité face à Haruhi Suzumiya à deux reprises (saison 2, épisode 1 ainsi que le film : La Disparition d’Haruhi Suzumiya). Bien que le titre de la série incite à penser que Haruhi Suzumiya en est le personnage principal, l’histoire est racontée du point de vue de Kyon, qui en est le narrateur.

Yuki Nagato
Seiyū : Minori Chihara
Voix française : Laëtitia Godès
Yuki Nagato (長門 有希, Nagato Yuki) était à l’origine la seule membre restante du club de littérature, mais devint ensuite membre de la Brigade SOS lorsque Haruhi prit de force la salle utilisée par le club. On la voit lire La Chute d’Hypérion, le second livre de la tétralogie de science-fiction Les Cantos d’Hypérion par Dan Simmons. Yuki n’est en fait pas humaine, mais est une « interface humanoïde », envoyée par un groupe d’entité psychique de données pour enquêter sur la cause de « l’explosion de l’information » d’il y a 3 ans, événement qui a de loin dépassé tout ce qu’ils ont pu observer jusqu’ici. Elle portait des lunettes, mais a oublié de les rematérialiser à la suite du combat avec Ryōko Asakura dans une sorte de dimension parallèle, au plaisir de Kyon qui la préfère sans. Elle s’est par ailleurs prise d’un intérêt certain pour l’informatique après avoir dû hacker un jeu vidéo. Elle possède un flegme à toute épreuve, et ne semble pas être liée à quoi que ce soit. Par exemple, lors de l’entrainement au baseball, elle ne bouge le bras que pour attraper les balles qui vont la toucher. Par contre, elle est habile et a de la force physique, comme le montre l’épisode 6, où elle fait du ski nautique en lisant. C’est la seule membre du club non recrutée par Haruhi.

Mikuru Asahina
Seiyū : Yūko Gotō
Voix française : Isabelle Volpe
Mikuru Asahina (朝比奈 みくる, Asahina Mikuru) est la sempai de Haruhi. Elle a été « volontairement enlevée » par Haruhi, qui cherchait des membres potentiels pour le club, et a surpris Mikuru en train de rêvasser dans une salle de classe. Mikuru a été forcée de quitter le club de calligraphie et de rejoindre la Brigade SOS. La principale raison derrière la volonté de Haruhi d’avoir Mikuru en ses rangs est son moe-appeal c’est-à-dire son visage de petite fille un peu loli et sa forte poitrine. Haruhi pense en effet qu’un « personnage loli » comme mascotte doit être parmi eux afin que des choses extraordinaires se produisent. Le personnage de Mikuru est mignon et elle a une certaine naïveté enfantine quand on la compare au reste du groupe, Haruhi étant la seule autre exception. La société humaine future a envoyé Mikuru pour enquêter sur la cause de la faille dans le continuum espace-temps, qui les empêche de remonter dans le temps au delà de ce point. Kyon rencontre à un moment une Mikuru qui vient d’encore plus loin dans le futur. 

Itsuki Koizumi
Seiyū : Daisuke Ono
Voix française : Benjamin Pascal
Itsuki Koizumi (古泉 一樹, Koizumi Itsuki) est un mystérieux étudiant qui vient d’arriver à l’école, et qui possède des pouvoirs paranormaux (c’est donc un « esper » : Extra-Sensory Perception usER). Un membre de l’organisation secrète connu sous le nom de « L’Organisation » (« 機関 ») composée d’humains ayant gagné des pouvoirs trois ans auparavant, tente de protéger activement l’humanité en combattant les Célestes (« 神人 », shinjin). Itsuki a été envoyé pour observer et protéger Haruhi, car certains dans l’Organisation pensent qu’elle est Dieu, qu’elle a créé l’univers, et que celui-ci pourrait être détruit s’il lui arrivait quelque chose ou si elle venait à s’en lasser. Haruhi a tenu à ce qu’il rejoigne le club à cause de son statut d’étudiant mystérieux venu d’une autre école.

Ryōko Asakura
Seiyū : Natsuko Kuwatani
Ryōko Asakura (朝倉 涼子, Asakura Ryōko) est la déléguée de classe de la 1-5, et s’inquiète du fait que Haruhi ne s’intègre pas au reste de la classe. Après avoir vu que Kyon arrivait à parler avec Haruhi, elle lui demande d’être un intermédiaire entre Haruhi et le reste de la classe. Elle est aussi la coéquipière de Yuki, et donc extra-terrestre. Elle essaiera de tuer Kyon lors de l’épisode 10. Dans les romans, elle fera diverses apparitions, notamment lors du tome 4.

Tsuruya-san
Seiyū : Yuki Matsuoka
Voix française : Maïa Michaud
Comme d’autres personnages, nous ne connaissons pas le prénom de Tsuruya. C’est une fille enjouée et dynamique qui aime s’amuser avec tout le monde. Elle s’entend bien avec la sœur de Kyon, et est très amie avec Mikuru. Il lui arrive d’avoir des fous rires interminables. Sa famille est riche, elle possède plusieurs maisons aux 4 coins du Japon. Elle dispose d’un rôle assez important dans les romans.

La sœur de Kyon
Seiyū : Sayaka Aoki
Bien sûr, si nous ne connaissons pas le prénom de Kyon dans la série, nous connaîtrons encore moins celui de sa petite sœur (qui n’est pas précisé dans le film La Disparition d’Haruhi Suzumiya). C’est elle qui a popularisé le surnom de Kyon, après avoir entendu sa tante l’utiliser. Elle est en CM2, a 11 ans, et un caractère espiègle, joyeuse et pleine de vie. Elle adore s’occuper du chat de la maison, Shamisen. Elle admire Mikuru, mais s’amuse avec Haruhi et Tsuruya. Elle a une amie qui se nomme Miyoko Yoshimura, et qui vient souvent jouer chez elle.

3. Le Dessin Animé

Les romans ont finalement été adaptés en une série de 14 épisodes, réalisée par le studio Kyoto Animation sous la direction d’Hiroshi Yamamoto, et diffusée sur plusieurs chaînes de télévision japonaises du 2 avril 2006 au 2 juillet 2006. La seconde saison a été diffusé du 2 avril 2009 au 10 septembre 2009. Elle est composée aussi de 14 épisodes inédits qui ont été ajoutés aux 14 déjà existants de la première saison. Cette réutilisation fait qu’au Japon[réf. nécessaire], on lui donne souvent par dérision le nom de « saison 1.5 » à ces 28 épisodes. Officiellement, il s’agit bien de la saison 2. Un film est venu compléter ces deux séries le 6 février 20103. Il est centré sur le quatrième tome des romans et disponible à l’import depuis le 18 décembre 2010, date importante dans l’univers de Haruhi.

3.1 Épisodes

Les épisodes de l’anime ont un système de numérotation inhabituel et la plupart d’entre eux n’ont pas été diffusés dans l’ordre chronologique. Le premier exemple est l’épisode deux, qui est généralement considéré comme le véritable premier épisode. À la fin de chaque épisode, lors de la présentation de celui qui sera diffusé par la suite, deux numéros sont toujours donnés : le premier par Haruhi, qui numérote les épisodes selon leur ordre chronologique dans l’intrigue, le second par Kyon, corrigeant Haruhi et qui les liste dans l’ordre où ils sont diffusés. Pour les DVD français distribués par KAZÉ, les épisodes sont diffusés dans l’ordre chronologique (mis à part “l’épisode 00”) avec l’annonciation du numéro et du titre de l’épisode prochain par la voix de Yuki. L’ordre de diffusion en 2009 correspond à l’ordre chronologique de la série, alors que l’ordre de diffusion en 2006 correspond à la numérotation (de la saison 1). Cependant en se basant sur l’ordre des light novels, les “Soupirs de Suzumiya Haruhi” se déroulent juste avant “L’Ennui de Suzumiya Haruhi”. Par ailleurs, toujours en se basant sur les tomes des light novels, le film “La Disparition de Haruhi Suzumiya” se déroule juste avant “Endless eight”.

3.2 Erreurs et incohérences

Dans l’épisode 1, à la douzième minute environ Taniguchi pose sa main droite sur le bureau de Kyon, et l’image d’après c’est sa main gauche qui est posé sur le bureau de Haruhi.
Dans l’épisode 6 (O.D.), vers la 8e minute, les filles se lèvent en laissant leurs canettes au sol, mais elles ont disparu l’instant d’après.
Dans l’épisode 8, lors du plan montrant les jambes de Haruhi (4min30), celle-ci se retourne. À ce moment, ses pieds ne se soulèvent pas, sa jambe droite devient sa jambe gauche, et vice-versa.
Dans l’épisode 10, lorsque Kyon remet l’écran de l’ordinateur à sa place (8min18), Haruhi passe à travers des câbles de cet écran.
Dans l’épisode 12, à environ 8 minutes 40 les spectateurs sont assis. Un peu après ils sont tous debout et les chaises ont disparu.
Dans l’épisode 14, Kyon parle de sa rencontre avec le grillon des grottes, alors qu’en suivant l’ordre chronologique l’épisode se situe avant cette rencontre. Toutefois, cette incohérence est remise en question puisqu’Asahina peut voyager dans le temps.

3.3 Le phénomène YouTube

L’anime a rencontré un vaste succès auprès des fans, qui ont développé en peu de temps une très vaste collection de clips amateurs notamment sur un passage de l’épisode 1 (Mikuru Beam) et sur l’ending. Newsweek reportait un total de plus de 2000 clips amateurs liés à la série sur YouTube5. Fuji TV a donc employé 2 personnes à plein temps pour traquer les clips violant leur copyright et demander leur retrait du site (jusqu’à 500 par jour).

3.4 Site

Différents événements sont survenus au site officiel de la série, on citera notamment :
l’apparition d’un logo déformé à la place de l’habituel : Il s’agit d’une référence à l’épisode Mysterique sign (épisode 7 O.D., tome 3 du roman)
le 18 décembre 2006, la page d’accueil du site a été remplacée par une fausse page indiquant « le site que vous avez demandé n’existe pas ». Ceci est une référence au tome 4 des romans originaux. Le site est revenu à la normale le 22 décembre 2006.
le 18 décembre 2007, la page d’accueil du site fut à nouveau remplacée par une fausse page d’erreur, mais il était cette fois-ci possible d’entrer le message “K”, “N”, “S”, “A”, “K” (initiales des membres de la brigade SOS). Une fois confirmé, un faux terminal apparaissait à l’écran dans lequel Yuki Nagato sous le pseudo YUKI.N confirme que la clé du programme d’évacuation de secours a été trouvée et demande une validation finale. Une fois la touche Entrée appuyée, une nouvelle page s’ouvrait avec une image décrivant la nouvelle équipe de production chargée de la deuxième saison de l’anime. Ceci fut la première confirmation officielle de la sortie d’une deuxième saison de l’anime 6.

3.5 Références culturelles

O.D. : numéro de l’épisode par ordre de diffusion
Épisode 2 (O.D.) : Shuffle! : Haruhi, pour expliquer le terme « Moe », montre 2 magazines dont l’un a Shuffle! en couverture et l’autre une illustration par Navel, la société qui a créé Shuffle!
Épisode 4 (O.D): Touch : Lorsque les personnages jouent au baseball, la musique utilisée est une référence au célèbre opening de la série animée Touch – Théo ou la batte de la victoire en français.
Épisode 6 (O.D): Les enquêtes de Kindaichi : L’intrigue policière est assez similaire à celles que l’on retrouve dans l’anime policière Les Enquêtes de Kindaichi. De plus, le système de présentation des personnages impliqués dans l’affaire est similaire (des sous-titres indiquent leurs noms et profession).
Épisode 7 (O.D.) : Fullmetal Panic! : les attaques d’Itsuki : Fumoffu et Second Raid ainsi que le Lambda Driver de Yuki.
Épisode 7 (O.D.) : Higurashi no Naku Koro ni : à la fin, l’aperçu du prochain épisode imite le style graphique de Higurashi no Naku Koro ni.
Épisode 8 (O.D.) : Phoenix Wright: Ace Attorney jeu sur Nintendo DS : lorsque Haruhi révèle la vérité à tout le monde, elle imite les poses de Phoenix Wright, Itsuki ceux de Benjamin Hunter et Mikuru ceux de Maya Fey. De plus, la date à laquelle l’épisode a été diffusé, le 22 mai, correspond à l’anniversaire de Sir Arthur Conan Doyle, le « père » du célébrissime détective Sherlock Holmes.
Épisode 11 (O.D.) : Gundam : Haruhi dit : « Envoyez le Gun*** » avec comme image un Gundam mosaïqué.
Épisode 11 (O.D.) : Macross 7 : À la fin de la preview les personnages disent « Ecoutez ma chanson » et « Bomber », ce que dit tout le temps le héros de Macross 7.
Épisode 11 (O.D.) : Yamato : Le chef du club d’informatique porte le costume de Desler, le méchant de Uchuu Senkan Yamato
Épisode 11 (O.D.) : Ginga Eiyû Densetsu : La bataille entre vaisseaux spatiaux est une parodie de celles que l’on trouve dans Ginga Eiyû Densetsu.
Épisode 12 (O.D.) : Lamune : La bouteille de limonade que tient le camarade de Kyon (3:17 environ) est une référence aux bouteilles de limonade du shôjo, Lamune (limonade).
Épisode 12 (O.D.) : Hard Gay : Le célèbre personnage joué par Masaki Sumitani apparait dans cet épisode.
Épisode 12 (O.D.) : Detroit Metal City : Référence probable au manga, (l’anime n’existait pas à l’époque), le groupe de ‘hard rock’ comporte exactement 4 membres masqués ce qui correspond parfaitement aux membres du dit groupe.
Épisode 12 (O.D.) : ZONE : Le groupe ENOZ, dans lequel Haruhi et Yuki ont joué les remplaçantes, est repris du vrai groupe japonais ZONE, un groupe composé uniquement de 4 filles avec une batteuse, une bassiste, une guitariste et une guitariste-chanteuse. (La différence est que dans le vrai groupe ZONE, toutes les filles chantent). Outre le nom du groupe, il s’agit aussi d’une parodie d’une scène d’un film japonais “Paranmaum”, où le groupe joue dans un gymnase devant les élèves, détail amusant Haruhi a exactement le même modèle de guitare que la guitariste dans le film.
Épisode 1, deuxième saison: à la fin de l’épisode, Kyon signale à Nagato une incohérence dans le voyage dans le temps qu’il a effectué: certains de ses actes dans le passé ont eu une influence sur le présent, alors que cela lui avait été décrit comme impossible. Nagato explique alors cette apparente contradiction par une reformulation du théorème de Gödel.
Générique de fin (Hare Hare Yukai) : Il a été supposé que la chorégraphie du générique de fin, Hare hare yukai, était une parodie de celle de Jyōu no kyōshitsu, une sitcom japonaise. Celle-ci est toutefois plus complexe.

4. Une critique

En ce qui concerne la construction de l’histoire, on part sur une base qui n’avait encore jamais été utilisée. L’auteur a décidé de mélanger les épisodes et de nous les donner dans le désordre. En clair, l’épisode 9 est en vérité l’épisode 12, l’épisode 12 est l’épisode 5, et ainsi de suite. Toute la chronologie subit un véritable tremblement de terre. On pourrait penser que cela va transformer l’animé en un véritable charabia, cassant tout le rythme de la série, et pourtant, chose qui peut paraître inconcevable, ce n’est pas le cas. Difficile à croire, mais on apprécie ces « cassures » qui adhèrent totalement à l’ambiance délirante de l’animé. La seule difficulté se trouve dans le premier épisode, qui est en fait un film « totalement déjanté », mais hilarant, il faut bien le dire, que réalisent les héros vers le milieu de la série et qui, avec ce désordre chronologique, se retrouve dès le début de la série. Pour éviter toute gêne, il est préférable de regarder les quatorze épisodes de la série sur une période assez courte.

En plus de cet aspect innovant, l’histoire et la façon dont elle est racontée sont des plus originales. Pour faire court, disons que Haruhi est une jeune lycéenne qui trouve le monde ennuyeux. Ne pouvant accepter l’idée qu’il n’y ait aucun phénomène paranormal, et en utilisant l’idée de Kyon (un camarade de classe), elle fonde le club Brigade SOS afin de trouver des évènements étranges. Kyon se voit contraint de rejoindre le club, suivi par trois personnes assez particulières. Il y a entre autres : Nagato, qui est une sorte d’androïde ne parlant quasiment jamais ; Mikuru, qui vient du futur et possède des formes généreuses ; ainsi que Koizumi, qui se révélera être un esper. On apprendra au cours de la série qu’il existe en quelque sorte un lien entre Haruhi et ces trois personnes. L’histoire est, de plus, vécue à la première personne, avec Kyon en tant que narrateur, nous faisant le plaisir de partager avec nous toutes ses pensées, ces dernières se trouvant être bien souvent cyniques.

L’animé est par conséquent entièrement tourné vers la comédie, et il faut avouer que le résultat est fantastique. Que dire des personnages à part que le melting‑pot des caractères est réussi au plus haut point. Haruhi est une héroïne si vive et dynamique que la série s’en trouve d’autant plus rythmée. Les autres protagonistes ne peuvent qu’adhérer tant bien que mal à cette cadence si endiablée. Haruhi, étant prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut, n’hésitera pas par exemple à faire du cosplay en bunnygirl tout en forçant Mikuru à le faire avec elle. Les diverses scènes et répliques sont si spontanées et dotées d’une telle bonne humeur qu’on rigole tout le long de la série. Haruhi, avec son air de le‑chef‑c’est‑moi‑suivez‑mes‑ordres, et Kyon, qui l’accompagne avec beaucoup de sérénité dans ses délires, forment un incroyable duo. Dans l’histoire, Haruhi organise diverses sorties pour le club afin de ne pas s’ennuyer. Il est amusant de constater qu’en plus de divertir les membres de son club c’est le spectateur lui‑même qu’elle arrive à distraire avec son enthousiasme et son grand sourire. Il faut bien le dire, suivre ce petit groupe est plus que divertissant. Chaque épisode apporte clairement une vague de fraîcheur et de fous rires, nous faisant passer un agréable moment de détente.

Pour finir, il faut souligner que l’animé regorge de théories issues de romans de science-fiction qui se trouvent être, malgré leur apparente complexité, extrêmement bien expliquées. Les dialogues y faisant référence, et notamment les monologues de Nagato, apportent ainsi une réelle profondeur au background et nous permettent d’apprécier à sa juste valeur toute la dimension de ce dernier.

En clair, La Mélancolie de Haruhi Suzumiya est une œuvre hors norme (et c’est peu de le dire) de par sa construction et son background. Haruhi est une héroïne comme on n’en voit presque jamais. Son énergie et son enthousiasme sans limites nous emmènent dans un univers décalé à travers les yeux de Kyon, qui est presque victime, avec les autres membres du club, de l’entrain surhumain de sa camarade de classe. Le seul regret que l’on peut avoir concernant cette série est sa durée : seulement quatorze épisodes. Je dis « seulement » car, compte tenu de la qualité de cette œuvre si originale et divertissante, on est forcé de trouver cela trop court. Au vu de l’engouement général des Japonais pour la série, véritablement conquis par le dynamisme de l’héroïne, on ne peut qu’espérer que celle‑ci connaisse un aussi beau succès dans notre pays : je n’ai personnellement pas beaucoup d’inquiétudes de ce côté‑là.

5. Mon Avis

Cet anime est une splendeur artistique. Très bien animé, le character design est splendide. La musique est incroyable, elle est tellement subtile qu’elle se fond littéralement dans l’anime.

Haruhi Suzumiya est bourrée de clins d’oeil et de références de la culture geek et manga: ainsi Phoenix Wright est à l’honneur dans l’épisode 8 de la saison 1 , les pouvoirs de Koizumi ressemblent étrangement à ceux des protagonistes de X de CLAMP, Nagato renvoie au personnage de Rei Ayanami dans Evangelion, etc (voir topic 3.5).

A voir et revoir… je vous le conseille vivement…

premier épisode en VF: http://www.dailymotion.com/video/x8egq4_la-melancolie-de-haruhi-suzumiya-ep_videogames

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
28 − 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.