Fév 012014
 

Titre : 仁-Jin
Type: Manga
Ecrit par: Motoka Murakami
Publié par: Shueisha
Type: Seinen
Magazine: Super Jump
Publication: de 2000 au 24 novembre 2010
Volumes: 20

Jin (仁) est un manga japonais Seinen écrit et illustré par Motoka Murakami, qui est apparu dans  Super Jump during de l’an 2000 jusqu’en 2010.

Le manga a été adapté en 3 drama live action, deux séries japonaises en 2009 et 2011; et une en Corée du Sud en 2012.

Sujet

Jin est un médecin brillant qui œuvre dans un hôpital de Tokyo. Sans comprendre comment ni pourquoi, en tombant, il se retrouve projeté 138 ans dans le passé, à l’époque des samurais. C’est alors que commence sa dure mais savoureuse nouvelle vie: sauver des patients du 19ème siècle, avec les connaissances médicales du 21ème siècle.

Début

À 34 ans, Jin Minakata est le responsable de la section neurochirurgie du CHU de Tôto. Tout bascule le soir où un patient hors du commun arrive alors qu’il est de garde. Tandis qu’il l’examine et le soigne , Jin découvre un phénomène étrange. L‘homme possède une tumeur cancéreuse en forme de fœtus humain dans la tête. Après avoir l’en avoir extrait, Jin commence à entendre une voix dans la sienne. Jusqu’au moment où, en chutant dans l’escalier du bâtiment, Jin atterrit au milieu de la forêt ! En cherchant son chemin au plus profond de la nuit, il tombe sur une bande de samurai en plein combat !!

Personnages

Jin Minakata : Neuro-chirurgien du temps présent.
Saki Tachibana : Fille d’une famille de Samurai, membre de la clinique Jin’yudo.
Nokaze : Prostituée de plus haut rang (oiran).
Kyotaro Tachibana : Hatamoto, grand frère de Saki.
Yusuke Saburi : Docteur en médecine occidentale et membre de la clinique Jin’yudo.
Jun’an Yamada : Docteur en médecine occidentale et membre de la clinique Jin’yudo.
Koan Ogata : Président de l’institut de médecine occidentale.
Tatsugoro Shimmon : President des pompiers.
Ei Tachibana : Veuve d’une famille de Samurai et mère de Kyotaro et Sak.
Rintaro Katsu : Vassal du Shogunat Tokugawa, che f de Kyotaro et Ryoma.
Ryoma Sakamoto : Loyaliste de la province de Tosa Province.
Kichinosuke Saigo : Samurai de la province de Satsuma.
Shusuke Higashi : Samurai de la province deChoshu.
Shintaro Nakaoka : Loyaliste de la province de Tosa.
Isami Kondo : President du Shinsengumi.
Princess Kazu : Epouse du 14ème shogun Iemochi.
Shozan Sakuma : Politicien du domaine Matsushiro, professeur de Rintaro et Ryoma.

Mon Avis

Après la découverte du drama qui m’a passionné, et pendant que je regardais la saison 2 j’ai commencé à lire le manga. Il y a des sites qui le proposent en Fansub, mais par respect pour les éditeurs et les auteurs, je ne publierai pas les liens. On trouve le manga en France, donc, un conseil, achetez le!!!

Le scénario du drama et du manga même s’il y a des épisodes communs (le choléra, la craniotomie, le cancer de Nokaze, etc.) sont relativement différents et permettent ainsi d’apprécier grandement les deux, et de les regarder l’un après l’autre avec le même enthousiasme que de voir quelque chose pour la première fois. Et c’est vraiment formidable. L’histoire de fond, le fil conducteur du manga et du drama sont fondamentalement différents. Dans le drama il s’agit d’agir sur le passé pour soigner sa bien aimée dans le coma, dans le manga, c’est plus une résignation d’un “never come-back”. Tout simplement grandiose!!!

Le style graphique de Murakami est plutôt plaisant malgré un manque de détails dans le fond des cases. Graphiquement c’est la seule chose sur laquelle on peut chipoter en plus du fait que certains penseront que son coup de crayon paraît obsolète.

Des mangas traitant du retour dans le passé, il en existe beaucoup tout comme ceux mettant en avant la médecine. Mais des histoires regroupant ces 2 facteurs, à ma connaissance, Jin est le précurseur, et c’est un vrai bonheur de découvrir ce héros, son altruisme et sa dévotion.

Soucieux de la véracité de ses propos issus de l’univers médical, Murakami appuie ses dires sous la houlette de 3 médecins. Un vrai travail de fond.

L’aspect culture scientifique, médicale, chimique, biochimique, biologique est bien plus poussé que dans le drama et va beaucoup plus loin dans les explications que le drama. Évidemment on touche à des aspects chimiques le plus souvent qui sont inconnus des médecins (principes de la chromatographie, séparation de phase selon les densités, Milieux non aqueux, chimie organique, chimie thérapeutique et pharmacologique, sans oublier la physique et la mécanique: création de centrifugeuse par les principes des poulies et bras de levier). Les différentes inventions sont détaillées et décrites de diverses façons, une façon historique, c’est à dire comment l’inventeur ou le découvreur en est arrivé là, puis comment c’est fait dans le temps présent, et comment le réaliser avec les instruments du passé. Ce qui m’a marqué cela a été la fabrication de la pénicilline, la purification de cette pénicilline par chromatographie, la greffe de la peau, le soin d’un hématome épidural aigüe par craniotomie, soins d’un pneumothorax. Très bien décrit et très bien présenté.

Un autre aspect culturel très important est le côté historique, car Minakata Jin rencontre de nombreux personnages historiques qui ont marqué cette période. Et c’est vraiment intéressant de se rendre compte que si l’histoire du Japon transmise en occident ne garde que quelques noms, il en existe beaucoup d’autres qui ont marqué leur ère, mais que l’histoire japonaise pour les étrangers n’a pas gardé. Ainsi on peut voir l’histoire de Shōzan Sakuma, Katsu Kaishū, Nakaoka Shintarō, Sanjō Sanetomi, Takamori Saigō, etc.  Là-dessus le manga est une vraie mine d’or et permet de revoir l’histoire du Japon comme si on la revivait. On peut aussi voir apparaitre des personnages qui seront célèbres après la restauration au moment de leur prime jeunesse, comme Hanaoka Seishū,  et d’autres… Une vraie mine d’or historique sur la restauration Meiji!!!

En bref, Jin est un savoureux mélange entre époque shogunale et médecine. Ses aventures sont prenantes et l’on se demande si tous les changements crées par notre existence auront un impact sur le 22ème siècle…

Préparation de la Pénicillin, entre théorie et pratique

  One Response to “(manga) 仁 – Jin”

Comments (1)
  1. Ohayo gozaimasu..

    Watashiwa Shriramdesu…Indo kara…

    Donc, j’ai tombé sur ce site par hasard. Je le trouve interessant et cela m’aidera sur mon apprentissage du japonais!

    J’aimerais savoir s’il y a des Mangas au format pdf pour lire sur ma tablette?

    Arigato gozaimasu..

    Shriram, Inde.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
27 + 22 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.