Fév 232016
 

Après la journée du samedi, Je me lève presque complètement paralysé. Mon corps n’est qu’hématomes, ecchymoses et courbatures. J’ai les lombaires en feu. Il faut dire qu’avant de venir au stage je souffrais déjà d’une lombalgie (inflammation des lombaires) et d’un torticolis. La bonne nouvelle est que je peux bouger ma nuque dorénavant. Après un léger petit déjeuner je rejoins le club.

On commence par des junbi undo puis hojo undo et du kihon.

Ensuite on travaille les kata que l’on continue pour les avancés jusqu’à Sanseiryu. Pendant que les moins gradés travaillent les katas de leur niveau.


Les moins gradés travaillent


Pendant que les gradés se reposent et papotent

Ensuite sensei Shimabukuro et Didier présentent diverses techniques de Goshin Jutsu

Pour finir par des pompes, du gainages et divers exercices de renforcement musculaire. Impossible de me rappeler quoi ni combien j’étais dans un état de fatigue musculaire et cérébrale telle que je n’ai plus rien imprimé.

Et pour finir les photos de fin de stage avec les participants.

Pour finir, retour au quartier de l’opéra manger un yakinikudon à Higuma Nigo.

Pour voir un sympathique bus touristique parisien dédié à l’amour (made in Deadpool), petite dédicace à quelqu’un qui se reconnaitra…

Et pour repartir de la Gare de Lyon, non sans avoir vu la boutique d’Ekiben qui est précurseur dans le milieu et tente d’apporter une culture culinaire japonaise: le bentô

Conclusion

Chaque fois que je fais un entrainement avec sensei Shimabukuro et Didier, ça me motive. Après 2 mois d’arrêt, je vais certainement mettre plus d’une semaine à m’en remettre, mais ça me motive pour continuer à m’entrainer, continuer à me dépasser, et continuer à faire des écoles Okinawaiennes…

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.