Avr 172009
 

Cet article est le témoignage d’un ancien militaire américain, afin de respecter son anonyma, son nom n’apparaitra pas.

Pourquoi quelqu’un choisirait d’étudier l’Uechi-ryû au lieu d’une autre école de self-défense?


tsumasakigeri une spécialité des karate d’Okinawa issus du Fujian (Uechi, gôjû, kônan ryû)

Sans spéculer sur les raisons que les autres pourraient avoir, j’aimerais partager quelques observations sur le karate en général et quelques unes des raisons qui me font préférer l’Uechi-ryû sur toutes les autres écoles. A une période de ma vie, j’ ai été membre de l’armée des états-unis. Dans la branche que je servais on nous demandait d’utiliser la self défense non armée.

Cet entrainement était basé sur le modèle du système Fairbaine. Dans ce système nous avons appris des mouvements directs et rapides. Nous avons appris des positions d’attente avant le contact avec l’adversaire (presque une position sanchin, mains ouvertes), nous avons appris de cibler les opportunités pour les attaques.

Nous avons aussi appris les armes naturelles de notre propre corps: mains, pieds, coudes, et genoux. Mais par dessus tout nous avons appris qu’il s’agissait d’un entrainement de vie ou de mort. Si jamais il fallait l’appliquer selon son but prévu c’était pour un combat à mort contre un adversaire. “Tuer ou être tué”.

C’est à la réflexion faite un entrainement très sérieux. Je pense qu’il s’agit aussi de la nature d’origine du karate. Est-ce suffisant à dire que cet entrainement (corps à corps militaire) est une forme différente de pratique que ce qu’est le karate aujourd’hui?

Je vais faire une analogie vis à vis d’une histoire réelle; alors que je faisais des courses dans une épicerie, je me suis rappelé que j’avais besoin d’un ouvre boite. J’en ai rapidement pris un dans casier sans vraiment faire attention aux détails. Je suis rentré à la maison et je l’ai mis dans un tiroir de la cuisine. Un peu plus tard je suis tombé sur une boite de conserve qui n’avait pas la languette sur le couvercle permettant de l’ouvrir.

Je suis prêt ai-je pensé, j’ai acheté un ouvre-boite. J’ai pris l’ouvre-boite du tiroir et j’ai commencé à l’utiliser. Il avait un décapsuleur d’un côté et de l’autre l’ouvre boite avec un petit levier par dessous. J’ai ouvert la queue et glissé le bord de la boite de conserve entre les engrenages et ensuite refermé la queue.

Ca n’accrochait pas. Alors j’ai pensé à utiliser l’autre côté. Mon idée était d’utiliser le décapsuleur pour percer la canette et de faire des trous les uns à côtés des autres autour du haut jusqu’à ce que le couvercle puisse être ouvert; mais lorsque j’ai essayé j’ai remarqué que le manche du bas avait été fait trop long et bloquait le corps de la boite de conserve empêchant de faire levier pour percer. J’ai tenu l’ouvre-boîte dans ma main et j’ai réfléchis avec humour sur la façon dont il avait été fabriqué

A première vu, il ressemblait à un ouvre-boîte ordinaire. Mais lorsque placé face à face à sa fonction, il ne fonctionnait pas.  J’ai pensé que celui qui avait fabriqué cet ouvre-boite particulier avait dû le copier sur un autre qui fonctionnait, mais qu’ils ne connaissaient pas vraiment son utilisation et qui a pensé qu’aussi loin que ça lui ressemblait, ça devrait fonctionner. Ils n’avaient évidemment pas compris que pour fonctionner proprement, il devait être conçu proprement et construit proprement.

En fait, il s’agissait d’un jouet.

J’aime l’Uechi-ryû car dans son essence c’est très proche des principes de stratégies et tactiques du système de corps à corps Fairbaine que j’ai appris à l’armée; et le système Fairbane fonctionne. Les fonctions et les buts de l’Uechi-ryû sont compatibles. Les frappes, les low kicks, les cibles et la simplicité sont très similaires et complémentaires les uns des autres.

Toutefois le système Fairbane est sans kata. Les katas sont bon en Uechi-ryû; chaque technique peut être retrouvée dans le système militaire Fairbane.

En parlant de kata, j’ai spécialement apprécié le concept de trois kata (les trois uniques kata que kanbun Uechi a ramené de Chine). Pour faire une analogie: il y avait un homme qui avait une boite à outils; dans la boite à outils il avait un marteau de taille moyenne; il avait aussi un tournevis de taille moyenne et il avait aussi une pince de taille moyenne.

Seulement trois outils. Mais il connaissait si parfaitement ces trois outils que ça en était incroyable. Il pouvait faire n’importe quel travail en improvisant simplement sur les connaissances qu’il avait de ses trois outils. Ils semblaient comme une partie de lui lorsqu’il les utilisait. D’autres ont des boites à outils pleine de toutes sortes d’outils, et même des nouveautés. Mais lorsque vient le moment de faire le travail, ils doivent fouiller dans tout les coins pour trouver l’outils adéquat. Ils ont tellement d’outils qu’ils les prennent comme acquis. Mais pas le premier homme. Chaque soir, à la maison, il nettoie ses trois outils, les huile pour éviter la rouilles.

Il pense même à utiliser des parties de ses outils d’une façon dont on ne pourrait même pas rêver.

Pour finir je pourrais offrir quelques “trucs d’entrainement”:

1. Bien apprendre les cibles.

2. Réfléchir au meilleur et au plus efficace outils à utiliser sur la cible (c’est un facteur important en défense)

3. Développer des exercices des kata sans les lignes enbusen,par exemple les pratiquer de façon linéaire (sur une ligne droite, en les faisant tourner uniquement par souci d’économie d’espace), et aussi en les pratiquant de façon statique ou sur place (en faisant un pas en avant ou en arrière si l’exercice le nécessite).

4. Je pense que tout pratiquant de karate aurait l’utilité de la lecture de livre sur le corps à corps militaire comme le manuel du département de l’armée FM 21-150 edition 1954 “Hand to hand combat” et du département de la guerre FM 21-150 edition 1942 “Unarmed self defense for the american soldier”.

5. Soyez votre propre adversaire… ce qui signifie, décortiquez votre kata et essayer de voir les séquences qui peuvent être utilisées contre vous. Chorégraphiez gentillement ce que ça ferait de recevoir ces techniques. Par exemple lors de l’ouverture de sanchin, quelles seraient les effets de recevoir cette double frappe descendante, puis votre ceinture ou vos hanches étaient empoignées vigoureusement et finalement, qu’un coup de talon de la paume frappait sous le menton. Cette pratique vous aidera vraiment à comprendre à quel point de simples mouvements peuvent être dévastateurs en combinaison. Soyez très prudent et lent, en traversant simplement dans les séquences de réaction, cela peut-être dangereux et vous pouvez vous blesser à cause de la forme.

(ps: si vous cherchez à savoir pourquoi le karate a perdu son sens, suivez simplement la route de l’argent)


sanchin kitae

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
30 − 25 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.