Avr 142009
 

C’est avec tristesse que je viens d’apprendre le décès du dernier disciple de Kanbun Uechi: Seiko Toyama, pratiquant et grand maître d’Uechi-ryû.


Toyama Seiko (當山清幸) est né à la préfecture de Wakayama près d’Osaka sur l’île principale du Japon (Honshu) le  25 octobre 1928. Lorsqu’il eut 10 ans, il fut introduit dans le dojo de kanbun Uechi par la femme de Kanbun. Pour les premiers 8 mois de son entrainement, tout ce qu’il fit fut de nettoyer le hall d’entré et les chausses des étudiants (geta), et toutes les autres corvées de nettoyage du dojo. Toutefois, il continuait à aller tous les jours au dojo et apprenait en secret des techniques via ses senpai. Uechi Kanbun parlait souvent de “yawarakasa (gracieusement souple), binkansa (être rapide pour saisir une opportunité) et chikarazuyosa (fort et puissant)” et de la signification de l’entrainement de karate. Uechi Kanbun accentuait beaucoup sur les dégats que causent l’alcool (nocif pour l’entrainement de karate). Ni lui, ni son fils Kanei n’ont touché à de l’alcool de leur vie.

Sensei Toyama racontait qu’il était constamment frappé à travers le dojo. Il se rappela qu’il fut frappé une fois avec shoken au milieu du front ce qu’il lui fit perdre conscience. Il dit que, après 50 ans, il peut toujours sentir cette frappe en shoken.

Toyama sensei adorait écouter les histoires de Kanbun Uechi et son expérience en Chine chaque soir après l’entrainement pour plusieurs années. “Sensei Kanbun était toujours strict durant l’entrainement, mais après la session il était un homme très chaleureux, et nous traitait comme si on était sa famille et ses amis.” Après que Toyama sensei vint à Okinawa, il continua son entrainement avec Uechi Kanei. “Il était comme son père durant les sessions d’entrainement, et aussi chaleureux que son père après”.

清龍戦 (Seiryuchin) est un des trois kata supplémentaire que Toyama sensei a créé. Comme 清運戦 (Seiunchin) et 當戦 (Tochin), il ne sont pas actuellement des katas mais plutôt des séquences de mouvement supplémentaires à rajouter à l’entrainement.

清龍戦 est une séquence de mouvement pour 連続組み手 (renzoku kumite) ou on peut dire aussi que 清龍戦 est 連続組み手型 (renzoku kumite kata).

清 (Sei) comme dans 當山清幸 (Seiko Toyama), et 龍 (dragon) comme Toyama sensei est né dans l’année du dragon. 清龍戦 (Seiryuchin) signifie la bataille du dragon de  Toyama Sensei comme 戦 (chin) signifie bataille.

Il est difficile pour lui de trouver des partenaires avec un niveau équivalent d’expertise pour pratiquer avec lui les renzoku kumite, alors il créa ces katas afin de pouvoir travailler seul.

Il montrait des attributs physiques, émotionnels et mentaux d’un homme de moitié moins son âge. Sa routine quotidienne consistait à se lever avant le soleil et descendre le flan de montagne en courant de sa maison et de faire des exercices d’arts martiaux et d’assouplissement. Cela lui prenait deux heures. Après être rentré à la maison, il mangeait son petit déjeuner et jouait avec ses petits enfants jusqu’au repas. Après le repas il se reposait deux heures et au milieu de l’après midi il reprenait l’entrainement pour trois heures en faisant les exercices de musculation traditionnels d’Uechi-ryû avec les poids, et d’autres entrainement d’arts-martiaux. Comme partie de son entrainement, il faisait 1000 pompes et 1000 abdos chaque jours. Après le souper il enseignait l’Uechi-ryû de 19 heures à minuit, six jours par semaine.
Toyama sensei recommendait comme régime de ne manger principalement que ce que le corps nécessitait pour se sentir satisfait, pas plein. Il était basiquement végétarien, et suivait le régime okinawaien typique. Selon Toyama, le karate Uechi-ryû fait de vous une personne meilleure comme il construit un corps en bonne santé. Ce n’est pas pour la violence ou le combat. Toyama avait l’habitude de dire que son la chose la plus importante de sa vie était de rester en bonne santé, et que c’était ce qui le rendait heureux.

La philosophie de vie de Toyama sensei: “Comme vous grandissez et atteignez des niveaux plus élevés, vous devenez de plus en plus humble. Comme le riz, lorsqu’il est mûr, il est une haute tige mais lourde de richesse, il incline la tête”.

* Né le 25 octobre 1928.
* Juin 1938: Commence le karate Uechi-ryû sous la direction de Uechi Kanbun Sensei.
* Novembre 1951: Continue de s’entrainer sous la direction de Uechi Kanei Sensei, après la disparition de Uechi Kanbun Sensei.
* Janvier 1954: Ouvre le “UechiRyu Miyagi Shubukan”.
* Juin 1958: Obtient le 4ème Dan.
* Octobre 1960: Obtient le 5ème Dan.
* Décembre 1964: Obtient le 6ème Dan.
* Mai 1967: Reçoit le “Zen Okinawa KarateDo Renmei Kyoshi” — All Okinawa KarateDo Association. Un niveau de maitrise supérieur (équivalent au 7ème Dan).
* Novembre 1969: UechiRyu KarateDo Association. Konin Shinbanin (Certificat d’arbitre) et Shinsa Iin (Certificat de Juge).
* Février 1972: reçoit le certificat de shihan du 2ème degré.
* Mai 1974: Vice President, UechiRyu KarateDo Association.
* Mars 1976: Ouvre le UechiRyu Zakimi Shubukan.
* Septembre 1976: Obtient le Kyoshi Hachidan (8ème Dan, Kyoshi).

Il s’est éteint paisiblement dans son sommeil à l’âge de 81 ans le vendredi 10 avril 2009 à 05 heures 41.
Un de ses élèves, Seizan (Gordi Breyette), a écrit:
“Contre toute attente, Toyama sensei a combattu sa maladie – il lutta seul avec cet ennemi depuis 11 ans, 8 années pleines au delà des prédictions médicales. Il souhaita se reposer chez lui, où il continua en apparence à avoir une vie normale. Il ne se permit pas de montrer un signe apparent de l’évolution de sa maladie, aucun signe de faiblesse, debout jusqu’au dernier moment. Il était un participant actif des passages de dan jusqu’en février dernier, et ceux qui lui rendaient visite à ce moment ne voyaient aucun signe de faiblesse ou de fatigue, et repartaient de chez lui croyant qu’il était toujours fort et en bonne santé.

Il n’a pas simplement décédé. Le kata se sa vie s’est terminé, il a choisit son temps et a salué la fin du kata avec la dignité silencieuse et la grace noble du grand maitre qu’il était, dans le confort de sa propre maison et au sein de sa famille. A la fin, il n’avait aucun regret et était comblé.”

Une anecdote sur ce Maître hors du temps : lors de son passge à Bercy en 2005,il passait son temps à faire des pompes, les autres attendaient tranquillement avant de faire leur démonstration, les Okinawaiens discutaient paisiblement, et lui il pompe … à 77 ans.


當山清幸先生 Toyama Seiko Sensei
範師十段 Hanshi Judan (10th Dan)
上地流座喜味修武館 Uechi-Ryu Zakimi Shubukan
沖縄読谷 Yomitan, Okinawa

Voici l’exécution du kata sanseiryu par sensei Toyama: http://youtu.be/EdVd4sYcXOE

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
24 × 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.