Juin 122021
 

Aujourd’hui, je suis allé emmener ma moitié à l’hôpital. Cela faisait un moment qu’elle souffrait de la tête, et du coup elle nécessitait une hospitalisation de plusieurs jours. Du coup après l’avoir déposé, je suis parti avec mon ex-. Bon quand on a l’habitude d’une régulière, ça fait bizarre de se retrouver avec une ex-. Il faut dire que ça fait deux ans (début le 15 juin 2019) qu’on est ensemble et qu’on a affronté beaucoup de difficultés et qu’on a surpassé ensemble l’adversité. Mais là, pas possible de continuer avec ces problèmes de tête, et le rendez-vous avait déjà été pris il y a plus de 2 mois.  Bon j’avais pas le choix après l’avoir déposé, j’avais un autre engagement. Et donc j’ai dû solliciter mon ex-. Après 2 ans retrouver son ex- en bouche, c’est pas simple, il a fallu me réhabituer. C’était pas simple et la séance a été compliquée.

Bon, évidemment je parlais de ma flûte. Lorsque j’ai commencé à apprendre la flûte traversière, j’avais une entrée de gamma de la marque SML (FL 400R) que j’avais acheté 300 euros dans un magasin d’instrument à vent près de mon boulot. Je voulais vraiment apprendre, et m’accrocher mais je  n’étais pas sûr de réussir, en me disant que peut-être au bout d’un an, n’arrivant à rien faire, j’allais abandonner. Je démarrais de zéro, aucun sens du rythme, aucune connaissance de solfège, pas d’oreille… Mais au bout de 2 ans, j’étais encore dessus, et j’arrivais à timbrer mes notes, mais la flûte ne sonnait plus comme j’aurais voulu. Du coup j’ai investis presque 6 fois plus pour une Miyazawa avec tête en argent, le 15 juin 2019. Et punaise, le son… j’entendais la différence! Mais voilà… Après deux ans, elle a besoin d’une petite révision et d’un remplacement du bouchon de liège de la tête.

Une fois ma répétition terminée, je suis allé au Lou Païs d’Aqui.

Le restaurant Lou Païs d’Aqui a réouvert sa terrasse mardi 18 mai 2021. Et depuis j’ai commencé à y retourner chaque jour. Le projet de Bernard se construisant petit à petit. Le restaurant offre un nouveau concept, à la fois sur la restauration, le menu, etc. Ils se recentrent sur le coeur de métier : les grillades. Ils rajoutent à leur menu le burger, qui va changer toutes les semaines. Ainsi nous somme passés du burger classique au chédar, au burger cévénol (avec fromage de chèvre), au burger avec de la viande marinée au vin rouge. De même que la sauce utilisée pour le tartare change régulièrement. Du coup aujourd’hui, j’ai goûté le tartare avec la sauce du mois.

Le restaurant propose également, les soirs du mercredi au samedi, non pas une activité de restauration mais une activité d’afterwork. Autour de vins locaux, de bières artisanales locales, il est possible d’accompagner de brochettes, de fritures, de légumes, de fromages (notamment locaux avec le pélardon).

Mais surtout, Bernard a transformé une partie du restaurant en une mini-cave à vins et spiritueux et propose des vins locaux, des bières artisanales locales et de bons Rhums et Whisky. Les vins sont à prix producteur (donc le même prix que l’on payerait si on allait dans la cave). Pic Saint Loup, Terrasse du Larzac, la majorité des vins du sud de la France sont représenté. Et l’ouverture officielle de cette partie, c’était ces jours-ci.

J’ai déjà pu profiter d’un Afterwork avec des brochettes et fritures, accompagnés de quelques bières locales, et je me suis régalé.

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
22 ⁄ 11 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.