Nov 282009
 

Arrivé avec quelques minutes de retard on passe par la case inscription administrative, puis pendant que les autres retardataires remplissent leurs obligations on commence par courir.

Puis  après les discours de bienvenu des officiels, sensei Shimabukuro nous annonce que nous allons faire des junbi undô et des hojo undô tels que les fait et enseigne sensei Shimoji dans son dojo. Ainsi nous enchainons les techniques de junbi undô et hojo undô dirigé par sensei Shimoji qui les exécute puissamment en même temps que nous avec une respiration forte et puissante. Il montre une maitrise incroyable et des atemis destructeurs!

Puis on commence par faire le kata sanchin, trois fois, avec des conseils sur des détails importants comme la position sanchin et comment cette position permet de protéger les points vitaux. L’ancrage au sol permet par ailleurs de fluidifier les techniques de frappe. Puis on enchaine sur les kata kanshiwa, kanshu, seichin et seisan…. a chaque fois en le faisant deux fois, toujours dirigé par sensei Shimoji qui en donne le tempo.

Le rythme de la pratique est vif, rapide et dynamique, on transpire abondamment… et là on sent les bienfait d’un travail cardio préalable.

Puis on est séparé en deux groupes, sensei Shimabukuro s’occupe des gens qui se sont arrêté au kata seisan et sensei Shimoji dirige le kata seiryu, puis kanchin. Ne connaissant pas kanchin entièrement j’essaye de suivre ce que je peux, le kata est assez difficile, mais très intéressant avec de nombreux changement de direction et changement de structure. Puis un après l’autre on présente un kata à sensei Shimoji afin qu’il le corrige.

On passe ensuite au kitae waza: kote kitae (en gyaku genda barai, puis en gyaku gedan barai – uchi uke – gedan barai, puis en encaissement des shuto, puis en travail sur oizuki, puis en ashi kitae, puis en mune et onaka/tanden kitae et finalement sur les sune kitae).

On passe ensuite au technique de combat dirigé par Didier pour élever un peu le cardio. Tori attaque tsuki gauche droite et uke défend puis riposte en tsuki. Tori attaque gauche droite, et Uke défend puis contre-attaque mawashigeri.

Puis sensei Shimoji nous fait travailler le ICHIGEKI (一撃, 一 qui signie “un” et 撃 qui signifie “frappe, coup, attaquer”) : une attaque. Il nous explique que ichigeki est le principe du karate de terminer l’attaque adversaire par un coup (rien à voir avec la pratique du coup unique du karate japonais, c’est une autre notion). Et pour cela il nous fait travailler une défense contre mawashi geri jôdan, Après une parade et une frappe simultanée, il nous présente la continuité de la technique: parade et frappe simultanée et saisie pour donner un atemi de l’avant-bras (c’est là qu’on peut perçevoir le grand intérêt des kote kitae, un avant bras renforcé fait mal… très mal). Puis on enchaine sur la technique de riposte en ushiro geri sur mawashi geri.

Premier exercice: sur attaque mawashigeri, on descend le pied qui attaque en frappant des deux mains (shôtei) en rentrant dans l’attaque tout en frappant aux kinteki.
Deuxième exercice: sur attaque mawashigeri on défend de la même première façon puis on saisit le partenaire pour le planter au sol et rentrer un coup d’avant-bras sur la nuque.
Troisième exercice: même attaque : entrée dans l’attaque en biais, le blocage en morote juji uke brisant littéralement l’attaque avec une saisie de la jambe, et avec un pivot, ushiro geri suivi d’une projection.

J’ai le plaisir de servir de tori et plastron à sensei Shimoji et c’est vraiment impressionnant de sentir sa puissance, son travail de distance  et son kime… c’est un sensei vraiment impressionnant. Ses atemis sont terriblement précis, et dévastateurs. Il est d’une puissance redoutable.

Et rapidement il est l’heure de terminer en squat, pompes, abdos et …. comme cadeau de Noël de Didier un supplément de pompes à son rythme… autant dire qu’on a dégusté.

En conclusion un stage qui s’annonce vraiment intéressant… il montre une autre facette du Uechi-ryû qui est aussi explorée mais pas forcément en profondeur. Les détails relevés par sensei Shimoji sont vraiment intéressants et permettent d’ouvrir des portes de la recherche de l’efficacité. Le stage m’a permis de beaucoup apprendre et de rencontrer des gens intéressants et pratiquer avec eux…

Une première journée qui motive vraiment! Et qui en conclusion a été vraiment passionnante!!! J’adore ça!

Un grand merci à Olivier et Patrick pour l’accueil et l’organisation… et merci à sensei Shimabukuro pour être à l’origine de cet évènement.
Et merci à mon partenaire du jour, Philippe du club de Uechi-ryû de l’UNESCO.


Les stagiaires au complet avec les sensei: en bas de gauche à droite: moi-même, Didier, sensei Shimabukuro, sensei Shimoji


zoom sur les sensei, Didier, et moi-même (de droite à gauche)


La partie droite des stagiaires et sensei.


Le magnifique et sublime logo du club de Uechi-ryû fr Montesson (si j’avais du talent j’aimerais en faire un pareil)


sensei Shimoji et moi


Encore une autre photo de sensei Shimoji et moi-même

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
9 + 20 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.