Mai 212011
 

CIMG0286

L’aventure commence pour moi vendredi matin lorsque j’accompagne Didier à Paris pour aller chercher le matériel nécessaire pour le stage de samedi 21 mai 2011 et la coupe de France du dimanche 22 mai 2011. En effet, nous sommes allé à la fédération française de Karaté chercher le matériel officiel d’arbitrage. Puis au gymnase pour aller déposer tout cela, et enfin retour au siège de la fédération pour être présent lors de la rencontre entre sensei Kansho et Kanji Uechi et Français Didier le président de la FFK. Quelques paroles, quelques photos et nous voilà de retour chez nous. Puis ayant du travail personnel à réaliser, j’ai été amené à travailler jusque tard le soir (ou le matin). Heureusement, le levé a pu se faire plus tardivement vers 9h. Ensuite je rencontre Igor, professeur de Uechi-ryu à Moscou chez Didier pour aller avec lui assez tôt au gymnase et l’aider à mettre en place ce qu’il faut pour le stage. Je suis pas très frais et mon estomac joue les tortionnaires.

Il est 14h15 et je commence à me demander s’il y aura du monde, en effet seules une vingtaine de personnes étaient présentes. Puis quelques minutes plus tard c’est l’affluence. On aura été environ 70 en tout. Ce qui est pas mal, mais ce qui n’est pas important que ça compte tenu que la totalité des clubs parisiens donne un cumule de plus de 300 pratiquants de Uechi-ryu. Entre autre, le stage est plus international que national, car sont présents nos amis Belges dirigés par Patrick, nos amis Polonais dirigés par Zbigniew Rychlewski et notre ami Igor représentant le Uechi-ryu Russe (tendance Shubukan), les espagnols n’ayant pas pu faire le déplacement.

On commence par une minute de silence par respect pour les victimes du 11 mars 2011 à Tohoku.

On commence par un échauffement dirigé par sensei Kanji Uechi: les Junbi Undô, annoncés en Japonais et enchainés les uns après les autres. Puis nous effectuons le kata sanchin 3 fois… ensuite sensei Kansho Uechi nous explique les détails des positions et des déplacements. Tout est codifié, il n’y a aucun moyen de se tromper!

– Position des pieds: une longueur de pied d’écart en largeur, le pied de devant ayant le talon à l’aplomb des orteils du pieds de derrières, puis on sort le talon du pied de devant. Lors des déplacements on doit garder cet écart.

– position des bras: coudes rentrés, à une distance d’un poing des côtes, doits des mains tendus à la hauteur des épaules le tout situé dans un plan verticale

Puis il détails chaque mouvement, du double nukite de départ jusqu’aux wa-uke et hirate mawashiuke, le tout en donnant à chaque fois des repères corporels, plan du nombrils, yeux, etc…

Puis sensei Kansho nous démontre le travail de sanchin en sanchin kitae, testé par son frère Kanji. On continue sur les Hojo Undô dirigé par sensei Kanji Uechi. Je me mélange les pinceaux entre Tenshin zensoku geri et Tenshin kosoku geri. On passe ensuite aux différents katas: kanshiwa, kanshu, seichin et seisan. Réalisés plusieurs fois sous la direction de sensei Uechi Kansho. Qui nous demande de faire attention aux détails qu’il a donné précédemment sur sanchin, qui restent valable pour TOUS les katas.

Puis on regarde la démonstration des bunkai de seisan tels qu’ils sont codifiés et demandés pour les passages de grade, en prenant des repères corporels. Ils nous explique qu’au niveau des hauteurs, lorsqu’on fait le kata seul, on se base sur notre propre hauteur. Mais lorsqu’on est face à un partenaire, on s’adapte à sa hauteur.

Puis on termine sur des exercices de combats démontrés par sensei Uechi Kanji qui est un expert du jissen kumite, enfin disons que c’est son truc.

Premier exercice: rentrer un low-kick à l’intérieur de la jambe et enchainer tout de suite sur des techniques en rentrant dans la garde

Deuxième exercice: le partenaire attaque maegeri, on laisse passer l’attaque en la déviant et on enchaine rapidement derrière par des low-kick et autres atemi

Troisième exercice: A distance de saisie, par une saisie forte on enchaine un coup de genou puis divers atemi. L’intérêt est la rapidité de l’enchainement, on bouge pour avoir l’opportunité de faire une saisie ou un contrôle en pression (osae) pour placer une coup de genou (ou plusieurs) et des atemis

Quatrième exercice: Sur deux attaques jab direct on brosse les deux attaques par des claques pour les dévier et on enchaine en rentrant dans la garde des low-kick et des frappes au corps

Cinquième exercice: sur mawashigeri, on percute l’attaque en morote uke et on peut se déplacer pour enchainer les attaques basses (low-kick) et le travail de sappe au corps.

Ce dernier exercice cloture ce stage très intéressant et aussi bien technique que pratique. On passe aux remises de grades okinawaiens par les sensei Kansho et Kanji, puis aux diplômes (plôme!) de stage. Après un pot de l’amitié, on se rend à une restaurant chinois pour prendre un repas avec les sensei.

Je rentre chez moi vers minuit, le temps de préparer mes affaires pour la compétition du lendemain, alors que le stress commence à arriver au grand galop…

CIMG0289

 

d’autres photos disponibles ici: http://www.uechiryu.fr/article-cr-stage-national-de-uechi-ryu-21-mai-2011-74433235.html

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
26 ⁄ 13 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.