Juil 082016
 

Réalisation : Junji Nishimura (saison 1) – Michio Fukuda (saison 2)
Character design : Minako Shiba
Créateur original : Hiroshi Shiibashi
Studio d’animation : Studio Deen
Musique : Kazuhiko Sawaguchi – Keiji Iuchi – Kouhei Tanaka
Nombre d’épisodes : 26 (saison 1) + 26 (saison 2)
Durée : 25 minutes
Date de première diffusion : 3 juillet 2010 – 27 décembre 2010 (saison 1), 3 juillet 2011 – 25 décembre 2011 (saison 2)
Chaine de diffusion: Yomiuri TV

Nurarihyon no Mago (ぬらりひょんの孫, litt. Le petit-fils de Nurarihyon) est un shōnen manga, écrit et dessiné par Hiroshi Shiibashi. Il a été prépublié dans le magazine hebdomadaire Weekly Shōnen Jump de l’éditeur Shūeisha entre mars 2008 et juin 2012. Les trois derniers chapitres, d’une soixantaine de pages chacun et tout en couleur, sont parus dans le magazine Jump Next d’été, d’automne et d’hiver 2012. Il a été compilé en vingt-cinq tomes au 4 mars 2013 au Japon. La version française est publiée par Kana depuis février 2011, date de sortie des deux premiers tomes du manga, et 20 tomes sont sortis en novembre 2014.

Face au succès du manga, il a été adapté en anime par le studio Deen, avec une première saison de 26 épisodes diffusée entre le 3 juillet 2010 et le 27 décembre 2010. Une deuxième saison nommée Nura : Le Seigneur des Yokaï – La cité des démons (Nurarihyon no Mago : Sennen Makyou) a été diffusé au Japon entre le 3 juillet 2011 et le 25 décembre 2011. En France, la série est publiée La version anime est quant à elle sortie chez Kazé.

Sujet

Rikuo Nura ressemble à n’importe quel garçon de son âge. Il n’est pourtant qu’en partie humain. Il est en effet, par son grand-père, un quart yōkai, ces êtres surnaturels qui viennent parfois se mêler au monde des hommes. Il habite dans une large demeure peuplé d’innombrables esprits et créatures étranges avec sa mère, humaine, et son grand-père yōkai Nurarihyon, le grand maître du clan Nura, le plus puissant clan de yōkai de la région de Tōkyō (Edo). Bien que son grand-père veuille faire de lui son successeur à la tête du clan, sa partie humaine préfère vivre sa vie tranquille de lycéen humain tandis que sa partie youkai quant à elle veut former son propre cortège des 100 démons sous l’étendard de sa “peur” (Hyakki Yakō) et prendre la tête du clan Nura en tant que 3e héritier. Jusqu’à ce que des circonstances l’amènent à prendre conscience de cette part démoniaque en lui et pour protéger ceux qu’il aime, il se devra de faire face à ses responsabilités de petit-fils de Nurarihyon (en japonais ぬらりひょんの孫, titre original du manga).

Personnages

Rikuo Nura (奴良 リクオ, Nura Rikuo)
Il est le personnage principal du manga. Il possède un quart du sang yōkai de son grand-père Nurarihyon d’où son nom composé de Nurari (de Nurarihyon) et de kuo (de Kuōtaa (クオーター), quartier en japonais). Dans sa forme humaine, il est un jeune collégien à lunette, âgé de 12 ans et tout ce qui a de plus normal. Dans les moments de danger cependant, son héritage yōkai s’éveille et le transforme en un redoutable yōkai inspirant le respect et l’admiration chez ses alliés et capable d’user de sa « peur » pour rallier à lui de puissants alliés.
Jeune maître du clan Nura, il est destiné à succéder à son grand-père en tant que Troisième Grand Maître. Bien qu’enfant, il appréciait s’amuser avec ses amis yōkai et affirmer vouloir poursuivre l’action de son grand-père, son attitude changea radicalement lorsqu’il se rendit compte des méfaits causés par les yōkai aux humains. Il préféra alors adopter le mode de vie humain et rejeta toute idée de suivre la voie des yōkai. La première partie de l’histoire porte sur l’évolution du rapport qu’entretient Rikuo avec sa part yōkai et ses responsabilités envers le clan, sa famille et ses amis.

Nurarihyon (ぬらりひょん)
Le fondateur du clan Nura et Commandant Suprême des yōkai (Pandémonium). Depuis sa retraite, il aime jouer des tours aux humains (manger sans payer), et même s’il s’inquiète que son petit-fils se comporte comme un humain, il respecte ses choix et reste toujours bienveillant à son égard. Il était autre fois un puissant yōkai qui a fait parler de lui en tuant Hagoromo-Gistume, démon renard immortel du fait qu’elle ressuscite à chaque ère devenant plus forte que jamais.

Tsurara, la Yuki-Onna (雪女の氷麗, Yuki-Onna no Tsurara)
Jeune et jolie yōkai maîtrisant la glace, Tsurara est une des toutes premières membres de la Hyakki Yakō de Rikuo.
Très attachée à son jeune maître, elle le couve lorsqu’il est en forme humaine, s’inquiétant régulièrement de son bien-être, et regarde d’un mauvais œil tous les personnages féminins trop proches de lui à son goût. Ce sont ces sentiments qui la poussent d’ailleurs à être un des yōkai à suivre Rikuo au collège même, sous le nom de Tsurara Oikawa (及川 氷麗, Oikawa Tsurara?).

Aotabō (青田坊)
Ce moine bouddhiste défroqué est l’un des yōkai les plus fidèles à Rikuo. Doté d’une stature et d’une force impressionnante mais de caractère irascible, il s’est lui-même nommé le « chef du groupe d’assaut du clan Nura ».
Comme Yuki-Onna, il accompagne Rikuo au collège sous les traits de Kurata (倉田?), un jeune délinquant déjà chef d’une bande de plus cents motards, les Hyakki Yakō.

Kana Ienaga (家長 可奈, Ienaga Kana)
Kana est une voisine et amie d’enfance de Rikuo. Véritable grande sœur pour Rikuo jusqu’à la fin de l’école primaire, Kana voit sa relation avec Rikuo se modifier depuis leur entrée au collège et l’évolution de la personnalité de Rikuo. Elle semble éprouver des sentiments confus à son égard, manifestant une certaine jalousie quand elle aperçoit Rikuo et Tsurara ensemble.
Elle paraît également avoir une attirance pour Rikuo-yôkai depuis qu’il l’a secourue après son enlèvement par un yōkai le jour de son 13e anniversaire, pour qu’il l’emmène ensuite à une fête de yōkai dans un restaurant tenu par des bakeneko.

Yura Keikain (花開院 ゆら, Keikain Yura)
Une jeune camarade de classe de Rikuo, originaire de Kyōto. Elle se révèle être une onmyōji de la Maison Keikan dont la spécialité est d’user de shikigami. Élevée dès l’enfance dans la haine des yōkai, elle a pour objectif de tuer le Commandant suprême Nurarihyon pour prouver sa valeur aux yeux de sa famille. Elle est souvent un allié de fortune efficace pour Nura.
Zen

Chef du camp Zen, il est l’ami d’enfance de Rikuo et fut le premier a rejoindre le Hyakki Hyakou de celui-ci. Il fut également le premier a fusionner avec Rikuo pour exécuter un Matoi (technique de possession).

Liste des Yôkai: http://nurarihyonnomago.wikia.com/wiki/List_of_Y%C5%8Dkai

Doublage

Rikuo Nura enfant: Eri Kitamura
Rikuo Nura adulte: Jun Fukuyama
Nurarihyon agé: Chikao Ōtsuka
Nurarihyon adulte: Kōji Yusa
Yuki-Onna Tsurara: Yui Horie
Yuki-Onna Setsura: Yui Horie
Yuki-Onna Reira: Megumi Toyoguchi
Aotabō: Hiroki Yasumoto
Kana Ienaga: Aya Hirano
Yura Keikain: Ai Maeda
Itaku: Daisuke Kishio
Awashima: Ryōka Yuzuki
Otome Yamabuki: Mamiko Noto
Kyokotsu Père: Kazuya Ichijō
Kyokotsu Fille: Yōko Hisaka
Yōhime: Hōko Kuwashima

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nura_:_Le_Seigneur_des_Yoka%C3%AF

Mon avis

Que ce passe-t-il quand on prend le thème des Yôkai et des Yakuza? Dans une même série. Et bien cela donne cet anime. Dans un premier temps pour bien comprendre cet anime et la profondeur de la culture folklorique japonaise il faut comprendre ce que sont que les yôkai.

Par exemple le grand père de Rikuo est Nurarihyon. Un Yôkai réel. Nurarihyon (ぬらりひょん, ou 滑瓢), ou Nūrihyon (ぬうりひょん) est un Yôkai de la préfecture de Wakayama. On pense que son nom original est Nūrihyon, avec Nurarihyon une mauvaise lecture de son nom qui s’est perpétué. Le nom Nurarihyon est un mot valise composé du mot  “Nurari” (ぬらり ou 滑) signifiant “s’échapper” et “hyon” (ひょん ou 瓢), un onomatopée pour décrire quelque chose qui flotte au dessus deu sol. Dans le nom, le son “hyon” est représenté par le caractère pour “courge” (瓢).Le Nurarihyon n’a aucune relation avec le Yôkai des océan de la préfecture du Okayama portant le même nom. Le Nurarihyon est actuellement décrit comme un viel homme avec une tête en forme de courge portant un kesa. Il est souvent décrit comme s’introduisant dans la maison des gens pendant leur absence, buvant leur thé ou agissant comme s’il était chez lui. Toutefois cette description n’est pas basé sur le folklore mais sur le bouche à oreille basé sur les média populaire  propos  des Yôkai. Et c’est cette référence qui est également retenue dans l’anime.

La fameuse parade des cent démons est également quelque chose du folklore japonais. Hyakki yakō (百鬼夜行, litt. “La parade nocturne des 100 démons”) est une croyance du folklore japonais. Selon cette tradition, chaque année, les Yôkai prennent d’assaut les rues durant les nuits d’été. Tous ceux qui croisent cette procession meurent à moins d’être protégé par un sutra. Le Hyakumonogatari kaidankai est un art théâtral basé sur ce folklore. On la retrouve notamment dans de nombreux films dont un pour lequel j’avais fait un article: le film d’animation Heisei Tanuki Gassen Pompoko.

Bref, de l’action, du mystère, de superbes musiques, une magnifique animation et la culture des Yôkai omniprésente.

Un anime génial, passionnant et culturellement vraiment enrichissant pour qui s’intéresse aux Yôkai.

Je le conseille plutôt deux fois qu’une… et en plus il est sortit chez Kazé…. J’ai été complétement absorbé par l’histoire, par l’intrigues et par les petites notes humoristiques que l’on pourrait imaginer avec des Yôkai du 21ème siècle ayant au corps le Bushidô et l’Hagakure.

Vraiment vraiment génial… j’ai adoré.

trailer saison 1 : https://youtu.be/kICn1cabWvQ

Trailer saison 2 : https://youtu.be/7KWSTaQ9zn4

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
27 × 30 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.