Nov 142020
 

Par ce titre “putaclic”, je ne vais pas parler du racisme anti-japonais, mais plutôt parler d’un sujet lié à la culture.

Alors que l’actualité Covid et son virus venant de Chine a vu naître un courant “anti-asiatique”. On a vu des restaurants japonais tagués. Oui, ne se voilons pas la face pour la majorité de la population française, même ceux qui conduisent une Honda, Suzuki, Mitsubishi, Toyota, utilisent un ordinateur, téléviseur Sony, prennent des photos avec un APN Canon, regardent des animes et lisent des mangas… même ceux-là ont tendance à faire la raccourcit: japonais = asiatique = chinois.

Il n’y a eu qu’un pas pour que la masse de blaireaux au QI d’huître, cible des publicitaires et des merdias, se mettent à croire que les asiatiques ramènent le virus. Et donc on a vu de nombreuses agressions de personnes asiatiques pour cette seule raison, au point qu’un hashtag #jenesuispasunvirus a été relayé sur la toile.

Le pire a été aux USA avec des communications plus que limites du président Trump parlant “d’un virus chinois”. Evidemment #Pasdamalgame aux USA, faut pas y compter.

Du coup, les asiatiques ont pris cher là-bas.

Pas mal de vidéos montrent des agressions physiques envers des asiatiques, souvent des femmes, et souvent seules dans la rue.
Je ne relayerai pas ces vidéos mais ce qui s’est passé a été suffisamment houleux pour que la presse s’en empare à travers le monde:

C’est à se demander si la culture et l’intelligence de la population a évolué avec le temps.

Le but de cet article n’est pas d’accuser ou d’expliquer un phénomène de société… je ne suis ni politologue, ni sociologue, ni historien. Cet article est juste une réflexion de ma part.

Pour exemple, je vais prendre un vieux dessin-animés: Félix le Chat entre 1920 et 1929

Je vais prendre cet épisode précisément : https://www.youtube.com/watch?v=2TgK0xxq2oE

Et je vais vous exposer ma réflexion.

L’épisode a été diffusé le 4 mars 1928, créé à l’origine par Otto Messmer. Soit avant le crach boursier de 1929 et avant la seconde guerre mondiale.

Si la version Youtube comporte du son, ce n’était pas le cas avec la version de 1928. Le son a été ajouté à postériori.

Lors de la première guerre mondiale, le Japon s’est battu au côté des alliés, donc il n’y a pas de sentiment de haine contre un ennemi vaincu, comme cela pourrait l’être après 1945 (voir encore maintenant).

L’historie est la suivante: Felix ne peut pas se permettre d’entrer au théâtre alors il fait un trou dans le mur pour y jeter un œil. Il y a deux lutteurs. Un petit homme japonais renverse un énorme adversaire. Inspiré, Félix fait un noeud un lampadaire et est poursuivi par un policier. Il essaie de faire du karaté avec une chèvre qui lui cogne la tête. Il atterrit dans un jardin japonais où deux Geishas sont agenouillées. À l’intérieur d’une hutte, une autre Geisha s’agenouille. Felix prend un «4» du calendrier et lui fabrique une chaise. Il rit «Ha Ha Ha» et fabrique des chaises pour tout le monde en utilisant la lettre «H». Un homme japonais est en colère que tout le monde utilise des chaises. Il poursuit Félix qui utilise un éventail pour le souffler. Félix se cache en se transformant en lettrage japonais. L’homme le poursuit jusqu’à la tour d’une pagode et ils tombent sur un homme portant des paniers sur un pont japonais. Felix utilise l’obi d’un kimono traditionnel pour le transformer en hélice pour soulever l’homme dans les airs. Il place ensuite un gros clou derrière un homme en kimono qui s’assoit dessus. Il se retourne avec colère sur Félix qui produit une chaise. Il s’assied joyeusement. Félix lui fait une table et ils sont tous les deux assis joyeusement à boire du thé.

Avant de commencer, j’aimerais dire que  si vous n’avez jamais vu d’autres dessins animés similaires de Félix, vous pourriez penser que les effets sonores utilisés pour les Japonais sont racistes, mais ces mêmes types de sons charabia ont été utilisés pour toutes les personnes dans les dessins animés de Félix dont le son a été ajouté à postériori. Comme beaucoup de dessins animés de Félix, il parvient très facilement à être jeté d’Amérique par-dessus les mers et cette fois atterrit au Japon. Il présente aux gens des chaises – ce qui met en colère un homme important qui poursuit Félix pendant une grande partie du dessin animé. Le côté comique de l’épisode est relatif mais le dessin animé est inoffensif et agréable. Pas parmi les meilleurs du personnage, mais compte tenu de la gravité de nombreux dessins animés de Félix de la fin des années 20 et du début des années 30, cela placerait celui-ci parmi les meilleurs de la période.

Le titre de l’épisode est Japanicky. Pas “Japan”, mais “Japanicky” on retrouve donc le mot Japon avec en suffixe “icky” qui signifie “désagréable”.

On commence donc par une démonstration de jû-jutsu transcrite “jiu-jitsu” (voir mon article sur jiu-jitsu)

Le lutteur japonais est présenté comme petit, avec des fentes à la place des yeux, et les dents proéminentes.

Une fois Félix arrivé au Japon, il voit des geisha assises, le cliché typique du Japon de l’époque Edo. Ce qui est le plus représentatif de ce pays dans la tête des gens.

Félix ne comprend pas que les gens soient à genou et donc il trouve ça “bête” (sur fond de soleil levant).

Un serviteur d’un homme important est dérangé par le fait que Félix fabrique des chaises et donc demande à genou “dôgeza” à un homme important d’intervenir.

Félix devant des…. kanji?

Lors de la poursuite, ils tombent sur un homme portant une palanche (tenbinbô, 天秤棒)

Le regard de Félix est très énervé, mais c’est fréquent dans les épisodes de cette période.

Encore une fois, on retrouve l’expression du monsieur important avec deux fentes à la place des yeux.

Si on regarde de près on pourrait trouver le dessin-animé raciste. Et nombre de japonais pourraient ne pas apprécier d’être caricaturés de la sorte.

  • Le dôgeza (土下座) qui ressemble plus à une imploration qu’un salut traditionnel.
  • Les Kanji, dessinés n’importe comment.
  • La moquerie vis-à-vis de la position à genoux, surtout en disant que, c’est mieux dans une chaise car ça fait pas mal aux genoux… alors que la réalité anatomique est loin de cela.
  • Les clichés sur le fait que le Japon, est toujours à l’époque Edô (l’utilisation du Tenbinbô (天秤棒), les gondoles à voile).

Mais il faut revenir à l’époque à laquelle ce dessin-animé a été réalisé. Tout d’abord ce dessin animé était sans parole, sans musique. Cela a été rajouté par la suite et avec les moyens du bord. Donc le meilleur moyen de faire comprendre à un public quelque chose c’est d’exagérer les traits et les clichés. A l’époque, les gens ne voyageaient pas. Il n’y avait pas de télévision et les médias étaient limités. Donc comment représenter un pays étranger si ce n’est par les clichés communs à tout le monde?

De plus le but de ce dessin-animé est de faire rire, c’est une comédie et non un moyen de propagande. Même si le fait que Félix représentant l’impérialisme américain, apportant des chaises aux pauvre peuple qui s’agenouille par-terre, est un peu une caricature en elle-même de l’Amérique, puisque les films et représentations se présentent toujours comme cela, encore maintenant: “USA police du monde”, “USA porteur de démocratie”, “USA sauveur du monde”, etc.

Si ce dessin-animé caricatural, comique, nécessite de grossir les clichés et entretenir l’audience dans sa méconnaissance de la culture, c’est justement parce qu’à l’époque, il n’y avait aucun moyen de se renseigner, et d’apporter cette culture manquante. Et donc il n’était pas possible de ne pas entretenir les clichés et idées communes à tout le monde.

Ce qui me navre, c’est que ça… c’était il y a 100 ans! A l’heure actuelle, on est toujours dans cette logique où les merdias continuent à entretenir les clichés et les idées reçues, alors que la culture est à porté de la main, à porté de clic ou à porté de maison de la culture ou de musées. Et donc on continue à fabriquer des neuneus au QI de poule (et c’est insulter ces sympathiques gallinacées), qui vont continuer à consommer, à voter en suivant le sens que les merdias leur donnent.

Finalement, en 100 ans, qu’est-ce qui a changé? Rien, on continue à produire des décérébrés afin de mieux continuer à contrôler la masse… César disait: “Du pain et des jeux”, actuellement les merdias proposent “de la bière et du foot”.

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
4 + 28 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.