Mai 242010
 


Part 1

Dans cette partie vous toruverez quelques observations qui je pense ont besoin d’être rééxaminée dans le Karatedô Gôjû-ryû d’Okinawa.

Le Gôjû-ryû Karate-dô est essentiellement l’idée originale de Chojun Miyagi basé sur le modèle d’éducation physique de karate-dô initialement rendu populaire par Anko Itosu. Malgré l’accent sur le côté éducationnel, Miyagi n’a laissé aucune information sur son projet de gôjû-ryû en respectant ses origines, son expérience avec Higashionna, ses méthodes d’entrainement, etc. C’est le résultat à la fois de facteurs externes en dehors du contrôle de Miyagi, mais aussi de sa propre personnalité qui limitait sa capacité à les (re)formuler.

Miyagi n’a jamais codifié de séries à deux à propos des applications des théories Go-Ju en self-défense, les structures techniques et leurs applications, ou sur l’éxécution de kata. A la place il y a des kata en électrons libres qui peuvent être compris et interprêtés différemment par chacun de ses élèves et leurs élèves à eux. La vérité c’est que l’enseignement de Miyagi sur les applications de kata n’a pas été unifié en une théorie cohérente. Ce point est en constraste avec les contemporains de son époque qui ont fournit de telles informations comme Seijin Itoman, Kenwa Mabuni, Kanken Oyadomari, etc.

Certains, si ce n’est tous, des junbi undô de Miyagi sont plutôt contre-indiqués dans le contexte de la science moderne du sport.

Il y a une exagération non nécessaire du “shime” lors de l’entrainement du kata sanchin, dont les effets à long termes sur la santé sont complètements inconnus.

Part 2

Si on en croit les élèves de Chojun Miyagi, ce n’est que lui qui a propagé le système de Kanryo Higashionna. D’autres élèves comme Juhatsu Kyoda n’a appris que quatre kata de Higashionna: sanchin, sêsan, sansêrû et Pechurin. Et encore d’autres comme Kenwa Mabuni et Shinpan Shiroma n’auraient appris que Sanchin. Alors que des élèves plus anciens comme Yoshimura auraient appris Sanchin et Pechurin.

Lorsque l’on regarde ces faits certaines incohérences ressortent. Pourquoi Miyagi a été considéré comme le successeur de Kanryo Higashionna? Parce qu’il connaissait tous les kata de nahate? Peut-être, mais je ne suis toujours pas convaincu  que tous ces kata venaient exclusivement de Kanryo Higashionna. Toujours est-il que l’idée que Miyagi était le seule successeur de Higashionna est quelque part étrange dans la culture okinawaienne de l’époque, et n’était certainement pas quelque chose qui arrivait dans les autres traditions incluant celles du shurite et tomarite. Il est plus probable que Miyagi a pris sur lui-même de continuer la tradition de Higashionna. Peut-être que d’autres étudiants lui ont mis cela sur les épaules? Peut-être les deux?

Voici une observation. Pourquoi est-ce que de nombreux hommes qui se sont entrainés avec Kanryo Higashionna ont aussi été voir ailleurs et incorporés des kata venant d’autres professeurs, mais apparemment pas Chojun Miyagi? Faisons ne liste: Kenwa Mabuni, Shinpan Shiroma, Juhatsu Kyoda, Tsuyoshi Chinen (Chitose), Gichin Funakoshi, Kaken Oyadomari (Toyama), etc. Et ce sont justes les professeurs qui me viennent immédiatement à la tête. En fait, on finirait par aller à travers un livre comme “100 maitres de karate d’Okinawa” de Tetsuhiro Okama et trouver que la majorité d’entre eux se sont entrainés ailleurs avec d’autres professeurs.  Effectivement, la plupart des élèves que j’ai cité ci-dessus étaient aussi des élèves de Anko Itosu qui ont transmis des kata de Itosu. Dans ce contexte, aller s’entrainer ailleurs était la norme et ainsi on peut extrapoler sur le fait que la situation de Miyagi peut être considérée comme  anormale par le fait de ne pas avoir d’influence externe. Et comme tout bon chercher , on doit toujours regarder ce qui est marginal.

Part 3

Lorsque je l’expliquais précédemment, il est important d’examiner ce qui est marginal, alors portons un regard plus précis sur Chojun Miyagi. Miyagi était le seul élève de Kanryo Higashionna qui se prétendit être le successeur de Higashionna, et c’était seulement Miyagi qui transmis les neuf kata que l’on retrouve dans le gôjû-ryû moderne: sanchin, saifa, seiunchin, sanrêrû, seipai, sêsan, shisochin, kururunfa, Suparenpei. Ce qui est à voir en constraste avec les autres élèves de Higashionna qui ne transmirent pas ces kata, et les élèves des autres traditions qui transmirent les kata de leurs professeurs.

Alors pourquoi cette différence? J’aimerais prétendre que Miyagi a assumé seul le titre de successeur de Higashionna et qu’il ne lui a jamais été donné. Je voudrais aussi soutenir que c’était Miyagi qui a étendu  et consolidé la méthode de Higashionna. En effet, le lien entre Higashionna et le Gôjû-ryû de Miyagi est mince. Miyagi a organisé son gôjû-ryû presque deux générations après le décès de son professeur dans les années 1930. Alors en contraste Anko Itosu a développé et transmis sa méthode durant l’époque de Higashionna.

Alors pourquoi ce fossé des génrations? Quelles circonstances avec Higashionna se sont passées pour créer ce fossé Hiroshi Kinjo et Shoshin Nagamine ont établit que peut-être Higashionna a été décourage car à l’inverse du karate de Itosu qui a été accepté dans le système éducatif okinawaien comme partie du programme d’éducation physique, le karate d’Higashionna a été rejeté car étant dangereux. Ce qui a laissé Higashionna dépressif au point qu’il devint alcoolique, mais je ne le crois pas trop.

Il y a aussi l’histoire que Higashionna n’ayant pas eu d’éducation n’a pas été capable d’articuler clairement vers quelle direction son karate devait s’orienter. Encore une fois, je ne le crois pas trop. Littéraire ou pas, Higashionna avait une idée claire de ce que son karate était et vers quelle direction il allait aller, il suffit simplement de voir le simple fait qu’il ait ouvert un dojo.

Plus probablement je pense que c’était la personnalité de Higashionna. Un peu comme Kanbun Uechi qui arriva une génération après, je pense que Higashionna n’avait que peu d’intérêt à propager son karate. Je vais soutenir que le Gôjû-ryû est une création prédominante de Chojun Miyagi qui comprend les propres méthodes de Miyagi avec les enseignements de Kanryo Higashionna.

Traduction d’articles de Mario McKenna 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
28 ⁄ 14 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.