Juin 272011
 


Voici une petite publicité avec en vedette Olivier Massoutier du Qwankido dans une présentation de recette de salade de fruits… plus sérieusement dans une démonstration de coupes.

La publicité est destinée à un fournisseur d’accès internet, mais ce n’est pas la raison pour laquelle je fais un article. La raison pour laquelle je fais cet article est d’une part pour présenter le Qwankido, une école qui me plait beaucoup, mais aussi pour présenter Olivier Massoutier. Non pas qu’il soit un grand maître connu et reconnu, du moins pour l’instant, mais surtout parce que c’est un pratiquant et professeur de très haut niveau qui mérite d’être connu et reconnu.

Je l’avais rencontré deux fois, une fois sous la forme d’écrits. En effet, les explications, les conseils d’Olivier Massoutier sur la pratique sportive et martiale, sur l’anatomie ne sont plus à démontrer, mais en plus il a une façon de présenter pédagogiquement les faits qu’il en devient vraiment accessible et simple de comprendre.

La deuxième fois ce fut lors d’un stage, ce qui m’a permis de prendre conscience que non seulement Olivier s’exprimait aussi bien pédagogiquement par écrit que par oral mais en plus c’était un instructeur charismatique, dynamique, pédagogue et  vraiment vraiment intéressant. Il connait sa discipline historiquement, culturellement et techniquement tellement bien qu’il est capable de faire comprendre à n’importe qui les explications techniques ou culturelles relatives au style. De plus il a une telle maitrise technique et de telles connaissances en anatomie et physiologie qu’il est capable aussi d’expliquer les techniques ou de donner des enseignements de base à des gens issus d’autres styles. C’est un expert, un professeur qui vaut vraiment le coup de rencontrer et de suivre.

1. La publicité en question

http://youtu.be/4z2T29vGj0I

2. Olivier Massoutier

Olivier MASSOUTIER a commencé les arts martiaux vietnamiens en 1976 et a pu voir l’évolution de ceux-ci en France.

Elève direct de Maître PHAM XUAN Tong, le fondateur de la méthode Qwan Ki Do, il n’a cessé de travailler auprès de lui, depuis leur premier contact en 1979, intensifiant même les stages à partir de 1983.

En 1988, il est nommé Conseiller Technique d’Ile de France et crée 4 clubs.
Sa tâche sera de développer le Qwan Ki Do à l’échelon régional, une mission qu’il remplira avec succès, puisque les effectifs monteront jusqu’à 600 pratiquants et 15 clubs.
En 1995, en tant que Directeur Technique du Qwan Ki Do français, sa tâche est de dynamiser la discipline au niveau national.

Après huit ans d’enseignement dans le club de ses débuts, Antony (Hauts de seine), il crée en 1988 avec son épouse d’origine vietnamienne, l’Association du Centre Parisien de Qwan Ki Do située à Paris, dans le 13ème arrondissement. D’une dizaine de pratiquants à ses débuts, le club parisien en compte maintenant plus d’une centaine.

Passionné par la pédagogie, il obtient son brevet d’état d’éducateur sportif en arts martiaux en 1995, puis le brevet d’état des Métiers de la Forme regroupant la musculation et la préparation physique. Ce qui permet une meilleure préparation physique des pratiquants, qu’ils fassent de la compétition, ou non.

Aujourd’hui, il occupe aussi le poste de formateur associé en anatomie, biomécanique et physiologie du sport, au sein du CREPS d’Ile de France et à la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de l’Essonne, du Val de Marne ainsi qu’à la ligue Ile de France de Tennis de Table. Il est aussi jury lors des examens nationaux du brevet d’état.

Chimiste de formation, Olivier Massoutier réussit le concours d’entrée à l’Université de Sciences Pharmaceutiques et Biologiques (Paris XI). Il poursuivra cette voie jusqu’en 3ème année (niveau licence). Depuis, il consacre son dévouement à la pratique et à l’enseignement du Qwan Ki Do. Actuellement, de nombreux élèves ceintures noires viennent de toute la France pour suivre son enseignement.

source: http://quankido.free.fr/php/acpqkd_club.php

3. Le Qwankido

Le Qwan Ki Do (« voie de l’énergie vitale »), également transcrit Quan Khi Dao, est un art martial créé en 1981 en France à Toulon par Pham Xuân Tong. Le Qwan Ki Do trouve son origine dans des techniques issues des arts martiaux chinois et des arts martiaux vietnamiens.

Les techniques du Qwan Ki Do proviendraient en partie de quatre grandes écoles dont la célèbre école des moines shaolin.

Du courant chinois, nous trouvons trois écoles principales :

– L’Ecole SHAO LIN ou TIEU LAM, dans laquelle se retrouve une grande variété de techniques, dont de nombreux coups de pied sautés ou encore les techniques de CHIN NA ou CAM NA.
– L’Ecole WO MEI ou NGA MI, de la montagne Wo Mei Shan, regroupe de nombreuses techniques de saisie et de projection, ainsi que les techniques basées sur l’observation des animaux.
– Enfin, l’Ecole TANG LANG ou DUONG LANG, caractéristique du sud de la Chine et de l’ethnie Hakka, est basée sur l’imitation de la mante religieuse, avec des attaques rapides des membres supérieurs, visant à percuter les points vitaux, ainsi qu’à luxer les différentes articulations.

Les écoles vietnamiennes, quant à elles, sont réputées entre autres, pour les ciseaux volants, ainsi que pour la boxe libre utilisant les coudes, les genoux, sans oublier les tibias.

Le Qwan Ki Do est une synthèse de styles d’arts martiaux sino-vietnamiens. Il représente l’aboutissement de plus de 25 ans d’études et de recherches effectuées par un expert des arts martiaux vietnamiens : Maître Pham Xuân Tong, héritier testamentaire du maître Châu Quan Ky.

Malgré les nombreuses influences vietnamiennes et l’origine de son maître fondateur, les sources du Qwan Ki Do viennent en majorité des arts martiaux chinois. On y trouve de nombreuses techniques zoomorphiques (appelées Linh Thu), des clés (appelées Chin Na ou Cam Na), pieds/poings (incluant coudes et genoux), et l’utilisation des armes. Comme dans de nombreux arts martiaux vietnamiens, les termes en vietnamien utilisés sont souvent des traductions ou des transcriptions de termes chinois.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Qwan_Ki_Do

4. Pham Xuân Tong

Pham Xuân Tong, né le 17 juillet 1947 à Ninh Binh, dans la ville de Nam Dinh (Vietnam), est un professeur d’éducation physique et un pratiquant d’arts martiaux détenteur du 8ème Dan FFKDA. Il réside actuellement dans le sud de la France.

Il est le fondateur d’un art martial : le Qwan Ki Do1. Pham Xuân Tong a été l’élève et le successeur testamentaire du maître d’arts martiaux Châu Quan Ky. Une de ses motivations a été de créer une synthèse des arts martiaux chinois et vietnamiens en hommage à son maître.

AU VIETNAM… En 1947, Maître PHAM XUÂN TONG né à Ninh Binh au VIETNAM. De mère eurasienne, avec un grand-père français, et de père vietnamien, le jeune Pham Xuân Tong est déjà à la frontière des cultures. En 1956, Maître Chau Quan Ky vient travailler à Cholon en tant qu’herboriste et acupuncteur, puis en 1957 il s’installe à Gia Dinh où il se voue au culte des défunts dans un temple taoïste. Par la suite, il ouvre sa première école d’arts martiaux : et régularise sa situation en se faisant naturaliser vietnamien avant de rejoindre la Fédération Vietnamienne des Arts Martiaux : « Tong Cuoc Quyen Thuat Vietnam ». En 1957, C’est la rencontre entre le jeune Pham Xuân Tong et le Grand Maître Châu Quan Ky. Après avoir établit la « carte du ciel » du jeune garçon, le Maître l’accepte comme élève. Pham Xuân Tong commence alors l’étude des arts martiaux au temple taoïste de Phu-Nhuan. Les premières années, le travail est axé sur la préparation physique, les exercices de dextérités, l’étude des positions, déplacements, chutes et autres acrobaties.

En 1961, Maître Châu Quan Ky ouvre son école : « VO DUONG – HÔ HAC TRAO » En 1963, il commence l’étude des arts guerriers du Vietnam avec son grand-oncle Pham Tru lors de visites familiales. En 1964, Le jeune Pham Xuân Tong obtient le niveau « So Dang » et devient assistant du Maître. Le jeune Pham Xuân Tong ouvre des sections d’arts martiaux à l’Institut de Technologie de Don Bosco (Go Vap), puis au lycée Chan Phoc Liem (Gia Dinh). Il dirige les clubs de « Nga Mi Ho Hac Trao » à Phu NHUAN et à Cau Bong. En 1964 et 1965, le jeune Pham Xuân Tong remporte plusieurs titres nationaux en combat libre, catégorie léger (à cholon). Il gagne une médaille d’or en combat et en technique aux championnats interarmées du sport (à Gia Dinh, à Prey-Veng au Cambodge) En 1968, il réussit l’examen de « Trung Dang (équivalence de 6e dang) » avant de partir en France pour effectuer son service militaire et continuer ses études supérieures.

C’est alors qu’il apprend la mort de son Maître (1968) et reçoit le testament le mentionnant comme seul et unique successeur de l’école des Arts Martiaux Sino-Vietnamiens : « SHAOLIN WO-MEI HO HAC TRAO » *** EN FRANCE ET DANS LE MONDE… Une vie au service de l’Art Martial Maître Tong commence à enseigner les arts martiaux dans le sud de la France dès 1968 à La Seyne sur Mer (83). Très vite le style Quan Ky fait de nombreux adeptes ! En 1969, en France, les arts martiaux, sont essentiellement constitués de styles japonais. Maître Tong valide un grade de 2e dan auprès de l’Union Française de Karaté. Au mois de Décembre, c’est la première réunion historique des Maîtres Vietnamiens en France. En 1970, il se rend à Paris pour effectuer sa première démonstration, à la demande de Son Excellence l’Ambassadeur du Sud-Vietnam lors de l’accueil de la Délégation Gouvernementale (table ronde pour la paix). En 1972, il obtient son Brevet d’Etat en option Karaté; Et il participe à la création de l’Association Nationale de KUNG FU KEMPO. Deux livres sont édités par Dan France Paris : Viet Vo Dao Kung Fu, Bâton Long. C’est en 1973 qu’il fera partie du regroupement des maîtres vietnamiens et deviendra l’un des cinq fondateurs de la FEDERATION FRANÇAISE DE VIET-VO-DAO. En 1977, lors du Congrès des Maîtres Vietnamiens à l’étranger, à Limoges, il obtient le grade et le titre d’Expert International 7e Dang.

1981, une année incontournable ! La Méthode Qwan Ki Do – Quan Khi Dao est officiellement créée avec : – la Fédération Française de QWAN KI DO (10 Mai 1981 – La Peyrade 34) – la WORLD UNION OF QWAN KI DO – QUAN KHI DAO (Milan, Italie). En 1983, Maître Pham Xuân Tong, le Fondateur de la Méthode QUAN KHI DAO – QWAN KI DO, porte pour la première fois la ceinture du successeur de la méthode Nga Mi Ho Hac Trao. Cet évènement eu lieu au Paladino de Milan, lors de la 6e Pasqua del Budo. Maître Tong y reçoit les félicitations du président de la World Jujitsu Federation et du Président Régional du Comité Olympique National Italien. *** LA RENOMMEE… Maître Tong, parcoure le monde et fait de nombreux adeptes de toutes nationalités. Sa démonstration la plus appréciée, est le célèbre exercice de coupe réalisé les yeux bandés, le « DA MA CONG » ! Présent dans la presse spécialisée, comme lors des festivals d’arts martiaux de renom, officiellement reçu et décoré par les politiques et les autorités sportives de nombreuses nations, Maître Pham Xuân Tong apparaît comme l’une des figures marquante des arts martiaux dans le monde.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pham_Xu%C3%A2n_Tong

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
19 − 14 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.