Mar 062012
 

A l’occasion d’une exposition de photographie de Carlotta Ikeda et la Danse Butô par Laurencine Lot du 27 janvier 2012 au 26 mars 2012, un spectacle de Danse Butô est organisé  le 10 mars 2012 de 18h30 à 20h.

Le Butō

Le butō est une danse née au Japon dans les années 1960. Cette « danse du corps obscur » s’inscrit en rupture avec les arts vivants traditionnels du nô et du kabuki, qui semblent impuissants à exprimer des problématiques nouvelles. Né en réaction aux traumatismes laissés par la Seconde Guerre mondiale, le butō est fondé par Tatsumi Hijikata (1928-1986), avec lequel collabora Kazuo Ōno (1906-2010). Le terme japonais butō (舞踏) est composé de deux idéogrammes ; le premier, bu, signifie « danser » et le second, tō, « taper au sol ». Il désigne depuis le XIXe siècle les danses étrangères importées au sein de l’archipel. À sa naissance, le butō a été nourri par les avant-gardes artistiques européennes (parmi lesquelles l’expressionnisme allemand, le surréalisme, la littérature des écrivains maudits d’Occident, etc.)

Le butō est imprégné de bouddhisme et de croyances shintô. Cette danse, proche de la performance, n’est pas spectaculaire au sens où elle relève d’une introspection, d’une disponibilité au monde. Explorant les spécificités du corps japonais, le butō aborde des thématiques universelles. Née dans un contexte sociopolitique d’après-guerre, cette danse subversive se caractérise par sa lenteur, sa poésie et son minimalisme. Elle évoque une imagerie grotesque, des sujets tabous, des environnements extrêmes, absurdes. Le butō est couramment dansé avec le corps presque nu, peint en blanc et le crâne rasé, souvent interprété avec des mouvements extrêmement lents avec ou sans public. Mais, il existe autant de formes de butō qu’il existe de danseuses et de danseurs. Il n’y a pas de style fixé, cela peut être purement conceptuel sans aucun mouvement. Ici, l’artiste sonde les instances de son esprit, sa relation au cosmos et l’inscription de son être au cœur de l’univers.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Buto

Carlotta Ikeda

Carlotta Ikeda, née Sanaé Ikeda1 en 1941 à Tōkyō, est une danseuse et chorégraphe japonaise de butō. Carlotta Ikeda collabore au début des années 1970 avec le groupe Dairakudakan. Elle fonde ensuite en 1974 avec Kô Murobushi la Compagnie Ariadone uniquement composée de femmes et explore une nouvelle forme de « butō libre » devenant une figure centrale de la discipline avec le groupe Sankaï Juku. Sa reconnaissance en Europe date de 1981 avec le solo Ut1.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Carlotta_Ikeda

Exposition

Informations:
dorothy’s gallery / American Center for the Arts
27 rue Keller
75011 Paris
M°Bastille, Voltaire
du 27 janvier au 26 mars 2012
mer-sam 13h-19h / mar & dim 16h-19h et RDV

Contact
01 43 57 08 51
dorothysgallery@gmail.com
www.dorothysgallery.com
www.americancenter-arts.com

dossier de l’exposition (cliquer sur le lien pour télécharger le dossier)

Spectacle

Photos de l’exposition, Carlotta Ikeda par Laurencine Lot

Avec l’aimable autorisation de Fiona Greep, Chargée des relations presse de la Dorothy’s Gallery.
Toutes les photos ci-dessus sont Copyright Laurencine Lot.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
29 − 20 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.