Mai 282014
 

Mukae daoshi est une projection qui consiste à projeter un attaquant en arrière.

Il peut se faire sur plusieurs variantes: avec déséquilibre en projection, en atémi avec une percussion, ou avec une petite clef en changeant d’axe. Elle peut se faire en Go no Sen ou en Sen no Sen (elle est d’ailleurs redoutable). Basiquement cette technique nécessite un tai sabaki avant-oblique, de passer la creux du coude sous le menton pour faire basculer la tête en arrière et favoriser le déséquilibre (ou dans le pif en utilisant la sensibilité de la zone nasale par une percussion), et en utilisant l’autre main pour pousser le creux des reins et ainsi déstructurer l’attaquant pour augmenter son déséquilibre et l’efficacité de la technique.

Parmi les secrets de la technique, il y a le fait de faire pencher la tête en arrière, d’appuyer sur les reins dans le mouvement (cela peut être une frappe de type shotei), de changer l’axe de la projection, surtout si l’attaquant attaque fort, avec stabilité il convient de ne pas essayer de l’amener dans la direction opposée, mais de changer légèrement l’axe (45° pour avoir une idée pratique, ensuite, c’est un travail de sensation).

Mukae-Daoshi est le nom ancien de cette technique. Elle est connu actuellement sous le nom Irimi-Nage en aikidô.
Irimi nage (入身投げ) est composé de
Irimi (入身): 入= entrer et 身 = quelqu’un, une personne
Nage (投げ): projection, chute
c’est une projection en entrant dans l’attaquant.

Mukae Daoshi (迎え倒し) est composé de:
– Mukae (迎え): rencontre, réunion, accueil, vient du verbe Mukaeru (迎える) qui signifie: rencontrer, recevoir, accueillir, accepter, invoquer
– Taoshi (倒し) qui en suffixe devient Daoshi et qui vient du verbe Taosu (倒す) : faire tomber, faire chuter, écraser  au sol, mettre KO, amener au sol, tomber, renverser, retourner, mais aussi tuer, défaire, battre.
Ce qui voudrait dire quelque chose comme “rencontrer et faire chuter”. Mais l’idée peut aller plus loin car ce nom de technique est un nom ancien, et comme vous le savez sans doute les significations des kanji ont évoluées avec le temps (exemple le fameux bu de budô).

un petit exemple: https://www.youtube.com/watch?v=9kGiMa0u3Nk

Il n’est pas parfait (déconnexion de l’épaule dans le mouvement, absence de poussée dans les reins, etc…) mais il a le mérite d’exister et d’être partageable.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
19 + 1 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.