Déc 122014
 


Bon je suis pas en forme mais merci de ne pas me le faire remarquer ^^

Il y a quelques temps je suis allé donné mon sang et il y a des choses que je ne connaissais pas et ne me doutait pas.

Un jour je reçois un courrier de l’EFS et je sais qu’il est lié à mon dernier don… du coup je commence à flipper… m’a-t-on trouvé quelque chose? Trop de sang dans mon alcool? Une maladie? Un virus? Un problème?

Les analyse me font flipper… la mention “Positif” et le résultat de 33000 UI/L au lieu de 50 UI/L n’est pas là pour rassurer surtout quand on ne sait pas ce que sont que ces anticorps anti-HBs.

Les explications accompagnant m’explique que le taux d’anti-HBs n’est pas une chose négative, mais que du coup mon sang peut être plus important et mieux employé.

En effet ce que je ne savais pas c’est qu’après un don de sang total (ce que je fais habituellement), les trois parties composant le sang sont séparées: globules rouges, plaquettes, plasma. Ainsi il faut 5 à 6 donneurs de sang total pour arriver au niveau d’un seul donneur de plaquettes ou de plasma.

Je décide donc de donner mon plasma, et être un peu plus utile, et que finalement le choix de mes parents de m’immuniser contre l’hépatite B quand j’étais ado, soit utile à d’autres.

Mais un don de plasma n’est pas aussi simple qu’un don du sang, qui peut se faire entre midi à la pause déjeuner. Ca prend du temps et tous les centres de prélèvement de sang ne sont pas équipés pour le faire.

1) prendre rendez vous avec un EFS qui fait le don de plasma

Je prends donc contact avec l’EFS de Poissy, plus proche de chez moi. Ils me donnent les modalités de don, quelques conseils et du coup je définis une date et une heure. On me demande quelle machine je veux… je ne les connais pas. Une fois le rendez vous pris, je peux poser un jour de congé afin de prendre le temps de m’hydrater et d’y aller sans avoir la pression de rentrer au travail à temps. Compte tenu que le don de plasma peut être utilisé pour un transfusé (ce qui est mon cas) il y a donc programmation et je ne peux pas me permettre de leur faire faux bon. Ou alors il faut que je les prévienne à l’avance.

2) Le jour J aller sur le site

Après un moment de transports (comme il pleut je préfère y aller en RER + Bus plutôt qu’en moto), j’arrive sur le site. Ce n’est pas anodin car ça me coute quand même une dizaine d’euros l’aller-retour. Mais je sais que pour le receveur et pour ma satisfaction personnelle ça n’a pas de prix.

3) Bien s’hydrater avant

La quantité de plasma est dépendant de la taille et du poids de la personne, pour moi, 1m83 et 100kg, on me prendra 875ml de plasma, il faut donc que je boive au minimum ces 875ml d’eau pour reconstituer ce qui m’a été prélevé, dans un but de santé et de sécurité pour moi.

4) Mise en place de la machine et Piqûre

La machine de prélèvement permet de prendre du plasma ou des plaquettes selon le programme. L’ensemble de tuyauterie et de poches de liquides sont stériles, à usage unique. C’est un kit enfermé dans une boîte scellée que l’on ouvre devant moi. Le but est de récupérer le sang dans le petit godet centrale qui est une centrifugeuse et de séparer le plasma du reste.

L’aiguille est de la même taille que celle d’un don du sang, il y a un peu plus de tuyauterie mais ce n’est pas encombrant. L’expertise des infirmières présentes rend le traitement pratiquement indolore. Je n’ai strictement rien senti à l’insertion de l’aiguille dans la veine et absolument rien senti quand on me l’a enlevé.

5) Six Cycles

Un cycle est composé de la réception de sang avec la séparation, puis d’une séquence de restitution des cellules. Le sang va passer dans la centrifugeuse qui va séparer les cellules du plasma puis au bout de 150 ml de plasma récupéré environ, on va me réinjecter mes cellules. Cette partie doit être indolore. Je me souviens qu’en 1994 lorsque je donnais mon plasma à Metz, je n’aimais pas la sensation de réinjection des cellules. Aujourd’hui, c’était très confortable et je n’ai rien senti de désagréable. A la fin du sixième cycles 875ml de plasma ont été récupérés. C’est plus de 2 litres et demi de mon sang qui est passé dans la machine et donc on m’a réinjecté 1 litre 7 de cellules.

Conclusion

Le don de plasma est super important! Il ne faut pas le négliger, comme il y a absence de cellule on peut donner toutes les 2 semaines, contrairement au don de sang total qui se fait tous les 8 semaines.

J’ai vraiment passé 1h30 avec une équipe super compétente, très sympa. Je n’ai eu aucune douleur, aucun inconfort et j’ai vraiment pris goût au don de plasma… Presque 20 ans se sont écoulés depuis mon dernier don de plasma et cette expérience à Poissy m’a réconcilié avec ce type de don. Le don du sang, de plaquette ou de plasma est une expérience magique. Si vous pouvez, n’hésitez pas… donnez…

Le don de plasma coute l’aller-retour et au moins une demie-journée de congé, mais ce n’est pas cher payé pour ce que ça rapporte en retour, pour soi et pour le receveur!

Personnellement, je reviendrai sans faute…

 

 Tagged with:

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
8 + 20 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.