Déc 162014
 

Titre original : The Raid 2: Berandal
Titre français : The Raid 2
Réalisation : Gareth Evans
Scénario : Gareth Evans
Photographie : Matt Flannery et Dimas Imam Subhono
Montage : Gareth Evans
Musique : Aria Prayogi, Joseph Trapanese et Fajar Yuskemal
Chorégraphie : Iko Uwais
Production : Nate Bolotin
Société(s) de production : Pt. Merantau Films et XYZ Films
Société(s) de distribution : Pt. Merantau Films (Indonésie) et Sony Pictures Classics (États-Unis)
Pays d’origine : Indonésie et États-Unis
Langue : indonésien, japonais et anglais
Format : couleur – 35 mm – 1.85:1
Genre : action, arts martiaux
Durée : 150 minutes
Dates de sortie :
– États-Unis : 21 janvier 2014 (festival du film de Sundance 2014)
– Indonésie : 28 mars 2014
– France : 23 juillet 2014 (film interdit aux moins de 16 ans lors de sa sortie en salle)

The Raid 2 est un film d’action et d’arts martiaux américano-indonésien écrit, réalisé et monté par Gareth Evans et sorti en 2014. C’est la suite du film The Raid, sorti en 2012.

Sujet

Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils… Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d’Uco, le fils d’un magnat du crime indonésien – son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime.

Acteurs

Iko Uwais : Rama / Yuda
Tio Pakusodewo : Bangun
Julie Estelle : Alicia / Hammer Girl
Yayan Ruhian (VF : Jérémy Prévost) : Prakoso
Arifin Putra (VF : Adrien Larmande) : Uco
Donny Alamsyah : Andi
Oka Antara (VF : Stéphane Pouplard) : Eka
Alex Abbad : Bejo
Epy Kusnandar (VF : Christophe Desmottes) : Topan
Roy Marten (VF : Patrick Béthune) : Reza
Cecep Arif Rahman : L’Assassin

Mon avis

Je n’ai pas vu le premier opus et manque donc certainement d’information pour comprendre complètement le scénario. Toutefois ce n’est pas pour l’histoire que je l’ai regardé mais plutôt pour les scènes de combat. Et finalement ne pas avoir vu le premier opus ne manque absolument pas.

Si le film est plutôt très sanglant, mais vraiment très très très sanglant, et plutôt extrêmement violent, genre abattoirs ou rayon viande fraîche de la boucherie traditionnelle du coin, les techniques de combat présentées sont superbes. On peut regretter le un contre n, qui n’aurait pas été esthétique, mais pour le reste on est sur des chorégraphies de combat sublimement orchestrées. le film dure quand même, 2h30. C’est long mais on ne s’ennuie pas grâce à une réalisation très rythmée.  Mais la surcharge de combats et d’hémoglobine peut amener à l’overdose pour certains. Encore une fois c’est très violent et très sanglant. Coup de marteau arrachant une glotte, coup de fusil à bout portant explosant une tête, etc.

Niveau arts martiaux, le film fait la part belle aux kansetsu-waza, et on peut voir tout un panel de techniques de l’aïkido, des jûjutsu modernes, et de beaucoup d’écoles d’arts martiaux. Et même de très très belles luxations!

On peut voir l’utilisation de la batte de base Ball en combat, mais aussi du marteau de charpentier. Mais également le combat en milieu confiné.

Une des leçons martiale du film est que quelque soit l’école d’art martiaux ce qui prime est l’esquive et le rapidité d’exécution et d’enchaînement des techniques. Du coup le coup unique est vraiment budô et en réalisme fait office d’aller simple pour une visite chez le créateur.

Le film regroupe une paire d’artistes martiaux de très haut niveau et qui gagnent à être connus: Iko Uwais (né Uwais Qorny à Jakarta le 12 février 1983) est un pratiquant de Pencak Silat Betawi. Et il fait un bel hommage à son style. D’ailleurs ça donne vraiment envie. On le retrouve d’ailleurs dans Man of TaiChi avec Keanu Reeves. Cecep Arif Rahman (né à Garut le 17 aout 1972) est un expert de Pencak Silat et référent international de l’école Pencak Silat Panglipur. Julie Estelle Gasnier (née le 4 janvier 1989) s’est également entrainée en Pencak Silat avec Yayan Ruhian (né le 19 octobre 1968, professeur de pencak silat) le chorégraphe du film (il apprécie mettre des techniques d’aikidô dans ses scènes) qui joue également le rôle du fidèle assassin de la famille Bangun, ce vieil homme barbu qui se révèle un combattant de premier ordre.

On retrouve de bons acteurs des films et dramas japonais: Endō Ken’ichi (遠藤 憲一), connu pour 20th Century Boys, Azumi, Kôshônin, Visitor Q, IWGP, Shiroi Haru. Matsuda Ryûhei (松田龍平) connu pour Nana, Izo, Taboo. Kitamura Kazuki (北村一輝) connu pour Tiger and Dragon, Galileo, Bambino, Azumi, Kill Bill, Gojira: Final War, Azumi 2, Kaibutsu-kun, Thermae Romae, Trick the Movie: last stage.

Bande annonce: https://www.youtube.com/watch?v=5DgtLNVbM-o

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
7 + 20 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.