Fév 232015
 

Les baito (バイト) ou arubaito (アルバイト), prononcer baïto ou arbaïto, sont un aspect culturel japonais important que l’on peut voir dans de nombreux mangas et animés. En outre il permet aux retraités et aux lycéens et étudiants de se faire un peu d’argent de poche.

Baito (ou arubaito) vient de l’allemand “Arbeit” qui signifie travail. Il est arrivé au Japon sous l’ère Meiji, alors que de nombreux professeurs étrangers (notamment allemand venaient enseigner au Japon), il fut utilisé comme jargon par les étudiants. De là le mot se vulgarisa et passa dans la langue courante. Toutefois, le sens de travail ne correspond pas à arubaito. On lui préfèrera la traduction de “job” ou “petit boulot” en Français et bien souvent à mi-temps ou temps partiel. Ce sont souvent des jobs saisonniers payés à l’heure ou à la journée.

C’est un aspect culturel très important au Japon, qui s’illustre dans de nombreux animés, mangas et live action qui se déroulent au Japon.

Les baito sont un excellent moyen de s’intégrer au Japon et notamment d’améliorer son niveau de langue. Dans tous les cas, il n’est pas possible de s’intégrer au Japon sans parler la langue, et quoi de mieux qu’un job pour avoir une activité sociale nécessitant des interactions humaines.

Bien que cela soit étrange, une des meilleures sources pour trouver un baito au Japon ce ne sont pas les japonais mais les étrangers qui vivent au Japon. Surtout les étudiants étrangers. Ils sont souvent amenés à trouver un baito, parfois plusieurs pour compenser leur absence de revenus. Ainsi, si vous allez au Japon, vous rencontrerez un certain nombre de fois des étrangers à la caisse de combini, au Starbucks, à Ikea, au MacDo, chez Uniqlo, devant les chantiers, dans les supérettes et supermarché ou encore  dans des “famirest” (chaines de restaurants japonais pas chers), etc… En discutant quelques minutes, ils sont souvent prêts à vous aider à trouver un job.

Contrairement aux idées reçues, la province japonaise embauche plus facilement les étrangers qui ne parlent pas encore correctement japonais que les grandes villes comme Tokyo, Osaka ou Nagoya. Ceci s’explique par la pénurie de main d’oeuvre. Alors que les jeunes japonais bougent vers les grandes agglomérations (Tokyo, Osaka, Nagoya, Fukuoka). Les jobs qu’ils occupaient deviennent vacants et il n’y a personne pour les remplacer. Les propriétaires de combinis et autres Izakaya ou de petites échoppes deviennent donc moins exigeant. A partir du moment où vous vous donner à fond. Que vous êtes souriant. Que vous avez envie de travailler et de progresser en Japonais, vous trouverez toujours un baito.

Attention, il n’y a pas moins d’opportunités en villes, il y en a même beaucoup plus, seulement les conditions d’accès en font parfois quelque chose de difficilement accessible aux gaijin. Dans une ville comme Tokyo, vous pouvez voir des offres partout. Le seul problème c’est qu’il vous faut parler un minimum japonais pour postuler (et surtout pour espérer obtenir un poste). Si l’offre est vaste, la demande l’est encore plus et la concurrence est rude: il y a les jeunes principalement les étudiants et lycéens auxquelles il faut ajouter une population croissante de Niito obligé de faire un baito pour survivre, Il y a les vieux qui complètent leur retraite que ce soit en faisant les gardiens de chantier ou le nettoyage dans les fastfoods, et il y a les autres: les étrangers comme nous.

Le niveau de japonais requis est donc plus logiquement supérieur à celui requis en province. Mais comme il y a plus d’offres en villes. Mathématiquement, plus vous postulerez et plus vous aurez de chances de trouver. Du coup ça n’est pas plus difficile de trouver un emploi en ville. Il faut juste se bouger un peu plus et ne pas avoir peur de l’échec. En revanche, il faudra s’améliorer ou progresser beaucoup plus vite qu’en province. Car c’est beaucoup plus speed, et le turnover des effectifs peut être assez violent.

exemple de site destinés aux baito:
http://www.j-sen.jp
http://www.baitoru.com
http://townwork.net/
http://baito.mynavi.jp/

Par rapport à la France, les baito sont bien plus faciles d’accès pour les lycéens et étudiants, ainsi que pour toute personne désirant cumuler des revenus. En France, seuls les emplois saisonniers sont accessibles, pour le reste, on a l’interim, les CDD et les CDI… mais rien qui ne permette autant de souplesse que ces petits boulots. De plus au Japon, les baito sont disponibles via de nombreuses sources, il n’y a pas une centralisation et une main mise par les boîtes d’interim ou Pôle Emploi. Il est assez plus facile de trouver un baito qu’un emploi stable et à long terme. En l’occurrence, les baito sont utilisés par les personnes âgées pour compléter leur retraite, par les étudiants et les lycéens pour s’assurer un argent de poche, financer un projet particulier, compléter l’argent donné par les parents pour payer des études hors de prix, par les femmes au foyer ou les hommes au foyer (cf At Home Dad)  pour compléter le revenu du foyer, ou pour toute personne n’ayant pas ce qu’il faut pour trouver un travail stable et désirant s’assurer un revenu minimum. De par sa flexibilité, sa facilité d’accès et sa forme, le baito permet à qui le désire de s’assurer à court et moyen terme un petit revenu  sur lequel toute personne un peu travailleuse ne crachera pas. S’il faut financer l’achat d’un ordinateur, d’un vélo, il suffit de quelques jours de baito pour arriver à ses fins. Pour un couple marié avec enfant, dont un seul des membres du foyer travail, le baito c’est un peu d’air dans les traites, le financement de vacances, de l’argent de poche pour chacun des parents, ou un investissement pour le futur. Pour une personne âgées, c’est le moyen de se sentir encore utile, d’avoir une activité rémunérée et de pouvoir gonfler un peu sa retraite.

Attention je ne dis pas qu’avoir un baito c’est simple et facile, je dis juste qu’à côté d’un CDI ou CDD dans une entreprise (qui nécessite des qualifications certaines, et des entretiens formels), le baito peut être beaucoup plus simple et plus facile à obtenir.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
28 ⁄ 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.