Juin 252008
 


Titre original : 闇の狩人 – yami no kariudo

Autres titres :
– Hunter in Darkness
– Hunter in the Dark
– Le chasseur des ténèbres

Metteur en scène: Hideo Gosha

Scénario:
– Hideo Gosha (scénario)
– Shotaro Ikenami (roman)

Date de parution: 17 Juin 1979 (Japon)

Durée : 137 minutes

Produit par
Gin-ichi Kishimoto : producteur
Masayuki Sato : producteur
Shigemi Sugisaki : producteur

Musique originale de Masaru Satô

Cinématographie par Tadashi Sakai

Acteurs
 – Tatsuya Nakadai : Gomyo Kiyoemon
 – Yoshio Harada : Yataro Tanigawa
 – Sonny Chiba : Samon Shimoguni (as Shinichi ‘Sonny’ Chiba)
 – Ayumi Ishida : Oriwa
 – Keiko Kishi : Omon
 – Ai Kanzaki : Osaki
 – Kayo Matsuo : Oren
 – Tetsuro Tamba : Okitsugu Tanuma
 – Hajime Hana : Hanba
 – Kôji Yakusho : Kuwano
 – Hideo Morita : Hino
 – Daisuke Mine : Someyoshi
 – Tatsuo Umemiya : Kawazu
 – Mikio Narita : Gosun
 – Makoto Fujita : Kasuke
 – Hideji Otaki : Shiba
 – Yoshi Kato : Zenzaemon
 – Eijirô Tono : Shogen
 – Isao Natsuyagi : Sharaku


Japon, XVIIIe siècle. Le pays est livré à la corruption. Contre cet état de fait, des sociétés secrètes se sont organisées. Les hommes qui en font partie sont surnommés “les tueurs des ténèbres”. Gomyo, chef d’une de ces sociétés secrètes, commandite le meurtre de son rival, Tokuzo. Il confie cette mission à Yataro Tanigawa, un samouraï sans maître qui a perdu la mémoire. Gomyo, impressionné par l’habileté de Tanigawa au sabre, l’engage comme bras droit.

Un film vraiment superbe, dans lequel s’affrontent deux géants du cinéma japonais: Shinichi ‘Sonny’ Chiba et Tatsuya Nakadai. Les jeux d’acteurs des deux sont énormes, on se retrouve littéralement propulsé au Japon du dix-huitième siècle à l’époque du règne du dixième shogun Ieharu Tokugawa.

Le scénario est excellent très bien mise en place, on peut voir différents fils, différentes tranches de vie qui se retrouvent mêlée, et se mêlent encore plus, s’entre-mêles, se croisent et se recroisent. Tous les destins sont liés et la moindre action finit par avoir des conséquences dramatiques. Les images sont crues, et on n’épargne rien au spectateur. Tatsuya Nakadai et Sonny Chiba sont grandioses. Ils nous offrent un spectacle de toute beauté.

Je revois la scène de combat où le tueur amnésique se bat au sabre court pour éviter de voir sa lame prisonnière du plafond, de murs ou autre et ainsi éliminer ses ennemis. Au passage ceux qui se serviront du katana seront aisément éliminé.

Les thèmes abordés sont vraiment intéressant historiquement et culturellement. On peut y voir les rapports entre la caste des samurai et la pègre, les codes d’honneurs qui dirigent les uns et qui devraient diriger les autres. Bien que la sengoku jidai soit fini, que l’ère des clans combattant n’est plus, on peut toujours voir les tensions entre les clans et les techniques politiques pour dissoudre les clans et prendre le pouvoirs, malgrè la paix Tokugawa. On peut voir les trahisons pour assouvir les ambitions personnelles ainsi que la façon de lutter pour le pouvoir.

Plus qu’un simple film d’action, un fresque historique magnifique, un trésor culturel inestimable.
Du grand Hideo Gosha! Avec un Tatsuya Nakadai toujours aussi époustouflant, toujours aussi incroyable, et au jeu inégalable.

trailer: http://youtu.be/-ftQJ6a33sQ

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
13 × 28 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.