Sep 172015
 

Après la visite de Enoshima, repas de midi au Kaiten Sushi de Enoshima.

Comme souvent, dans les Kaiten Sushi, tous les poissons ne sont pas sur le tapis et il faut les commander.

Pour cela, compte tenu que tous les restaurants n’ont pas de traduction en anglais, il faut savoir lire le japonais et savoir quel nom japonais correspond à quel poisson.

Et oui pour profiter vraiment du Japon, il faut lire et parler japonais… si on se limite à l’anglais on ne peut pas accéder à tout…

Dans ce restaurant, pas de menu en anglais, pas d’alphabet, que des kanji et des kanas… pour trouver les spécialités, il faut lire et savoir de quoi on parle…

Le petit Fujy Diko est très pratique pour cela. Ou alors il faut avoir cette liste: 寿司と回転寿司 – Sushi et Kaitenzushi

Ce qui fait la particularité des Sushi japonais outre leur préparation qui n’a rien à voir avec ce qui se fait en France, c’est le poisson. Alors qu’en France dans les vrais restaurants japonais on se limite toujours aux seuls : thon, saumon, maquereau et Dorade, au Japon, il y a des dizaines de types de Dorades différentes, des dizaines et des dizaines de poissons utilisés. Pourtant dans l’Atlantique on a une grande variété de poisson, mais visiblement, l’idée de les manger cru, est tellement peu culturel, que personne ne franchit le pas…

Des sushis de Katsuo fumés.

Une spécialité de Enoshima, des Shirasu (白子).

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
28 ⁄ 14 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.