Déc 222008
 

Titre : ハッピーフライト – Happy flight

Date de Parution: 15 novembre 2005 (Japon)

Studio: Fuji TV
Distributeur: Toho

Metteur en scène: Shinobu Yaguchi
 
Scénario:  Shinobu Yaguchi

Acteurs:

Hotesses

 – Haruka Ayase : Etsuko Saito
 – Kazue Fukiishi : Mari Tanaka
 – Tomoko Tabata : Natsumi Kimura
 – Shinobu Terajima : Reiko Yamasaki
 – Megumi Sato : Kaho Obata
 – Hitomi Hasebe : Kisae Naito
 – Kiho Kashiro

Pilotes

 – Seiichi Tanabe : Kazuhiro Suzuki
 – Saburô Tokitô : Noriyoshi Harada
 – Fumiyo Kohinata : Capitaine

Autres Acteurs:

 – Ittoku Kishibe – Masaharu Takahashi
 – Takashi Sasano – Passager
 – Kami Hiraiwa – Equipe au sol
 – Tetsuji Tanaka – Mécanicien de ligne
 – Ryu Morioka – Mécanicien
 – Mika Hijii
 – Ryosei Tayama – Keura
 – Aiko Ito
 – Bengaru – Bird Patrol
 – Noriko Eguchi : Contrôleur aérien
 – Akira Emoto : Papa de Etsuko
 – Shizuka Fujimoto : Passager
 – Tomoharu Hasegawa
 – Kami Hiraiwa
 – Aiko Ito : Contrôleur aérien
 – Kiho Kashiro
 – Hana Kino : Maman de Etsuko
 – Bokuzo Masana : Passager
 – Sanae Miyata : Contrôleir aérien
 – Ryû Morioka
 – Yoshiyuki Morishita : Journaliste
 – Yasuhi Nakamura
 – Daikichi Sugawara : Passager
 – Tomoko Tabata : Natsumi Kimura
 – Naoto Takenaka : Passenger

Produit par :
 – Shintaro Horikawa
 – Chihiro Kameyama
 – Shôji Masui
 – Yoshino Sasaki
 – Daisuke Sekiguchi

Musique : Micky Yoshino
 
Cinématographie: Tokusho Kikumura
 
Direction artistique : Yukiharu Seshimo

Sujet

Le film se déroule sur un aéroport et un avion. Une grande variété de professionnels de l’aviation, comme des pilotes, des hotesses de l’air et l’équipe au sol: mécanicien, controleurs aériens, et la patrouille anti oiseau travaillent sur un vol unique. Ils ont une seule tâche: assurer la sécurité des passagers!

Aujourd’hui devait être une journée de travail comme les autre, ce qui semblait être un vol de routine à Honolulu, seulement voilà…

Critique

Dans sa forme basique, le début du film est similaire à tout autre film de catastrophe aérienne (des  superproductions hollywoodiennes au “Crash Landing” de Chine), étant donné qu’il découpe et croise la vie  d’un grand nombre de personnages se préparant pour un voyage en avion. Cette fois ci il y a l’hotesse  maladroite mais zêlée Etsuko (Haruka Ayase) et sa collègue Mari (Kazue Fukiishi), toutes deux jouant dans  un style à tomber par terre; leur responsable de cabine et chef, le dragon Reiko Yamazaki (Shinobu  Terajima); le solide et expérimenté pilote Noriyoshi Harada (Saburo Tokito); et son co-pilote novice,  Kazuhiro Suzuki (Seiichi Tanabe).

Parmi les passagers se trouve un homme d’affaire intimidant (Daikichi Sugawara) et un type nerveux  (Takashi Sasano) avec une toupie, alors que l’équipe au sol, dirigée par l’intraitable responsable (Ryosei  Tayama) et le gourou, vétérant de la météo (Ittoku Kishibe), inclue aussi la guillerette Natsumi (Tomoko  Tabata, qui est délicieuse)..

Le scénario de Shinobu — le résultat de deux ans de recherches sur le terrain — introduit un vaste  tableau de personnages avec une telle densité qu’au final l’avion décolle pour Hawaii vers la 40ème minute  de film, le spectateurs se sent ainsi comme faisant partie de la famille étendu des compagnies aériennes.  C’est une mesure de la précision avec laquelle il est construit tel que même des personnages périphériques  (comme les membres ddu club de protection des oiseaux patrouillant dans le périmètre) deviennent des  pignons dans la scéne théatrale subséquente.

Lorsque que l’ordinateur de bord disfonctionne quelques heures durant le vol, qu’un typhon menace Tokyo  lorsque l’avion fait demi-tour, Shinobu concocte un soigneux mélange de comédie et de tension qui est  autant dûe à la familiarité que le public a avec les personnages qu’à la mise en scène, la musique et les  effets spéciaux.

Avec sa présence imposante et son élocution sèche, Tokito réhausse le film en tant que pilote, autant  qu’en forgeant une alchimie sympathique, entrainante et amusante avec Terajima. La star de la télé Ayase  est parfaite dans son rôle de la pétulante Etsuko, presque que non reconnaissable par rapport à son rôle  du robot sans expression dans “Cyborg She”. Seul Tanabe semble ne pas tourner rond en tant qu’imbécile de  co-pilote, dans un rôle que, même à ce niveau, semble incroyable.

Le paquetage technique bien qu’étrangement pas en grand écran, est impeccable. Frank Sinatra chantant  “Come Fly With Me” sur les crédits de la fin renvoie le public à la maison avec des sentiments joyeux et  chaleureux.

source: http://en.wikipedia.org/wiki/Happy_Flight

Trailer: http://youtu.be/XOldsyURYRI

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
20 × 12 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.