Mai 062009
 


Autel de la famille Toyama de la veille funèbre

Le 6 mai 2009

Chers amis, famille et élèves,

Plein de bonnes choses à tous de la part du Dojo Nagahama. Nous espérons que tout le monde apprécie (et chérit) sa bonne santé. Si vous ne l’avez pas encore fait, Madame Toyama encourage tout le monde à aller se mettre à jour avec une visite médicale.

Nous avons passé le 3ème du service funèbre de 7 jours pour sensei Toyama. Tous vos merveilleux et chaleureux messages ont été transmis à Naomi Toyama, qui a été la principale organisatrice pour les services funéraires et évènements post-funéraires. Un livre d’impression de chaque message a été placé sur l’autel familiale durant tout le dimanche avec les objets traditionnels du défunt. Après cela, nombreux ont été traduits afin que la famille puisse les écouter et les partager. Je pense que même la propre fille du sensei n’était pas au courant A quel point il était respecté et admiré dans le monde du karate d’Okinawa et pas seulement Uechi-ryû. Tous furent surpris et profondément touchés. Nous vous remercions tous.

Ci joint, une photo de l’autel de la famille Toyama, prise le dimanche 2 mai, après midi. A côté de l’autel se trouve un livret avec tous vos messages imprimés qui ont été traduite et lu à madame Toyama. Vous pouvez y voir les thés et nourritures favorites de sensei sur l’autel à côté de sa photo. Le pot à encens porte trois batonnets d’encens noir (ils sont ensemble et font comme s’il n’y en avait qu’un) que Sumako et moi avons placé pour le Sensei de notre part et de celle de notre fils Motoki. A droite se trouve le point des enveloppes de dons. Sur le côté gauche se trouve un gateau aux carottes (le préféré de sensei) fraichement préparé par Sumako.

Aussi, mille merci pour les cartes et les lettres reçues récemment à la maison de la famille Toyama. Si vous souhaitez envoyer un don pour aider au financement des funérailles et du dojo, envoyez s’il vous plait un ordre d’argent en dollars US nommant spécifiquement Naomi Toyama, à l’adresse mentionnée ci-après.

Naomi Toyama
956 Zakimi
Yomitan-son, Okinawa
904-0301 Japan

A nos amis, nous avons été encouragés par vos réponses et votre témoignages que Sensei ne sera jamais oublié dans le monde du karate. L’image électrisante de ses performances en France et en Allemagne à travers les années ont motivé un grand nombre pour s’embarquer dans leur propre aventure karate. Certains d’entre vous ont trouvé leur chemin vers Okinawa et vers son ou mon dojo. Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas (encore) venu à Okinawa, Sensei avait dit qu’il serait heureux que vous lui rendiez visite à sa tombe pour le saluer et pour saluer Madame Toyama et sa famille, lors de votre venue. Cela sera un honneur si vous apportiez une photo de votre propre Famille de Dojo pour leur album photo des visiteurs.

Pour ma propre famille, les relations que j’ai avec la famille Toyama sont aussi forte que celle que j’ai avec ma famille par le sang? En tant qu’ancien élève de sensei Toyama, Je me sens avoir un devoir envers la famille Toyama et le Dojo Zakimi qui n’a de parallèle avec la société occidentale. Mes devoirs sont clairs pour moi et les okinawaiens, mais très difficile à mettre en verbe. En tant que porte-nom, j’ai des responsabilités et des défis à faire face, pour son compte et celui de la Zankyokai comme beaucoup d’autres anciens et membres okinawaiens. Toyama sensei et Madame Toyama ont pris en charge mon sponsorat pour me permettre de rester à Okinawa, ils ont pris les responsabilités et ont signé en tant que mes parents okinawaiens pour mon marriage avec Sumako (car mon père naturel et ma mère sont décédés depuis longtemps), sensei Toyama nous a accordé la permission de construire notre maison et notre dojo, nous a honoré de sa présence et d’une prestation rare lors de notre grande ouverture, m’a permis d’étendre le Zankai en me permettant d’accueillir des élèves étrangers en visite et de les entrainer, a testé et promu mes étudiants et moi-même à travers les ans, m’a grondé, conduit, inspiré (et estimé) à chaque instant, m’a encouragé à prendre mon travail de professeur d’anglais dans le système d’école publique japonais, et même au dernier moment – seulement quelques jours avant son décès – il a exprimé plus d’intérêt pour la santé de notre fils Motoki (suite à opérations chirurgicales majeures et une longue hospitalisation) que pour sa propre condition physique. J’espère que vous pouvez sentir que lui et Madame Toyama étaient bien plus des parents pour moi et Sumako que nos parents naturels. Je serais heureux et reconnaissant que vous le considèreriez comme un membre honorifique de la famille.

A mes élèves, si vous avez visité le Dojo Zakimi auparavant, à votre prochaine visite vous pourrez trouver que quelque part, sensei est toujours présent dans le dojo, attentif et prêt à bondir sur ses pieds avec un rugissement pour charger en courant sur le sol du dojo pour nous montrer “une fois encore” comment cela doit être exécuté… Si vous écoutez attentivement alors que vous pratiquez – ici, ou dans votre propre dojo – vous pourrez entendre l’écho de sa voix vous admonestant que votre pratique est trop dure et trop courte, trop rapide, que les positions nécessite de l’alignement, “Yawarakasa ga aru kara, binkansa ga aru! Yawarakasa ga aru kara, chikarazuyosa ga aru!  Yawarakasa ga aru kara, antekan ga aru!”, que “le but pour les kata est de montrer toutes les choses pleinement”, et finalement son difficilement mérité “So – so, ima mite…!”. Après le 49ème jour de commémoration il y aura quelques annonces internes (membre Zankyokai). Je vous informerai à propos de l’administration des anciens, toutes les nouvelles politiques, le nom Zankyokai et sa signification philosophique, tout changement dans l’administration étrangère, les graphiques et autre matériels du Zankyokai. Il y aura des instructions spécifiques pour les dojo Zankyokai et les présidents de club, mais rien qui vous gène vous ou votre entrainement au moins. Basiquement, rien de plus ne va changer. Plus de détails plus tard.

A tous, je suis désolé d’avoir été un peu en dehors du coup récemment, mais cela ajouté à d’autres inquiétudes a monopolisés une grande partie de mon temps et de celui de Sumako dernièrement,. J’espère que tout sera réglé début juin puisqu’on décolle pour l’entrainement d’été sabbatique. Les anciens amis et élèves vont retourner à Okinawa pour renouer nos amitiés et pratique. De nouveaux élèves de pays étrangers ont déjà appliqué pour des visas et acheté leurs billets pour  ajouter leurs forces et leur futur dans le développement du Zankyokai. Entre temps, les entrainements continuent sans pause ou fin prévisible – les étudiants anciens kyu se préparent pour les examens de Dan, et les porteurs de Dan se préparent pour les passages au rang supérieur. Tous assument avec plaisir leurs responsabilités croissantes dans l’effort de préserver et partager ce vieux style avec d’autres étudiants zêlé. Cela sera une année de croissance pour la Zankyokai que Toyama Sensei serait satisfait de voir.

Donc jusqu’à début juin, mes réponses auxcommunications email vont être lentes. Je m’excuse à tous ceux qui espèrent avoir une réponse individuelle à une message du mois passé, mais les centaines de messages que j’ai reçu rendent cela impossible. Je vais essayer de partager à un niveau bien plus personnel au fur et à mesure, si ces mises à jours ne sont pas aussi prenantes qu’elles semblent l’être..

Encore une fois, merci pour tous vos mots de sympathie et vos condoléances, et restez en contact, s’il vous plait.

Très cordialement toujours,

Seizan (Gordi Breyette)


Funérailles de Sensei Toyama

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
28 − 5 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.