Sep 092009
 


Darumasan ga Koronda (だるまさんがころんだ) est un jeu japonais de trois joueurs minimum. Le nom du jeu signifie littéralement “la statue de Daruma est tombé par terre”. Le jeu porte une ressemblance aux jeux anglais et américain “lumière rouge, lumière verte” et même plus aux jeu américain “le fantôme dans le cimetière”. Il ressemble aussi au jeu Israélien “1,2,3, poisson salé” ou au jeu français “1,2,3, soleil”. Il y a beaucoup de variations du jeu, et le peu de régles changent selon la région ou même selon le groupe de gens qui y jouent. Une variation de ce jeu dans la région d’Osaka et ses environs est appelé “Bosan ga He o koita” (un bonze a flatulé). Un variante du nord du Japon (région de sendai et environs) est “kuruma no tontenkan” (iくるまのトンテンカ, il se joue avec une boite de soda en aluminium dans laquelle il faut shooter pendant qu’Oni a le dos tourné).

Une personne est choisit pour être Oni (ogre). Tous les autres participants agissent comme joueur. Avant de jouer une ligne de départ est tracée, et Oni se tient à une certaine distance de la ligne de départ, face à un arbre, un mur ou tout autre objet fixe.

Le jeu commence avec les joueurs qui crient “hajime no ippo” (faire le premier pas!). Au moment où la phrase est crié, les joueur sautent d’un pas dans n’importe quelle direction, habituellement en direction de Oni.

Régles du jeu principales

Oni, ou le joueur choisit, tourne le dos aux autres joueurs et fait face au mur ou à l’arbre, ou à n’importe quoi qui peut l’empêcher de voir les autres. Oni chante alors la phrase “Daruma-san ga koronda”. Les joueurs tentent de s’approcher de Oni alors que la phrase est prononcée à voix haute et intelligiblement, pour en être le plus prêt possible.

Lorsque Oni finit de réciter la phrase, il se tourne vers les autres et les regardent. Les joueurs doivent arrêter leur action immédiatement et ne plus bouger lorsque le dernier mot est prononcer et doivent être immobiles jusqu’à ce que Oni leur tourne le dos à nouveau. Oni les observe et vérifient qu’ils ne bougent pas. Si personne ne bouge, il se tourne face à l’arbre, au mur, ou etc. et répète à nouveau sa litanie.

Lorsque Oni aperçoit quelqu’un qui bouge, il ou elle appelle le nom du joueur. Celui dont le nom est prononcé est attrapé et doit aller à la place où se trouve Oni et ils s’y tiennent en se tenant la main. Ce joueur ainsi capturé ne peut ni se sauver, ni se faire aider par les autres joueurs. Chaque personne attrapé vient aggrandir la chaine. Si tous les joueurs ont été capturé, la première personne attrapée est le perdant ou la perdante et devient le nouveau “Oni”.

Si un joueur arrive à atteindre Oni ou tout autre joueur capturé, il ou elle peut les libérer de Oni. Pour les délivrer il ou elle crie “kitta!”  (j’ai coupé) en faisant le geste de couper les mains  de deux joueurs qui se tiennent ou en touchant le dos de Oni. Les joueurs libérés courent aussi vite que possible pour se sauver de Oni. Les joueurs qui n’ont pas été libérés n’ont pas le droit de s’enfuire. Oni se retourne aussi vite que possible et crie “Tomare!” (Stop!). Chaque joueur s’arrête immédiatement à ce moment, mais ne sont pas capturés à moins que Oni les touche sous une certaine règle (qui varie de régions en régions).

Par exemple, après une telle évasion, Oni peut faire au maximum cinq pas pour essayer de toucher tous ceux qui se tiennent devant lui. Tous ceux qui seront touchés seront capturés ou recapturés. Si Oni touche tous les autres joueurs, la première personne touchée devient Oni, si Oni ne touche personne, il reste Oni pour le second tour.

Les régles peuvent varier de génération en génération, et de régions en région.

Strategie et style

Une stratégie populaire du jeu, lorsqu’on joue le rôle d’Oni est de chanter la phrase à des vitesse variées, ou de chanter si vite qu’il est dangereux pour tout joueur de bouger. Les joueurs prennent souvent des position étranges lorsqu’il s’arrêtent pour frimer ou démontrer leurs capacités et il est commun pour le meilleur joueur de se tenir droit derrière Oni  mais sans le toucher. Ce joueur va alors tenter le démon lorsqu’il se retourne.

Dans la culture populaire

– L’épisode 216 de One Piece est appelé “Daruma san ga koronda”
– Dans l’épisode 5 de Asatte no Houkou, un groupe d’enfant joue à “Daruma-san ga koronda”
– Dans un épisode de Ouran High School Host Club, Tamaki joue à Daruma-san ga koronda
– Dans les générique de live action drama, on retrouve souvent les protagOnistes se livrer au jeu de Daruma-san ga koronda (“hachimitsu to kuroba-“, “Hana Yori Dango”, etc.)

source: http://en.wikipedia.org/wiki/Darumasan_ga_koronda

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
15 + 13 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.