Mai 312010
 


Gyûdon (牛丼), souvent traduit littéralement par “bol de boeuf”, est un plat japonais consistant en un bol de riz nappé de boeuf et d’ognon mijotés dans une sauce moyennement sucrée aromatisée avec du dashi (bouillon de poisson et d’algue), de shoyu et mirin (vin de riz sucré). Il contient parfois des nouilles shirataki, et est parfosi nappé d’un oeuf cru. Un repas très populaire au Japon, il est parfois servit avec du beni shôga, des shichimi, et de la soupe miso. Gyû est la lecture on’yomi du kanji signifiant “vache” ou “boeuf”,, la lecture kunyomi est  “ushi”.

Histoire

Du fait du mouvement vers l’occidentalisation (文明開化 – Restauration Meiji au Japon) que le Japon a pu expérimenter durant l’ère Meiji, les coutumes occidentales telles que la consommation de la viande de boeuf ont été adoptées et se sont répandues à travers tout le Japon.
Le prototype du gyûdon moderne, comme plat pour populaire a été inventé à cette époque à partir du gyûmeishi.
On considère que le gyûdon vient du Sukiyaki-don et autres plats dérivés du gyûnabe, où de fines tranches de boeuf sont cuisinées avec des légumes dans un pot et à un moment donné permettent de napper un bol de riz (donburi).
En 1862, le gyûnabe de la région du Kantô devint la première version la plus populaire de ce plat.
Depuis l’ère Taishô (1912) jusqu’au début de l’ère Shôwa (1926), l’utilisation de boeuf bon marché ainsi que la popularité des aliments vendus dans des épiceries mobiles (yatai) dans des lieux comme Asakusa ont permis de développer le plat et conduire à sa grande popularité actuelle.
Bien que traces du sukiyaki traditionnel peuvent se trouver dans les ingrédients composant le gyûdon comme le konnyaku, le tofu grillé et les oignons verts, la majorité des chaines servent le gyûdon comme un mélange de boeuf et d’oignon uniquement.

Fast food

Les gûdon peuvent être trouvés dans de nombreux restaurants japonais, bien qu’il y ait des chaines de fastfood spécialisées dans ce repas.. Les plus grandes sont Yoshinoya et Sukiya. Une autre grande chaine, Matsuya, vend des gyûdon sous le nom  gyûmeshi (牛めし).

Interdiction du boeuf

Une des conséquences de la peur de la maladie de la vache folle a été d’interdire l’importation de viande de boeuf venant des états unis d’Amérique. Yoshinoya et de nombreux autres restaurants et chaines ont été obligés d’interrompre la vente de gyûdon au Japon le 11 février 2004. Yoshinoya a dû modifier ses affaires vers un repas similaireà base de de porc au lieu de boeuf, qu’ils ont nommé butadon (豚丼). Sukiya a continué à servir des gyûdon (en utilisant du boeuf australien) et ajoutèrent un repas à leur menu, le tondon, équivalent au butadon de Yoshinoya. (Buta et Ton sont deux lectures du même kanji pour porc, 豚.)

L’administration japonaise en charge de la nourriture a réouvert l’importation du boeuf américains en mai 2005, mais l’interdiction fut à nouveau actualisée en janvier 2006 après la détection de quantités détectables de tissus prohibés de moëlle épinière dans un premier arrivage post-interdiction arrivant au Japon. Alors que la résolution du problème était discuté entre le gouvernement américain et le gouvernement japonais, les vendeurs de gyûdon et les clients ont attendu la résolution. En septembre 2006, l’interdiction a été à nouveau levée.

source: http://en.wikipedia.org/wiki/Gyudon

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
8 − 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.