Déc 062010
 


1. Détails

* Titre: マイリトルシェフ
* Titre (romaji): My Little Chef
* Format: Renzoku (série)
* Genre: Gastronomie, Comedie
* Episodes: 10
* Chaine de diffusion: TBS
* Période de diffusion: 10 juillet 2002 au 11 septembre 2002
* Heure de diffusion: Mercredi 22:00
* Générique: Voyage par Hamasaki Ayumi

2. Sujet

Seri est une talentueuse chef cuisinier de la campagne inconnue, mais dont le père était un des plus grands chef cuisinier au Japon. Sur les conseils de son oncle, lui aussi chef cuisinier célèbre, elle se rend à Tokyo afin de travailler dans un restaurant de cuisine française réputé: l’Etoile, pour y développer ses talents. Seulement le frère de son oncle, Tachibana Kensaku, chez qui elle se rend lui apprend que leur restaurant a été vendu, et qu’il n’y travaille plus. En goutant sa cuisine, il décide d’ouvrir un restaurant français, “le petit étoile” pour y faire goûter sa cuisine unique. Kensaku décide d’en être le gérant et pense que les talents de cuisinier de Seri ainsi que ses talents à lui de sommelier (métier qu’il faisait à la perfection au restaurant l’étoile). Mais les talents de Seri ne se dévoilent que dans des conditions particulières.

3. Acteurs

* Yada Akiko : Kamosawa Seri
* Abe Hiroshi : Tachibana Kensaku
* Ueto Aya : Kamosawa Nazuna
* Kajihara Zen : Todo Heisuke
* Uchida Asahi : Sagisaka Taichi
* Nagai Masaru : Uehara Kotaro
* Kyokuyama Eri : Suma Kinuko (la journaliste)
* Haba Yuichi : Kamosawa Shinichi
* Ichige Yoshie : Kamosawa Tamiko
* Takahashi Keiko : Hijikata Sanako
* Kazama Morio : Tachibana Kenzo


4. Invités

* Tani Kei : Carlos Koizumi (ep2)
* Ishida Yuriko : Abe Mariko (ep3)
* Hosokawa Shigeki : Adachi Masato (ep3)
* Nishimura Masahiko : Ejima Shuji (ep4)
* Otaka Hiroo : Takamori (ep4)
* Yamaguchi Sayaka : Ejima Aki (ep4)
* Sano Shiro : Ito Akifumi (ep5)
* Kato Ai : Nagahara Suzuko (ep6)
* Otonashi Mikiko (音無美紀子) : Nagahara Minako (ep6)
* Ri Reisen : Kusaka Miyako (ep7)
* Bessho Tetsuya : Aoki Shuhei (ep8)
* Otsuka Nene : Aoki Fujiko (ep8)
* Shimada Tomonosuke (島田智之介) : Aoki Naoto (ep8)
* Kaneda Akio : Maeda (ep9)
* Ando Kazu (安藤和津) (ep10)
* Hattori Yukio (服部幸應) (ep10)

5. Equipe de production

* Scénaristes: Minamoto Takashi (源孝志), Goto Noriko
* Producteurs: Suzuki Motoyuki (鈴木基之), Kawashima Eiji (川島永次), Kajino Yuji (梶野祐司)
* Metteurs en scène: Minamoto Takashi (源孝志), Yamamoto Kazuo (山本和夫), Kiki Masahiko (樹木まさひこ)
* Musique: Kubota Mina

source: http://wiki.d-addicts.com/My_Little_Chef

6. Mon Avis

Dans Nodame Cantabile le sujet c’était la musique, ici c’est la cuisine française tel que le conçoivent les japonais, c’est à dire l’art du plaisir gustatif, l’art de faire éprouver du plaisir, des sensations par le goût, l’art de la table… Il n’y a pas à dire, on devrait avoir honte! C’est quand même honteux de se faire apprendre des notions de chez nous par des séries étrangères. Or en France, il n’existe strictement rien qui nous permettend’apprendre la cuisine française, la musique classique, l’art, l’histoire de la France. Au Japon, il y a de nombreux manga, de nombreuses séries, de nombreux dessins animés, qui permettent d’apprendre des choses sur les autres cultures, les histoires des autre pays, sans compter l’histoire, les arts et la culture japonaise. Honte à nous, français qui n’avons strictement rien, qui permette d’apprendre en s’amusant notre culture, notre histoire, notre art… La France est pourtant un pays très riche culturellement: le vin, le champagne, la cuisine, l’art, la musique classique, … et pourtant il n’existe strictement rien permettant de découvrir ces cultures, d’en apprendre plus, de les apprécier… Quelle pauvreté intellectuelle! C’est inadmissible!

Et bien cette série est superbe. Abe Hiroshi que l’on a pu voir dans Dragonzakura, Hero, Chocolate, on peut le voir ici dans le rôle d’un sommelier. Il n’y a pas à dire, il est grandiose. Ce rôle lui va à merveille. Les autres acteurs sont superbes aussi, il n’y a pas une seule fausse note ou un seul acteur qui ne soit pas à sa place.

Le sujet est magnifique, il permet de comprendre le concept de cuisine française, de voir que ce n’est pas s’en mettre plein la panse, mais apprécier des mélanges de saveur, comme on apprécierait des mélanges de couleur sur un tableau. Kensaku Chibana explique justement que la cuisine française, c’est comme un orchestre, chaque plat, est un groupe d’instrument qui jouent ensemble, sans essayer de se surpasser les uns les autres, tout est accordé, et c’est le sommelier, le chef d’orchestre qui avec les vins permet de diriger le repas vers des sensations bien définis.

La musique est superbe et accompagne magnifiquement chaque épisode, chaque séquence, chaque émotion.

De plus la série est drôle, l’humour est omni-présent. On rentre rapidement dans l’histoire, et on veut rapidement connaitre la suite de chaque épisode. J’ai beaucoup aimé la présentation des managers français qui ne sont ni français d’attitude ou de visage, ni français dans la façon de le parler (d’ailleurs je n’ai toujours pas compris leur français).

Une très très bonne série, qui m’a permis de découvrir la cuisine de mon pays et surtout de la comprendre. Et on peut y voir des grands crus incroyables, des vins que certaines personnes se damneraient pour pouvoir y gouter. Ca reste une fiction, mais voir que les japonais arrivent à comprendre et présenter ces concepts bien français de telle façon que nous pouvons les découvrir, les comprends et les apprécier à notre tour est quand même incroyable. Si vous allez voir un vigneron et que vous lui demandez d’expliquer la culture du vin, je ne pense pas qu’il puisse le faire aussi bien que des séries comme “Les gouttes de dieux”… Et bien dans cette série on apprend la culture de la cuisine française.

Un petit détail amusant, c’est la vision qu’on les japonais de la France dans cette série, qui est vraiment attendrissante de naïveté. En général c’est cette naïveté qui fait que la France, Paris, est la plus grande destination touristique et surtout la plus grande déception! Car entre le rêve que les gens se font de Paris et de la France, et le cauchemar quand ils y  sont…  le fossé est incommensurable.

Bref, merci aux japonais de faire ces séries grandioses qui me permettent de  découvrir, de comprendre ma propre culture et de l’apprécier. Si je n’avais pas regardé cette série, j’en serai encore à me dire: “à quoi ça sert de payer une centaine d’euros pour avoir trois grains de riz dans l’assiette”, maintenant je sais pourquoi, je comprends et je saurais apprécier. Ce qui n’était pas le cas avant. La cuisine peut aussi être une oeuvre d’art  pour la langue au même titre que peut l’être un tableau pour les yeux ou une symphonie pour les oreilles. Merci à cette série de m’avoir fait comprendre cela et de m’avoir donné envie d’en savoir plus, pratiquement.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
24 ⁄ 12 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.