Juin 262011
 

Kaminoshizuku

Titre: 神の雫
Titre (romaji): Kami no Shizuku
Appelé aussi: Les Gouttes de Dieu
Format: Renzoku, Série
Episodes: 9
Chaine de diffusion: NTV
Période de diffusion: 13 janvier 2009 au 10 mars 2009
Heure de diffusion: Mardi 22:00
Générique: ONE DROP par KAT-TUN

1. Drama

1.1 Sujet

Shizuku Kanzaki (Kazuya Kamenashi), employé épanoui dans une compagnie de bière, fuit comme la peste tout ce qui se rapporte aux vins, et à travers eux, son père, un très célèbre œnologue. Jusqu’au jour où il apprend que d’un, il est muté au service des vins de sa compagnie, que de deux, son père est décédé lui laissant un frère adoptif Issei Tomine (Seiichi Tanabe), et qu’enfin il doit entrer en compétition contre ce dernier pour faire l’acquisition de son héritage : une collection de vins estimée à 2 milliards de yens. L’objectif de cette compétition : être le premier à retrouver les 7 vins (12 dans le manga), décrits par Kanzaki Yutaka (Ikkô Furuya), considérés comme les 7 apôtres dont le dernier, Les Gouttes de Dieu.

Bien qu’au départ cet héritage ne l’intéresse pas, Shizuku va finalement relever le défi lancé par son père d’outre-tombe, pour se (lui) prouver qu’il en est capable, tout comme son frère, un sommelier à la réputation déjà bien solide. Et ce qu’il prend au départ comme un moyen de sortir de l’ombre de son paternel se transforme en une véritable quête de vérité où Shizuku le découvre sous un autre jour. Il mûrit au fur et à mesure qu’il découvre que chaque apôtre, chaque vin, cache le testament de son père, ses secrets, ce qu’il aurait aimé dire à ceux qui partageaient sa vie et à ceux qui n’en faisaient plus partie, mais auraient dû.

un critique: http://www.journaldujapon.com/2010/07/kami-no-shizuku-la-premiere-gorgee-vous-perdra-t-e.html

1.1 Détails

Le Drama Kami no Shizuku est tiré du manga écrit par Tadashi Agi et dessiné par Shu Okimoto. Contrairement au manga où le jeune Shizuku doit découvrir les 12 apôtre ainsi que le “Kami no Shizuku”, dans le drama Shizuku ne sera soumis qu’à 6 apôtre et le “kami no shizuku”. Donc forcément en 9 épisodes, certains aspects du manga ne sont pas approfondit. Donc bien que j’écris à propos des deux, ils ne sont pas comparables…

1.3 Acteurs

Kami-no-Shizuku-chart

Kamenashi Kazuya : Kanzaki Shizuku (神咲 雫)
Tanabe Seiichi : Tomine Issei (遠峰 一青)
Naka Riisa : Shinohara Miyabi
Toda Naho : Kiryu Ryoko
Masu Takeshi : Kawarage
Taguchi Hiromasa : Honma Chosuke
Sasaki Nozomi : Sara
Hirakata Genki (平方元基) : Kido Ryusuke
Hagi Mika : Minamoto Saori
Uchida Yuki : Saionji Maki
Tatsumi Takuro : Fujieda Shiro
Takenaka Naoto : Doi Robert (土肥 ロベール)
Furuya Ikko : Kanzaki Yutaka (神咲 豐多香)

Invités

Masuoka Toru : Watanuki (ep1)
Motokariya Yuika : Watanuki Suzuka (ep1)
Kato Ai : Mizusawa Kaori (ep2)
Miyake Hiroki : Mari de Kaori (ep2)
Matsuda Satoshi : Takasugi Shinichi (ep3)
Sunaga Kei : un docteur (ep7)
Satoi Kenta : un serveur (ep7)
Denden

1.4 Production

Script original (manga): Kami no Shizuku de Agi Tadashi
Scénariste: Watanabe Yusuke (渡辺雄介)
Producteurs: Kuwabara Joya (桑原丈弥), Akimoto Takayuki (秋元孝之)
Metteurs en scène: Nakajima Satoru (中島悟), Ishio Jun (石尾純)
Musique: Fukujima Yuko (福島裕子), Nakashima Yasuo (中島靖雄)

1.5 Récompenses

12th Nikkan Sports Drama Grand Prix: Meilleur Drama
12th Nikkan Sports Drama Grand Prix: Meulleur acteur – Kamenashi Kazuya
12th Nikkan Sports Drama Grand Prix: Meilleur second rôle – Tanabe Seiichi
12th Nikkan Sports Drama Grand Prix: Meilleure actrice – Naka Riisa

épisode: http://www.dailymotion.com/video/x8jfhx_kami-no-shizuku-01-parti-1_shortfilms

2. La Manga

Les Gouttes de Dieu (神の雫, Kami no Shizuku) est un manga sur le vin écrit par Tadashi Agi et dessiné par Shu Okimoto.

Il est paru pour la première fois au Japon en novembre 2004 dans le Weekly Morning, un magazine de prépublication de manga, et continue toujours de paraître. Le manga a été reconnu comme le « meilleur livre du monde sur le vin » lors du Gourmand World Cookbook Awards 20091. Fin 2008, plus de 2,2 millions de copies du manga s’étaient écoulées2.

2.1 Histoire

Shizuku Kanzaki (神咲 雫, Kanzaki Shizuku) est le fils de l’œnologue mondialement reconnu, Yutaka Kanzaki (神咲 豐多香, Kanzaki Yutaka), récemment décédé et propriétaire d’une collection de vins très convoitée. Dans son testament, il décrit douze grands vins, les douze apôtres, ainsi qu’un treizième mystérieux vin idéal nommé Les Gouttes de Dieu. Afin de prendre possession de son héritage, Shizuku va devoir découvrir de quels vins il s’agit, dans une compétition avec Issei Tomine (遠峰 一青, Tōmine Issei), un jeune œnologue réputé adopté par son père une semaine avant sa mort, dont il est légalement le frère.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Gouttes_de_Dieu

2.2 Impact

L’importateur japonais Enoteca a déclaré que les personnages de la bande dessinée ont commencés à influencer ses décisions sur le choix des stocks. La vente de vins en Corée du Sud a augmenté considérablement: la raison en est la popularité de la bande dessinée, avec la vente de vin passant de moins d’un tiers du marché à environ 70% des ventes d’alcool.

Après unla sortie d’un volume mentionnant un producteur moins connu, celui du Château Mont-Pérat, un importateur taïwanais a vendu 50 caisse de Mont-Pérat en deux jours. Les ventes de Colli di Conegliano Rosso de Umberto Cosmo augmenté de 30% après avoir été mentionné dans la série Manga. All Nippon Airways a signalé qu’ils avaient dû refaire la liste de leur vin compte tenu de l’accroissement d’intérêt pour ceux-ci.

Après avoir été en vedette dans le dernier épisode de la série adaptation télévisée japonaise de Kami no Shizuku en Mars 2010, le peu connu vin de Bordeaux Château du Puy 2003 est devenu nettement populaire au Japon. En Septembre 2010, le propriétaire du Château le Puy, Jean-Pierre Amoreau, a rendu public son intention de cesser les ventes internationales de leur millésime 2003, afin de dissuader les spéculateurs riches et de conserver un petit stock pour les acheteurs qu’il juge être de véritables connaisseurs.

Un article de Reuters de 2007 a affirmé que “des experts de l’industrie du vin crois qu’une partie de l’intérêt du manga est qu’il enseigne suffisamment aux lecteurs sur le vin pour comprendre la boisson et impressionner leurs amis, mais le fait d’une manière divertissante». Dans la publication Decanter de Juillet 2009 de «La Liste Power” classement des individus de l’industrie vinicole selon l’influence, Shin et Yuko Kibayashi ont été placés au numéro 50, en citant que le travail était «sans doute la publication du vin les plus influents des 20 dernières années”.
source: http://en.wikipedia.org/wiki/Les_Gouttes_de_Dieu

L’effet manga, Philippe Carille n’en revient toujours pas. Du jour au lendemain, ce vigneron bordelais est devenu une véritable star en Asie grâce à un manga dédié au monde du vin. “Cela s’est passé un peu par hasard, raconte, presque gêné, le propriétaire de Château-Poupille. Shu Okimoto, une dessinatrice japonaise de BD, a goûté un de mes vins et a décidé d’en parler dans son manga, Les Gouttes de Dieu.” La suite relève du conte de fées marketing : avec plus de 3,5 millions d’exemplaires écoulés rien qu’au Japon, le manga connaît un succès retentissant et… contagieux pour les ventes dans l’archipel des vins français cités dans la série. “ça s’est affolé d’un coup, se rappelle Philippe. Tout le négoce bordelais appelait. J’ai téléphoné à mon agent au Japon et c’est lui qui m’a tout expliqué.”
Des bouteilles vendues dix fois leur prix

Trois ans plus tard, l’euphorie n’est pas retombée. Grâce au manga, les vins de Philippe Carille ont acquis une formidable notoriété dans toute l’Asie. “Nous n’avons qu’un vin mentionné dans le tome IX de la série : un château-poupille 1999, désormais introuvable. Mais les amateurs du manga s’intéressent à tous les millésimes. Résultat : mon volume d’activité a augmenté de 30 %”, explique Philippe. Et quand le vigneron se déplace en Asie, on lui déroule le tapis rouge. “Lors du dernier salon Vinexpo de Hongkong, au mois de mai, on m’a fait dédicacer des blousons ! J’aurais pu vendre quinze fois ma récolte !”

Thibault Despagne découvre lui aussi l’ambiance survoltée des salons des vins en Asie. Son château-mont-pérat, un entre-deux-mers, est présent dans les tomes I, III et IV des Gouttes de Dieu. Cette exposition a fait grimper la production et les prix. Aujourd’hui, certaines bouteilles de ce bordeaux se vendent 150 euros pièce sur Internet, soit près de dix fois le prix normal. “Au départ, notre objectif de production annuel était fixé à 25 000 caisses. Nous avons un potentiel actuel de 50 000 caisses, se réjouit Thibault Despagne. Le manga est un levier exceptionnel, bien plus efficace que les points Parker.”

Bien sûr, tous les vins cités dans Les Gouttes de Dieu ne voient pas leurs ventes décoller de manière spectaculaire. Pour les vins très chers ou déjà implantés de longue date au Japon, l’effet commercial est parfois quasi nul. “Le seul effet notable du manga a été d’accroître mon aura auprès de mes enfants”, s’amuse ainsi Jean-Nicolas Méo, directeur du domaine de Méo-Camuzet, l’un des terroirs les plus prestigieux de Bourgogne. Il n’empêche. “Le manga a fait un bien fou au marché du vin. Il nous a apporté de la fraîcheur et nous a rapprochés des consommateurs, constate Vincent Lécheneaut, producteur de bourgogne. Les Japonais viennent dans nos propriétés pour goûter nos vins. Certains apprennent même le français pour l’occasion.”

Ils ont eu les honneurs de la saga:

– La valeur sûre: Clos de la Roche Grand Cru 2002, Bourgogne, Côtes de Nuits. Fruité, puissant, généreux et noble, ce vin a une longueur en bouche exceptionnelle.,
– La révélation: Château-de Saint-Cosme Les Deux Albion 2001, Côtes du Rhône. Un vin aux saveurs de crème de cassis, nuancé de fumé. Très bon rapport qualité-prix.
– L’exception: Château-Calon-Ségur 2000 Bordeaux, Saint-Estèphe.Un millésime d’exception qui rivalise avec les 1982, 1988 et 1995. Un indispensable.

source: http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-gouttes-de-dieu-le-manga-japonais-dont-nos-vins-sont-les-heros_234936.html

Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne constate que cette publicité gratuite a des conséquences sur les ventes de grands bourgognes au Japon et en Corée du Sud où la série est traduite depuis quelques mois. Actuellement les Coréens “vont dans les bars à vin avec le manga sous le bras, et demandent à déguster tel ou tel vin qui y est présenté” selon Myong Joo Im, correspondante du BIVB à Séoul qui ajoute : “Pour les Coréens, le vin est initiatique. Le manga répond à cette aspiration, car il mêle histoire, poésie et peinture…”
Source : FR3 Bourgogne Franche-Comté. Publié le 26/05/06 à 11:06. Avec en prime une vidéo : “L’engouement des Coréens pour le vin de Bourgogne” (nombreuses images de la série “Les Gouttes de Dieu).

Château Mont-Pérat, produit dans l’Entre-Deux-Mers par Thibault Despagne, profite également de cet engouement : en septembre 2007, les 20 000 bouteilles mises sur le marché japonais ont été vendues en une seule journée.
“Depuis la publication du manga Les Gouttes de Dieu, nos vins ont acquis une réputation incroyable au Japon. Dans le premier numéro de cette bande dessinée, le personnage principal dégustait un Château Mont Pérat 2001 en s’exclamant “c’est du Queen en bouteille !” Il n’en fallait pas plus pour provoquer un afflux de demande pour ce vin. Déjà bien distribué au Japon, nos importateurs ont épuisé leurs stocks de Mont Pérat en un rien de temps ainsi que de Girolate et Mirambeau.
Depuis cet évènement, l’intérêt pour nos vins au Japon n’a pas faiblis, il s’est même propagé à la Corée et à la Chine grâce aux récentes traductions de ce manga. Il est à parier qu’un public encore plus large pourra ainsi s’initier à nos vins mais cette fois-ci au moins nous savons à quoi nous en tenir.” (Basaline Granger Despagne, 31/01/07, blog.despagne.fr)

3. Mon Avis

Je ne parlerai dans ces lignes que du Drama, n’ayant pas lu le manga. Le Drama est exceptionnel… Il n’y a pas à dire, il n’y a vraiment que les japonais qui soient capable de créer quelque chose relatifs aux cultures étrangères, de façon très approfondit tout en étant très amusant, très divertissant. Ce drama enseigne les bases pour apprécier le vin sous différents aspects et donnent même des indices et des conseils. Je le range au même niveau que Nodame Cantabile, qui enseigne à apprécier et aimer la musique classique de façon tout aussi poétique, amusante et divertissante. Il n’y a rien à dire… c’est de la culture, c’est de l’art. Je n’arrive pas à trouver en France, ou en Europe, quelque chose qui apporté la culture d’un art européen, qui l’explique à des gens qui ne connaissent pas, voir qui n’aiment pas, et qui donne envie d’apprendre, qui donne envie de connaitre et qui donne une leçon. Il n’y a pas à dire, qui d’autre mieux que les japonais auraient pu faire comprendre le vin français à des français, les intéresser, leur donner envie d’apprendre plus, voir de goûter. J’ai honte que mon propre pays qui s’enorguenille de sa richesse culturelle soit incapable de créer quelque chose qui apporte autant de culture, de connaissance, d’art que ce drama, (ou manga). Et le comble, si vous avez vu les journaux français, c’est qu’on n’en parle que parce que ça rapporte du fric aux français… pas pour la culture et l’art qui y sont traités… N’a-t-on aucune imagination en France? Ou alors est-on tellement fier qu’on ne s’abaisserait pas à créer quelque chose de simple et d’amusant pour présenter notre culture, notre art? Dans ce registre, un grand bravo aux japonais qui ont cette créativité, mais qui maitrisent aussi le sujet, car ce qui est dit dans le drama, ce sont des véritables informations. Un drama très réussi qui donne vraiment envie de boire du vin, non pas pour se saouler, non pas pour le plaisir, mais pour retrouver les goûts et les sensations décrites dans le drama… dans un but vraiment culturel.

J’ai retrouvé avec plaisir Takenaka Naoto  alias Maestro Franz von Stresemann (フランツ・フォン・シュトレーゼマン) de Nodame Cantabile avec son accent étranger un peu forcé déformant son japonais pour paraître étranger, Kamenashi Kazuya de Yamato Nadeshiko Shichi Henge (faudra que je fasse une revue dessus car j’ai adoré l’anime et le drama), MR. BRAIN, 1 Pound no Fukuin (revue en préparation dès que j’aurai fini le drama), Kuitan, Gokusen 2. et Tanabe Seiichi  le co-pilote de Happy Flight, qui ici joue un rôle complètement à l’opposé du comique co-pilote stressé par son examen.

Le scénario est vraiment bien et les acteurs sont vraiment bons dans l’ensemble. On retrouve quelques clichés, comme le fait de parler français pour faire distinguer alors que l’acteur européen parlant français le fait avec un accent américain à couper au couteau. Toutefois j’ai été surpris d’entendre dans le premier épisode que j’ai vu en VO la chanson française “chevalier de la table ronde“.

La musique est superbe et colle bien avec l’ambiance, tantôt classique, tantôt jazz, tantôt jpop… j’ai adoré voir ces vue de Tokyo de quartier où j’ai pu trainer.

Les épisodes sont relativement accessibles, pas besoin de s’y connaître en oenologie et en vin, Shizuku étant lui même un débutant dans la culture du vin, il n’en sais pas plus que celui qui regardera la série et ne connait pas, ce qui est inconnu  pour lui et l’est pour nous est expliqué simplement et de façon très accessible sans empiéter sur l’intrigue générale. La description des vins est très précise, très poétique et imagée et nous donne presque envie de déboucher une bouteille pour rensentir ce qui est dit. On est aussi grandement surpris par rapport à ce que contient un vin : un message, une émotion, un souvenir et c’est ce qui fait la grande force du drama. On découvre avec plaisir la science de la viticulture et de l’oenologie, tout une science qui nous est exposé tout au long des épisodes sans que cela ne devienne indigeste.

En plus de la culture on nous explique souvent que le plaisir du vin ce n’est pas seulement apprécier un vin, mais que c’est aussi l’apprécier avec d’autres personnes: le vin, ça ne se boit pas tout seul ! D’où la notion de mariage. Le vin doit s’accorder au plat qui est dans notre assiette et certaines scènes nous donnent envie de se mettre à table. Que le goût du vin diffère selon nos sentiments, selon notre humeur et notre état d’esprit, et qu’il n’y a pas de règle pour apprécier le vin, seulement de se faire plaisir. Et bien que ce drama parle de vin français et italien en majorité, on peut aussi penser à l’art et la science du nihonshu (sake japonais) et aussi du thé…

Kami no shizuku n’est pas seulement un exposé de la science du vin, mais c’est aussi une ode à la vie. En effet à travers son testament le papa de Shizuku essaye de lui transmettre un message, et ce message, superbe, beau, poétique au demeurant est simplement une ode à la vie. De nombreuses personnes se posent la question: c’est quoi la vie, pourquoi je vis, pourquoi je suis là, quel est le but de la vie? Toutes ces questions trouvent leur réponse à la fin du drama.

Et pour finir, une remarque faire par Doi Robert (土肥 ロベール) en réponse à la question qu’on lui pose et qui est: “mais vous, qu’allez vous faire jusqu’à maintenant?”, sa réponse plein de bon sens et de sagesse sera: “je suis un soulard, je vais simplement continuer à boire tout mon content”.

Un des rares drama qui m’a autant enthousiasmé et touché. Un grand merci aux acteurs et à l’équipe de production pour ce petit bijou… J’ai adoré!!!!!

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
2 × 16 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.