Jan 102014
 

En fin d’après midi j’arrive à la ville de Narita

Narita (成田市, Narita-sh?) est une ville (市, shi) de la préfecture de Chiba, au Japon. La ville a été fondée le 31 mars 1954. Le 27 mars 2006 les bourgs de Shimofusa et Taiei (District de Sanbu) ont été intégrés à Narita. La population de la ville est de 127 864 habitants pour une superficie de 213,84 km2 (2010, Narita+Shimofusa+Taiei).

Ayant appris l’existence d’un superbe sanctuaire, je m’y rends, mais vu l’heure il fait nuit…

Le Narita-san (成田山 ‘Narita mountain’) Shinshō-ji (新勝寺 « nouveau temple de la victoire ») est un temple bouddhiste Shingon situé au centre de Narita, préfecture de Chiba au Japon. Il est fondé en 940 par Kanchō Daisōjō, un disciple de Kōbō Daishi. C’est un temple de tête de la branche Chisan (Chisan-ha 智山派) du nouveau Shingon (Shingi Shingon 新義真言宗), qui comprend un grand complexe de terres et de bâtiments et c’est un des temples les plus connus de la région de Kantō. Il est consacré à Fudō myōō (« roi de la sagesse imperturbable »), connu sous le nom Ācala en sanskrit), généralement représenté portant une épée et une corde et entouré de flammes. Souvent appelé un dieu du feu, il est associé à des rituels de feu.

Le temple est créé pour commémorer la victoire en 940 des forces expédiées depuis la capitale de Heian pour réprimer une révolte par le puissant samouraï Taira no Masakado de la région de Kantō. Le prêtre Kanchō accompagne les forces en apportant avec lui une image de Fudō myōō en provenance du gomadō («  salle d’offrande du feu ») du Takao-san Jingo-ji à Kyoto. Kōbō Daishi, fondateur du Shingon, passe pour avoir sculpté lui-même l’image et l’utilise lors des rituels de feu sacré Goma qui ont aidé à arrêter une rébellion à son époque. La rébellion de 940 prend également fin juste lorsque Kanchō achève un rituel Goma de trois semaines avec la même image. Selon la légende, l’image du roi de la sagesse inamovible est devenue trop lourde après la victoire pour revenir à son port d’attache, de sorte qu’un nouveau temple Narita-san, nommé Shinshō-ji (« nouveau temple de la victoire »), est construit pour qu’elle y soit vénérée. Le temple soutient que l’image originale est consacrée dans le hall principal, où elle est exposée lors d’occasions spéciales, mais les historiens de l’art datent l’image actuelle au plus tôt au XIIIe siècle.

Malgrè la nuit, ce que j’ai vu m’a fait me promettre de revenir de jour et d’y passer une journée entière… Quoi qu’il en soit, désolé pour la qualité des photos, j’ai fait ce que j’ai pu :)

Un sanctuaire d’Inari au sein du Shinshô-ji

De retour à l’hôtel, du calmar séché une bonne Sapporo Rich Malt

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
27 − 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.