Mar 032008
 

Le Festival japonais des poupées (雛祭り, Hina-matsuri), ou jour des filles, est le 3 mars, le troisième jour du troisième mois. On présente alors des étagères avec des hi-môsen (une sorte de couverture) rouge pour présenter des poupées d’ornements (雛人形 hina-ningyô) représentant l’empereur, l’impératrice, les serviteurs et les musiciens de la court habillés comme durant la période Heian (平安時代, Heian-jidai 794-1185) qui était combiné avec une cérémonie pour nettoyer tous les pêchés et les impuretés de l’âme. Cette fête a commencé à être largement fêtée durant la période Edo (江戸時代, Edo-jidai, 1603-1868; appelé aussi ère Tokugawa: 徳川時代 Tokugawa-jidai).
 

hina-matsuri, le jour des filles

Histoire

Autrefois, à la cour impériale, il était d’usage que les courtisans offrent, le 3e jour du 3e mois (le 3 mars de nos jours), des poupées aux princesses de la cour. Ces poupées, servant de substituts magiques, étaient censées les préserver des maladies et des mauvais sorts.
A l’ère Edo (1603-1868), cette pratique se répandit dans tout le pays; offrir des poupées aux petites filles le 3 mars de chaque année devint une coutume nationale: Hina matsuri.
Les poupées magiques d’antan furent par la suite remplacées par une panoplie de poupées représentant la cour impériale composée du couple impérial (dairi bina) et de sa cour, courtisans, musiciens, gardes, etc…
Une branche de pêcher en fleurs est toujours associée aux poupées car on célèbre à la même période de l’année les pêchers en fleurs (Momo no Sekku) annonciateurs de l’arrivée du printemps selon le calendrier lunaire.
De nos jours, cette tradition se perpétue dans tout le Japon. Chaque année, le 3 mars, de nombreux parents dressent chez eux, pour leurs petites filles, une sorte de présentoir en escalier, tendu de tissu rouge, sur lequel sont placés une représentation de la cour impériale de l’ère Heian (794-1185).
Les petites filles de la maison invitent leurs amies à venir admirer leurs poupées et leur offrent du thé et des gâteaux.
Pour l’occasion, toutes les petites filles portent leur furisode, un kimono à longues manches, et recoivent des cadeaux de leurs parents et de leurs amies. Dans la journée, elles se rendent, accompagnées de leurs parents, au sanctuaire local pour solliciter par la prière la bienveillance des divinités shintô.
 
Une superstition liée à Hina matsuri affirme que si les poupées restent en place au-delà du 3 mars, les filles de la maison resteront vieilles filles…

Dans certaines régions, à Wakayama par exemple, on observe une vieille coutume se rattachant à Hina matsuri: Nagashi bina.
Chaque année, le 3 mars, des poupées sont offertes aux sanctuaires locaux. De cette façon on place symboliquement sa propre personne sous la protection des divinités shintô. Les poupées de l’année d’avant sont rassemblées et installées dans un bateau en papier ou en bois.
Puis on abandonne le bateau aux caprices du courant d’un cours d’eau proche. Comme chaque poupée est censée porter tous les soucis de son (sa) propriétaire, ce rituel permet d’éloigner de soi tous ses ennuis..!

Placement

Dans la région de Kanto et Kansai, l’odre de placement des poupée est différent, il se fait de droite à gauche, mais le placement des poupées sur les niveaux sont les mêmes.
A Kanto odairisama est à gauche et ohimesama à droite.
A Kansai ohimesama est à gauche et odairisama à droite.

Premier étage
L’étagère du haut porte deux poupées représentant l’empereur ( 御内裏様 O-dairi-sama) et l’impératrice (御雛様 O-hina-sama), (dairi signifie “palais impérial”, et hina signifie “fille” ou “princesse”. Les poupées sont normalement placée devant un écran doré (屏風 byōbu).


la poupée de l’impératrice

Deuxième étage
La deuxième étagère comprend trois dames de la court ( 三人官女 san-nin kanjo). Chacune d’entre elles porte un fillerand à sake et un cochon.

Troisième étage
Le troisième étage comprend cing musiciens ( 五人囃子 go-nin bayashi). Chacun porte un instrument de musique sauf le chanteur qui porte un éventail.

Les autres plateformes
Sur la quatrième, et les plus basses il y a une variété de meubles, objets, … qui sont déposés. Deux ministres (daijin) peuvent être présentés sur le quatrième étage: Le ministre de droite ( 右大臣 Udaijin) et le ministre de gauche (左大臣 Sadaijin).
Le ministre de droite est décrit comme une personne jeune, alors que le ministre de gauche est plus agé. Donc, parce que les poupées sont placées dans des positions relatives, le ministres de droite sera sur la gauche du visiteur et le ministre de gauche sera à droite.


le placement

Origine et coutumes

La coutume de disposer des poupées a commencé durant l’ère Heian (平安時代, Heian-jidai; 794-1185). Autrefois, les gens croyaient que les poupées possédaient le pouvoir de contenir les mauvais esprit. Les origines de Hinamatsuri remontent à une ancienne coutume  japonaise appelée hina-nagashi (雛流し, littéralement “poupées flottantes”), dans laquelle des poupées de filles en pailles sont mises dans des bateaux et sont lancées dans le courant d’une rivière vers la mer, elles étaient supposées emporter les mauvais esprits  et les problèmes avec elles. L’église Shimogamo , une partie du complexe du temple Kamo (Kamigamo Jinja, 上賀茂神社, lit. temple Kamo supérieure et Shimogamo Jinja, 下鴨神社, lit. temple Kamo infèrieure sont une paire de temple shinto à Kyôtô)  célèbre Nagashibina en faisant flotter ces poupées entre la rivère Takano et la rivière Kamo pour prier pour la sécurité  des enfants. A présent les gens ont cessé de faire cela car les pécheurs finiseent par capturer les poupées dans leurs fillets. A présent ils permettent au gens de déposer les poupées sur la met, et quand les spectateurs sont partis, il les récupèrent et les emmènent dans le temple pour les brûler.

La boisson traditionnelle pour cette fête est amazake ( 甘酒), une version non alcoolisée et sucrée du sake faite à partir de riz fermenté; la nourriture traditionnelle pour cette fête est arare (あられ, littéralement grêlon), un biscuit apéritif au goût de sauce de soja. Une soupe à base de sauce de soja contenant des palourdes encore dans leur coquille est alors servi pour l’occasion. Les palourdes dans la nourriture sont un symbole d’unité et de paix dans le couple, car une paire de palourde peut étroitement se coller l’une à l’autre, et aucune autre palourde que la paire originale ne peut venir s’y coller par la suite.

source : http://en.wikipedia.org/wiki/Hinamatsuri

Les prix des poupées étant très élevés, en général les famille modestes ne possèdent que l’empereur et l’impératrice ou alors font les poupées eux-mêmes.


le couple impérial

Voici la chanson de Hinamatsuri:

Akari o tsukemashou bonbori ni
明かりをつけましょう ぼんぼりに
Ohana o agemashou momo no hana
お花をあげましょう 桃の花
Go-nin bayashi no fue taiko
五人ばやしの 笛太鼓
Kyo wa tanoshii Hinamatsuri
今日は楽しいひな祭り

Allumons les lanternes
Mettons des fleurs de pêchers (offrons des fleurs de péchers à o-Hina-sama)
Cinq Musiciens de court jouent de la flute et du tambour)
Aujourd’hui prend place la joyeuse fête des filles (ou je joyeux festival des poupées)

vidéo: http://youtu.be/kD7955YWzKg

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
29 ⁄ 1 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.