Mar 102014
 

yurukyara est une contraction de yurui ( 緩い, tendre, doux, gentil, mou) et kyarakutaa (キャラクター, personnage) est un mot composé inventé par le célèbre illustrateur japonais Jun Miura. C’est sous ce terme que sont désignés les mascottes régionales.

Derrière le côté humoristique des Yurukyara, ce sont avant tout des mascottes régionales officielles! C’est une personnalisation ludique de la région, chaque personnage porte sur lui des symboles représentant la région, la ville, une département précis. Ces personnages permettent d’identifier facilement une région, mais pas seulement, ils servent aussi à stimuler l’intérêt des régions pour en dynamiser l’économie.

Pour devenir une mascotte régionale officielle, un yurukyara doit impérativement répondre à trois règles avant d’être accepté comme tel :
1) Le yurukyara doit être porteur d’un message affectionnant la région.
2) Il doit être unique, original et facilement reconnaissable.
3) Il doit avoir kawaii et innocent commun à toutes les mascottes et dans sa représentation ou ses mouvements, il doit être aisément accepté et aimé du public.

Les yurukyara font complètement partie de la culture du kawaii

Il y a des yurukyara officiel, nommé et accepté par la région, la ville ou le département. Par exemple Musubimaru, que l’on retrouve un peu partout à Sendai. Et d’autres non officiels, qui n’ont pas été acceptés par les officiels, mais qui a été plébiscité par le public (par exemple Funasshi).

Chaque année les yurukyara rentrent en compétition pour un grand prix qui va élire le yurukyara le plus populaire:

http://www.yurugp.jp/index.php

En suivant le lien ci-dessus vous pouvez accéder au yurukyara de chaque département et voir leur classement.

par exemple:
– Les yurukyara de Okinawa: http://www.yurugp.jp/pref_list.php?next_key=1&goflg=47&acflg=search
– Musubimaru qui représente sendai: http://www.yurugp.jp/entry_detail.php?id=783

Musubimaru est un jeu de mot avec musubi/omusubi (onigiri) car évidemment le riz utilisé pour faire la tête de Musubimaru est le “Sasanishiki” (un mélange de Hatsunishiki and Sasashigure) du riz de Sendai et maru (suffixe utilisé pour les prénoms de garçon lorsqu’ils prenaient leur nom de samurai durant l’ère Edo). Son croissant de lune est la symbole de Date Masamune (Daimyô du Tôhoku et fondateur de  la ville de Sendai).

Les yurukyara se sont également étendu aux entreprises, aux institutions, et aux buildings.

Domokun: yurukyara de la chaine NHK

Ainsi on retrouve les yurukyara de la police: http://idleidol.net/japan%E2%80%99s-police-mascots/

Par exemple pipo-kun yurukyara des koban tokyoïtes

Les yurukyara de certains batiments:
Tokyo Tower (noppon)

Sky Tree (sorakara-chan) – sorakara veut dire “à partir du ciel”

Et parfois certains yurukyara ne sont pas de très bon goût:

Marimokkori est un yurukyara de Hokkaidô.
C’est la contraction de Marimo (毬藻 une algue célèbre qui se trouve  au lac Asan à Hokkaidô) et Mokkori (qui représente quelque chose qui se dresse rapidement, et qui caractérise l’érection masculine).

Festival des yurukyara avec la danse de Hige Ojisan popularisée par Shimura Ken:
http://youtu.be/BP469wlVuZU

 

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
21 − 20 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.