Avr 172014
 

Aujourd’hui, je dois amener mon véhicule pour une petite réparation et une amélioration à 18h30, pour cela j’ai décidé de ne pas le prendre et utiliser la merde française de SNCF/RATP. Ainsi pour être à l’heure à mon rendez vous, je pars du boulot à 17h30 pour être en avance. Mais c’est sans compter sur les branquignoles de la RATP qui jouent avec la fée électricité et ont tout pété à la station Châtelet. Du coup RER A supprimé dans les deux sens. A ce moment je reçois un SMS d’un proche m’annonçant qu’il se trouvait dans un train à St Lazare et que… pas de problème… Du coup je me rends à Saint Lazare et arrive 10 minutes après le départ de mon proche. Je m’attends donc à prendre le même train que lui mais 20 minutes plus tard. Seulement pour moi, j’ai un rail cassé, et donc 30 minutes de retard.

Après ce « 2 hits combo RATP/SNCF » J’arrive chez moi à 18h45, et me jette sur mon véhicule pour aller au garage. Seulement en chemin, 100 mètres après mon départ, je suis dans un embouteillage, un camion poubelle a cogné une voiture qui a forcé le passage, bloquant la voie, et une partie du trottoir que même les piétons ont du mal à passer. Après 15 minutes d’attente, je peux enfin passer, mais je suis fortement ralenti par un autre camion-poubelle, celui de Bezons. C’est à 19h20 que j’arrive au garage. Il est fermé, mais il y a encore quelqu’un à l’intérieur. On peut râler contre les français qui bossent pas, qui en foutent pas une, qui ont aucun respect du client… Ben là, pas du tout, on m’a ouvert, pris ma demande, et tout et tout. Autrement dit du service à la japonaise. Seulement, on m’attendait pour 18h30, et donc, mon rendez vous a été annulé, je passe donc en fin de tableau. Donc au lieu de pouvoir récupérer mon véhicule demain dans l’après midi, c’est le soir que je peux le prendre. Sauf que… si je ne le récupère pas demain soir, il va rester dehors toute la semaine vu que je ne peux pas le récupérer samedi. Mais je suis obligé d’aider quelqu’un à Paris à 19h… Bref, grâce à SNCF/RATP et ma chance de Titan, me voilà avec un agenda et un programme complètement chaotisé.

Et pour couronner le tout, tout ce retard accumulé me fait rater le dernier bus, et je suis obligé de rentrer à pied, avec tout un équipement de moto sur le dos, lourd et chaud… très très chaud…

Arrivé chez moi en nage, je rate le dernier créneau online pour réserver un déplacement que je vais devoir payer de ma poche alors qu’il était gratuit.

SNCF/RATP que votre chiasse vous noie, que la chaude pisse vous étouffe!

 Tagged with:

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
18 − 8 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.