Juil 052014
 

Après une semaine magnifique à Montpellier, durant laquelle, j’ai pu travailler dans un climat d’entente, de sympathie, sans stress autre que celui du travail, après une semaine où mon collègue et ami Clément m’a fait découvrir son département en profondeur tant au niveau historique, géographique, culturel, gastronomique et culinaire, j’étais enfin apaisé. Et c’est serein et en paix que je suis rentré dans cet endroit inhumain et merdique dans lequel j’ai la malchance de vivre, c’est à dire l’Île de Rance.

Après être parti à temps de Montpellier, car demain c’est une grève SNCF qui paralysera l’endroit, j’arrive au bout de 3h30 à la gare de Lyon, j’ai eu la surprise de voir que je n’avais PAS UN SEUL RER A pour rentrer chez moi. Forcément, des petits travaux sur une gare du réseau et y a plus rien qui fonctionne. Du coup j’ai pris un métro 14 blindé pour arriver à Saint-Lazare et prendre les transports de substitution pour rentrer chez moi. Substitution mon cul! Mes autres trains habituels ont été également supprimés, et c’est une merde minuscule qui a été mise en place, à raison de 1 par heure!!!! SNCF/RATP, vous n’êtes que des baltringues, je vous chie dans la bouche, je vous arrache les yeux et vous pisse dans vos orbites. Je ne vous souhaite qu’une chose, que vous soyez privatisés et que la concurrence s’installe sur vos rails. Tout sera mieux que vos (absences de) services. Vos conditions de transports sont une honte pour la capitale de la France, vitrine de ce pays. Vous ne méritez pas d’être les transports publiques de la capitale de ce pays!

Sans compter que le minable train est blindé de chez blindé… et qu’en bons parisiens, les gens sur les strapontins ne se lèvent même pas pour faire de la place aux autres. J’ai même vu 4 pétasses (désolé j’ai pas d’autre mot pour les caractériser, je dirais bien « péripatéticiennes », mais je suis sûr qu’elles ne se font pas payer, et que vu leur tronche de raclure de bidet, c’est même elles qui doivent payer), gêner tout le monde en restant assises, se plaindre quand elles se faisaient malheureusement toucher par quelqu’un à cause du fait que dans les shaker de la SNCF (qu’ils appellent train) on est pas mal secoué, et ne pas laisser leur place à des personnes âgées ou des femmes enceintes. ET ces 4 pétasses n’étaient pas les seules. Ces gens sont des bestiaux, des égoïstes, égocentriques, des animaux. Et encore, même les animaux s’entraident! Qu’ils soient hommes ou femmes, autochtones ou étrangers, jeunes ou vieux, ils sont moins que des insectes, de véritables étrons sur pieds. Et on rajoute que ces résidus de fond de poubelle, ne se bougent même pas leur gros cul bourré de lipides, ou de silicone (pour les poufiasses), et t’empêche de sortir, t’obligeant à rester coincé et à devoir sortir à la gare suivante (avec 1 train par heure… c’est une heure de perdu en plus). Ces comportements sont à vomir. Et c’est parce que ces étrons sur patte constituent 99% de la population ici, que la vie en Région Parisienne est impossible. Paris, on y travaille, on n’y vit pas… Paris, on ne fait que préparer notre mort, rien d’autre, on bosse pour engraisser la classe politique et le cancer de la société qui vit de nos aides sans se bouger le cul à participer à l’économie, et on y meurt. Mais ce n’est pas possible d’avoir une vie ici!

Sans compter le fait que je sois passé de 30°C et soleil à 15°C et pluies… youpi… Et que je sois passé du vert au gris!

Alors forcément, le stress revient au galop. Durant une semaine à Montpellier, j’avais commencé à pouvoir manger mon petit déjeuner sans le rendre, ne plus avoir de nausées le matin, aller au boulot sans aucune idée morbide, à pouvoir dormir le soir, à perdre du poids, à me sentir en forme, à pouvoir refaire du sport, bref à me refaire une santé. Et tout est réduit à néant. Le calme, la paix de l’esprit, la sérénité ont laissé la place à la colère, la haine, le dégout, la déception.

Je suis sûr au moins d’une chose, cette région aura ma peau si j’y reste trop longtemps! Paris c’est de la merde!

Toutefois voici quelques photos que j’ai pu prendre durant mon court séjour dans l’Hérault. Clément a eu la gentillesse et l’extrême sympathie de me faire visiter des coins très peu connus des habitants de l’Hérault eux-mêmes. Il a une grande connaissance de son pays natal, à un niveau incroyable. Et les gens fiers de leur terroir, qui se revendiquant de telle ou telle région devraient prendre exemple sur lui. Car quelque part, être nationaliste mais ne pas connaître son pays, c’est risible. Et Clément, l’Hérault il le connait sur le bout des doigts, il l’a fait en long, en large et en travers, à pieds, en vélo, en voiture, par tout type de temps. Il connait l’histoire, la géologie, la culture. Il m’a présenté son pays d’une manière que peu de gens pourraient faire. Même un guide de métier n’a pas ses connaissances. Il aime son département, et ça se sent, ça se voit. C’est lui qui m’a montré le Cade, un arbuste de garrigue riche en huiles, qui sont utilisées pour faire du savon (d’où le nom de la firme: Cadum, et du produit, le fameux « bébé Cadum »). Clément encore merci pour tout…

Voici quelques photos, en vrac: Saint Guilhem Le Désert, Les Causses, Les terrasses du Larzac, Pégairolles-de-Buèges, Les Lavagnes.

Saint Guihem

Route des Causses

Pégairolles-de-Buèges

Route des Causses, au milieu Pégairolles-de-Buèges

Une lavagne

Les plateaux du Larzac

Au loin le pic Saint Loup et sa célèbre forme de dent

 Tagged with:

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
17 + 11 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.