Nov 182008
 


Abe no Seimei (安倍 晴明) (921-1005)était un onmyôji, un des principaux spécialistes en onmyôdô durant la moitié de la période Heian  au Japon. En plus de son importance dans l’histoire, il est aussi un personnage légendaire du folklore japonais et a été décrit  dans un grand nombre d’histoires et de films.

Seimei travaillait comme onmyôji pour les empereurs et le gouvernement Heian, faisant des calendriers et conseillant sur la façon  spirituellement correct de traiter les problèmes. Il priait pour le bien-être des empereurs et du gouvernement autant que donner  des conseils sur divers problèmes. Il était aussi un astrologue et prédisait les évènements astrologiques. Il profita d’une très  longue vie, libre de toute maladie majeure, ce qui contribua à la croyance populaire qu’il avait des pouvoirs mystiques. Il a vécu 85 ans, a une époque ou il était difficile de dépasser les 40 ans , au Japon.

Son symbole est un pentagramme rouge . Il travaille avec la couleur des éléments, comme on trouve dans le dzogchen, et dans l’hermetisme.Les japonais croient que c’est lui qui a inventé le pentagramme, alors que évidemment on le trouve en occident.


Symbole d’Abe no Seimei
photo copyrighté du site: http://voyagejapon.site.voila.fr/page6.html (avec l’aimable permission du webmaster)

Le sanctuaire Seimei (晴明神社, seimei jinja), localisé à Kyoto, est un sanctuaire très populaire qui lui ait dédié. On dit souvent que la gare de  train et le district Abeno, à Osaka ont été nommé d’après lui, comme il s’agit d’endroits où les légendes placent sa naissance.


torii du Seimei-jinja

Vie

Sa vie fut très bien archivée, et il n’y a que quelques question à ce propos. Immédiatement après sa mort, toutefois, les légendes  émergèrent comme celles entourant Merlin. De nombreuses légendes de Seimei furent à l’origine écrites dans le Konjaku  Monogatarishu, et à la période Edo, il y eut de nombreuses histoires en circulation qui portaient sur ses actes héroïques.

Selon la légende, Abe no Seimei n’était pas entièrement humain. Il était issue d’un père humain, Abe no Yasuna, et sa mère,  Kuzunoha, était un kitsune (un esprit renard). A un age précoce, pas plus tard que cinq ans, il était allégrement capable de  commander à des oni faibles d’accomplir ses désirs. Sa mère le confia à Kamo no Tadayuki, un maitre de onmyôdô, afin qu’il vive une  vie humaine normale et qu’il ne devienne pas maléfique lui-même.

La période Heian, spécialement le temps durant lequel Seimei vivait, était un temps de paix. De nombreuses histoires de son mythe  tournent autour d’une série de batailles magiques avec un rival, Ashiya Doman, qui essayait fréquemment d’embarasser Seimei afin  que le précédent puisse usurper la position du dernier. Une histoire notable implique Doman et le jeune Seimei dans un duel de  divination pour réveler le contenu de boites particulières. Doman avait envoyé une autre personne mettre quinze oranges (mikan)  dans une boite, et “prédit” qu’il y avait quinze oranges dans la boite. Seimei, toutefois, fut conscient de la ruse, et transforma  les oranges en rats, et il établit qu’il y avait quinze rats dans la boite. Lorsque les rats furent dévoilés, Doman fut choqué et  battu.


Abe no Seimei
photo copyrighté du site: http://voyagejapon.site.voila.fr/page6.html (avec l’aimable permission du webmaster)
 
Il est dit que Abe no Seimei n’avait pas d’enfants. Il est aussi dit, par contradiction, que l’onmyôji Abe no Yasuaki et Aben no  Yasuchika étaient son fils et petit-fils, respectivement. soit cela fut au travers de l’adoption, ou soit l’histoire a quelques  autres significations qui ne sont pas claires.

Après la mort de Seimei, l’empereur fit construire un sanctuaire, le sanctuaire Seimei, érigé à l’endroit de sa maison, où il se  tient actuellement.

Senji Ryakketsu

On accorde à Abe no Seimei la rédaction de Senji Ryakketsu, un premier ouvrage sur l’onmyôdo.

Dans la fiction

Son nom apparait dans de nombreux travaux de fiction, et souvent comme un homme sage et serviable, et rarement comme un ennemi.

En 1994, Baku Yumemakura commença une série de nouvelles appelée Onmyoji avec Seimei décrit comme un beau jeune homme adulte qui  vivait durant la période Heian, dans un monde peuplé d’être mystérieux. La série fut transposée en manga par Reiko Okano et devint  très populaire parmi les adolescentes. En 2002, une série télévisée de NHK fut créée basée sur les nouvelles. Une version d’Abe a  été aussi rendu par le célèbre mangaka taïwanais Ethan, qui expliqua qu’il était un grand fan de la nouvelle.

Le film Onmyoji, avec Mansai Nomura dans le rôle de Seimei, fut édité en 2001 (2004 aux USA) par Pioneer (maintenant Geneon). En  2003, une suite, Onmyoji II, fut produite. Bien qu’ils partagent le même nom avec la série ci-dessus, les deux formats n’ont aucun  rapport. Afin de capitaliser le succès des films Onmyoji, Fuji Television produisit une mini-série en 2004, appelée Onmyoji: Abe no  Seimei.  Cette série n’a aucun lien avec aucune des deux productions précédentes.


Mansai Nomura dans le role de Seimei

Seimei peut aussi être vu dans le dessin animé “Magical Shopping Arcade Abenobashi”, qui fut édité en 2004 aux USA par ADV Films.  Le point particulier de l’histoire est sur la pratique des Onmyoji de changer les évènements pour empêcher une maladie d’arriver,  et les mésaventures de deux jeunes dans la réalité résultante.

Une des rares appritions de Seimei en tant que mauvais, est dans la série animé Otogizoshi.

Une autre apparition de Seimei comme un méchant est dans le dessin animé de 2005 Shin Getter Robot (où shin est traduit par  “nouveau” opposé à “vrai” – une série très différente de Getter Robot fut produite en 1998 sous le titre Shin (Vrai) Getter Robot.  (voir Getter Robot: Armageddon sur internet)). Abe no Seimei apparait comme nu puissant sorcier habitant un chateau  dans une  commune environnante. Il posséde de puissants pouvoirs magiques, il a des milliers d’oni sous ses ordres, et peut même invoquer de  plus grand Onu avec une taille semblable à celle de Getter Robot; évidemment à volonté. Après que Ryoma et compagnie le vainquirent  dans les temps anciens Heiankyo, il revient dans le monde moderne, seulement pour être expédié, courtoisie du Getter Reactor  amélioré de Getter Robot. Ses pouvoirs magiques faiblissent face à l’activation du Douji-Kirimaru. Près de la fin de la série, les  quatre kami (peut-être les quatre roi célestes) informent Ryoma, Hayato et Benkei que Abe no Seimei était un oni qu’ils avaient  envoyé pour détruire Getter lui-même.

Il apparait sous les traits d’une femme appelée simplement Seimei, l’héroïne de Otogi 2, le jeu vidéo Xbox.

Dans le jeu PS2 Kuon, Ashiya Doman et Abe no Seimei sont présentés comme des rivaux, le dernier étant une femme.

Dans l’anime “Harukanaru Toki no Naka de”, Seimei apparait comme le géniteur et maitre de Abe no Yasuaki. Encore, il est présenté  comme un onmyoji très puissant.

Dans l’histoire “Teito Monogatari”, l’onmyoji maléfique,, Kato Yasunori, prétend être un descendant de Seimei. Puisqu’il est cru  qu’Abe no Seimei n’a jamais transmis son savoir aux générations suivantes, il est plus crédible que Kato soit le descendant du plus  puissant onmyoji de l’histoire. Selon l’histoire de “Tokyo: The Last Megalopolis”, on suppose que Kato est vraiment le point  culminant des morts, esprits pleins de ressentiment des onmyoji, attaquant les envahisseurs du Japon étrangers  durant les années  1920. Comme Kato possède tellement de pouvoir de la magie onmyodo, on peut même déduire qu’il est l’incarnation du côté obscure de  Seimei.

Dans le dessin animé “Spirit Warrior: Festival of the Ogres Revival”, il apparait comme un fantôme.

Hao Asakura dans Shaman King (un manga et une série animée) semble être inspiré par Abe no Seimei.

Abe no Masahiro de la nouvelle, drama, et dessin animé “Shounen Onmyoji” est le petit fils de Abe no Seimei. Abe no Seimei apparait  dans la série comme une combinaison de mentor et d’obstacle pour le personnage principal, dont le but est de surpasser son  grand-père. Ici il apparait comme un onmyoji agé qui observe constamment les progrès de son petit fils en tant qu’onmyoji. Alors  qu’il félicite son petit fils à chaque fois qu’il réussit de bons résultats, il pointe aussi du doigt toutes les erreurs faites au  cours du chemin, faisant enrager son petit fils, qui est toujours dans l’ombre de son grand-père.

La carte “Maitre des sceaux Meisei” du jeu de carte Yu-Gi-Oh! est inspiré par lui.

sources: http://en.wikipedia.org/wiki/Abe_no_Seimei

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
27 ⁄ 9 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.