Déc 222008
 


Nom: ช็อคโกแลต – Chocolate

Autres noms: Fury  (Malaisie)

Mise en scène: Prachya Pinkaew
Scénario:
– Chukiat Sakveerakul
– Nepalee Sakweerakul

Date de parution:
– Thailande : 6 février 2008  
– Allemagne : 7 février 2008  (Marché du film européen)
– Hong Kong : 17 avril 2008
– Singapoure : 15 mai 2008
– Canada : 13 septembre 2008  (Festival du film de Toronto)
– Finlande : 19 septembre 2008  (Festival du film international d’Helsinki)
– Etats-Unis : 20 septembre 2008  (Fantastic Fest, Austin)
– Angleterre : 24 octobre 2008
– Allemagne : 7 novembre 2008  (Fête du film asiatique de Münich)
– Argentine : 8 novembre 2008  (Mar del Plata Film Festival)

Produit par:
Prachya Pinkaew…. producteur
Somsak Techaratanaprasert …. producteur exécutif
 
Musique originale de:
– Nimit Jitranon
– Rochan Madicar
– Korrakot Sittivash
 
Cinématographie: Decha Srimantra
 
Edition du film:
– Rashane Limtrakul
– Pop Surasakuwat
 
Design: Rachata Panpayak
 
Département du son: Suttisak Sittjit

Camera et département de l’électricité: Phasin Saranate

Chorégraphie des combats: Panna Rittikrai

Acteurs:
Yanin Vismitananda alias JeeJa Yanin … Zen
Ammara Siripong … Zin
Hiroshi Abe … Masashi
Pongpat Wachirabunjong … Numéro 8
Dechawut Chuntakaro … Priscilla
Anusuk Jangajit … gérant du magasin de bonbons
Kittitat Kowahagul … Roi Singe, le boxeur épileptique
Taphon Phopwandee … Mangmoom
Pirom Ruangkitjakan … Petch
Hirokazu Sano … Ryo
Thanyathon Seekhiaw … Fur
Nattakit Teachachevapong … gérant de l’usine de porc
Aroon Wanatsabadeewong … gérant de l’usine de glace


Avec la grande Yanin Vismitananda alias Jeeja Yanin จีจ้า” ญาณิน วิสมิตะนันทน์ née le 31 mars 1984,  1 mètre 62, considérée comme le pendant féminin de Tony Jaa.
D’ailleurs pour rendre hommage à Tony Jaa, le personnage incarnée par Jeeja Yanin verra de nombreuses scène des films de Tony Jaa pour en reproduire les mouvements. Jeeja Yanin, Yanin “Jeeja” Vismistananda,  est decidément une trés mignonne Thaie taekwondiste qui joue son premier Role dans le film d’art martial, chocolate , réalisé par Prachya Pinkaew et chorégraphié par Panna Rittikrai, le duo qui a dirigé Tony Jaa dans Ong-Bak et Tom Yum Goong. Jeeja a passé deux ans à s’entrainer pour ce rôle en muay-thai. Experte en thaekwondo dans la vraie vie, Jeeja joue le rôle d’une boxeuse thailandaise autiste dans le film chocolate.
On notera la présence de Abe Hiroshi (阿部 寛), un top model et acteur japonais connu notamment pour les séries comme Musashi (2003), Hero (2001), ainsi que 14 autres série, mais aussi 21 films (dont Godzilla millenium, Rush, le super Taitei no Ken (大帝の剣), mais aussi comme étant la voix de Kenshiro de (hokuto no Ken, fist of the north star) dans les trois films animés de 2005.
On pourra aussi noter le rôle du chanteur, acteur et metteur ebn scène Pongpat Wachirabunjong พงษ์พัฒน์ วชิรบรรจง, qui apparaitra dans Ong Bak 2 en cours de réalisation (2008), et dans The Legend of Suriyothai (2001), Seven Street Fighters (2005), The Tiger Blade (2005).


Jeeja Yanin

Autour du film

La star du film  Chocolate, Yanin Vismistananda, a été découverte en 2003 par le directeur Prachya Pinkaew lorsqu’il travaillait sur les sessions de casting pour Panna Rittikrai du film Born to Fight.

Déjà expérimenté en taekwondo, Yanin passa plus de temps à s’entrainer avec l’équipe de cascadeur de Panna Rittikrai. Elle effectue elle même les scènes de combat et les cascades.

Le script de Chocolate a été développé pour Yanin.

Le film est entré en production durant 2006 et 2997, avec les efforts promotionnels, incluant une apparition de l’équipe au marché du film de Bangkok durant le festival international du film de Bangkok en Juillet 2007.

Une vidéo promotionnelle de 3 minutes fut produite et mise en ligne en janvier 2008, montrant les scènes d’action du film autant que le “bétisiers” montrant les blessures souvent douloureuses des cascadeurs et des stars.


Jeeja Yanin dans un style aérien qui n’est pas sans rappeler Tony Jaa

Sujet

Masashi est un Yakuza, qui tombe amoureux de Zin la garde du corps de Numéro 8, un chef de la mafia thailandaise.
Son amour est réciproque et pour lui, elle quittera N° 8. Malheureusement c’est sans compter N°8 qui se sentira insulter et ne l’entendra pas de cette oreille. Ainsi Masashi devra quitter la Thailande pour retourner au Japon. De leur union naitra Zen, une petite fille autiste.
Elle grandira avec la faculté d’avoir des réflexe presque surhumain, faculté dont profitera son cousin pour se faire un peu d’argent. C’est en regardant les films de Bruce Lee et Tony Jaa à la télé, ainsi qu’en regardant un club de boxeurs thailandais s’entrainer, et en copiant leurs entrainements qu’elle développera ses talents de combattante.
Lorsque la maman de Zen, Zin tombe malade, que N°8 revient à la charge… alors il ne restera plus qu’à Zen à se servir de ses dons pour rester en vie.

source: http://en.wikipedia.org/wiki/Chocolate_%282008_film%29


Jeeja alias Zen, dans son style aérien et dangereusement efficace

Mon avis

Un film superbe. Des scènes d’action à couper le souffle. Non seulement, la pratiquant de Taekwondo Jeeja Yanin est très crédible dans son rôle d’autiste, mais en plus elle s’adapte aux combats type muay thai de façon vraiment incroyable. De pratiquante de Taekwondo, elle peut montrer ses talents d’actrice, et peut ainsi dévoiler les résultats d’un travail de plus de 2 ans. Le scénario reste assez basique, bien que les rebondissements sont nombreux, mais l’émotion est au rendez-vous. On ressent vraiment bien l’amour d’une mère pour sa famille, son combat contre sa maladie mais contre l’autisme de sa fille et son désire de se ranger. Le film est vraiment poignant.
Les scènes d’actions sont dignes d’Ong Bak mais en rajoutant la petite dose d’humour qu’on retrouve dans les films de Jacky Chan, avec les jeux utilisant les accessoires de l’espace durant les combats. Vous avez aimé Ong Bak avec Tony Jaa, alors vous aimerez Chocolate. Chocolate rajoute en plus une petite touche de sentimentalisme et d’émotion qui est vraiment bienvenu et donne du sens à toutes les scènes de combat.
Une scène que j’ai particulièrement apprécié, c’est celle du combat de masse au sabre. Masashi revient auprès de sa femme, et il est assailli d’ennemi armés de sabres japonais. Les échanges sont superbes, et les combats sont vraiment crédibles. Lorsque la jeune Zen a fini de lire les mouvements des combattants, elle s’empare de deux fourreaux pour combattre en double baton. Un petit peu une manière de respecter le fait que le katana est l’âme du samurai et ne doit pas être touché par une femme qui n’est pas samurai. Et on a alors le spectacle d’une combattante experte en eskrima/kali/arnis.


Une magnifique scène de combat au sabre

Un très beau film d’action. Les amateurs de belles chorégraphies apprécieront pleinement.

trailer: http://youtu.be/-PCRChfe6rc

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
26 + 25 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.