Sep 022018
 

Sharknado 6 (Sharknado 6 : The last sharknado, it’s about time) est un téléfilm américain de science-fiction diffusé en France le jeudi 23 août 2018 à 20 h 55 sur la chaîne Syfy. Il s’agit du sixième (et a priori, dernier) volet de la série de films Sharknado.

Titre original: Sharknado 6: The last sharknado, it’s about time
Réalisation: Anthony C. Ferrante
Scénario: Thunder Levin, Scotty Mullen
Acteurs principaux: Ian Ziering, Tara Reid, Cassie Scerbo, Porsha Williams, Vivica A. Fox, Tori Spelling, Jonathan Bennett, La Toya Jackson
Sociétés de production: The Asylum
Pays d’origine: États-Unis
Genre: drame
Durée: 90 minutes
Première diffusion: 19 aout 2018
Genre : comédie, science-fiction, film catastrophe
Dates de diffusion : France : 23 août 2018 (1re diffusion Syfy)

Histoire

À l’issue deSharknado 5: Global Swarming (2017), la tornade de requins avait dévasté la Terre et saccagé le patrimoine de l’humanité, de la Muraille de Chine aux Pyramides d’Égypte. Humanité dont il ne restait d’ailleurs plus grand monde. Fin Shepard (Ian Ziering), se retrouvait seul, errant dans un décor de fin du monde.

Il découvre qu’il peut utiliser la tornade comme portail temporel pour voyager dans le temps, empêcher le premier Sharknado, ce qui mettra un terme aux Sharknados suivants et sauvera le monde d’une destruction certaine, et même sauver tous les personnages qui sont morts durant les épisodes précédents. Accompagné par April (Tara Reid), son ex-femme, et Nova (Cassie Scerbo), sa fidèle serveuse, qui étaient pourtant mortes dans Sharknado 5, Fin va devoir affronter des dinosaures, des chevaliers en armure en traversant le futur, le Moyen Âge, l’âge des cavernes et la Guerre d’indépendance américaine. Plus, bien entendu, les habituels requins que Fin découpe à la tronçonneuse.

Clin d’oeil

Le film fait de multiples références à la série de films Retour vers le futur :
pour voyager dans le temps, les héros doivent atteindre une vitesse minimale, comme la DeLorean.
Ils se retrouvent au Far West vers la fin du XIXe siècle, sont impliqués dans une fusillade, et utilisent une locomotive à vapeur pour atteindre la vitesse fatidique, comme dans l’épisode 3.
Comme dans l’épisode 1, Fin rencontre ses parents dans les années 1950 avant qu’ils se mettent en couple. Nova écrit une lettre destinée à son grand père pour le prévenir du danger qu’il court. Fin la déchire, car il considère qu’on n’a pas le droit de changer le futur. On retrouve la lettre, dont les morceaux ont été scotchés pour la reconstituer, entre les mains de son destinataire.
Des allusions sont faites à d’autres films :

  • Merlin l’enchanteur : les héros se retrouvent au Moyen-Âge et rencontrent Merlin. Une épée est plantée dans un rocher. Seul l’Élu pourra l’en retirer. Beaucoup d’hommes essaient en vain, mais Fin y parvient. On découvre alors que l’épée a des dents de tronçonneuse.
  • Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi : dans le futur, le robot qui a l’apparence d’April tente de tuer Fin avec des éclairs électriques, comme l’empereur Palpatine fait avec Luke Skywalker.
  • The Patriot : durant la Guerre d’indépendance américaine, après avoir rencontré Benjamin Franklin, George Washington et Alexander Hamilton, Fin galvanise le courage des soldats américains par un discours patriotique, les emmenant à la victoire contre les requins et les Britanniques.

Acteurs

Ian Ziering (VF : Christophe Seugnet) : Finley Allan « Fin » Shepard
Cassie Scerbo (VF : Nathalie Bienaimé) : Nova Clarke
Tara Reid (VF : Marie Gamory) : April Dawn Wexler-Shepard
Vivica A. Fox : Skye
Tori Spelling : Raye
Dean McDermott : Gilly
Charles Hittinger: Matt Shepard
M. Steven Felty: Hologramme de Gil (voix)
Matie Moncea: Gil sur un Dinosaure
Todd Rex: Operateur de T. Rex
Debra Wilson: New Bryan
Alaska Thunderfuck (Alaska): Morgana
Neil deGrasse Tyson: Merlin
Marina Sirtis: Winter
Audrey Latt: Fille
Ana Maria Varty Mihail: Fille
Tiberiu Harsan: Gil Médiéval
Andrei Olteanu: Frodo
Leslie Jordan: Benjamin Franklin
Darrell Hammond: George Washington
Ben Stein: Alexander Hamilton
Roy Taylor: Jebediah Clarke
Constantin Viscreanu: Paul Revere
Dexter Holland: Capitaine anglais
Noodles: Premier matelot anglais
Ian Ridenhour: villageois
Kathrine Ridenhour: villageois
Chris Ridenhour: villageois
Dee Snider: Sheriff
Jonathan Bennett: Billy the Kid
Chris Owen: Gil à 30 ans
James Murray: Eastwood
Kim Little: Cowgirl
Brady Latt: Cowboy
Moise Latt: Cowboy
Aiden Cano: Cowboy
Zachary Cano: Cowboy
Gilbert Gottfried: Rand McDonald
Dean McDermott: Gilly
Benjy Bronk: Connor Beale
Robbie Rist: Guitariste des Quint
Anthony C. Ferrante: Chanteur des Quint
Joel Valder: Batteur des Quint
Thom Bowers: Bassiste des Quint
Raine Michaels: Fille en bikino jaune à pois
Bob Ellis: Surfeuse
Erin Ziering: Maman à la plage
Mia Ziering: Enfant à la plage
Penna Ziering: Enfant à la plage
Roxanna Bina: Danseur des années 1950
Kacie Flowers: Danseur des années 1950
Courtney Quod: Danseur des années 1950
Brandon Quod: Danseur des années 1950
Nick Grothe: Danseur des années 1950
Tammy Klein: Danseur des années 1950
Anna Rasmussen: Danseur des années 1950
Ana Florit: Danseur des années 1950
Lucia Oskerova: fille sur la plage des années 1950
Christopher Knight: Grandpa Clarke
Catarina Scerbo: Young Nova
Bernie Kopell: Charter Boat Captain
Juliana Ferrante: Juliana
Emma Neal: Emma
Charles Hittinger (Chuck Hittinger): Matt Shepard
Ryan Newman: Claudia
Israel Sáez de Miguel (Israel Saez Miguel): Capitane Santiago
Marcus Choi: Palmer
Alexandre Ottoni (Alexander Ottoni de Menezes): Azzinaro
La Toya Jackson (Latoya Jackson): Cleopatre
James Hong: Confucius
Eileen Davidson: Marie Antoinette
Shad Gaspard: Muhammad Ali
Jayson Paul: Joe Lewis
Kato Kaelin: Viking King
Patrick Labyorteaux: Caesar
Paul Logan: Garge égyptien
Julia LaJuett: Amelia Earhart
Sharon Desiree: Jeanne d’Arc
Bo Derek: May
Gary Busey (Gary Busy): Wilford Wexler
Mark McGrath: Martin
Masiela Lusha: Gemini
John Heard: George
Al Roker: Al Roker
Petunia Petunia: Petunia
Thunder Levin: Bar Patron
George Loomis (George Loomis III): Guy
Hunter Tidwell Prediletto (Hunter Tidwell-Predoletto): figurant

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharknado_6:_The_Last_Sharknado,_It%27s_About_Time

Une critique

Côté guests, c’est le pompon, on les invite en studio, on les filme sur fond vert et on les intègre dans les scènes adéquates pour une seconde et demi. Et il y en a pas mal, de la famille Ziering aux stars de TV-réalité. Il y a même Noodles et Dexter Holland du groupe The Offspring et d’autres inconnues au bataillon pour le public français.

La guest qui se permet de prendre une part du gâteau un peu plus grande n’est autre que Tori Spelling. La Donna de Beverly Hills apparaît dans une séquence où on ressent les fabuleux efforts pour exprimer une émotion. On en rirait presque mais c’est peut-être la seule actrice qui a le plus d’expérience dans le lot et, pour le travail demandé, elle s’en sort bien.
On se permet un dialogue, référence appuyé à Beverly Hills…

Le film se permet des seconds rôles plus imposant qu’à l’accoutumée avec, par exemple Alaska, participant du Ru Paul’s Drag Race, qui est vraiment dans l’excentricité jouissive de son personnage de Fée Morgane. Cette partie dans le moyen-âge mérite le détour. Le décor naturel du château est un plus non négligeable et Finn en chevalier est plutôt badass.

Sans respect pour les règles élémentaires de mise en scène ou de montage, le film surprend par quelques détails comme par exemple le reflet de la pluie de requins dans une flaque d’eau alors qu’en fin de film, plus rien à foutre du détail, on colle le visage de Tara Reid sur une figurante pour jouer un clone.

Partant d’un postulat de film catastrophe, la saga s’est mutée en film de SF pur et le dernier tiers se glisse avec plaisir dans l’univers futuriste. April, jouée par la désormais momifiée Tara Reid, a quand même une sacrée évolution, passant de potiche blonde à simple tête mono-expressive. Mieux, elle finit en prêtresse au sombre dessein. En image ça fait froid dans le dos, mais en vidéo, vous ne verrez aucune différence tellement son visage semble pétrifiée par l’immense vide de son talent.

source: https://smallthings.fr/sharknado-6-the-last-critique/

Mon Avis

Bon… 6 films sur une même série… ça commence à faire lourd, et on pourrait penser qu’après:

  1. Sharknado
  2. Sharknado 2
  3. Sharknado 3
  4. Sharknado 4
  5. Sharknado 5

Les scénaristes et producteurs se soient lassés et nous offre un truc vu et revu… C’est ce que j’avais déjà dit pour Sharknado 5

Et bien non… j’ai été surpris du début à la fin. j’ai adoré les références, les clins d’oeil, les parodies… Excalibur en tronçonneuse m’a fait mourir de rire.

Je me suis presque écroulé par terre lorsque les dinosaures sont arrivés et que tous les gens morts dans les Sharknado précédents sont revenus à la vie avec une explication débile…

En fait tout est très débile dans cette série… le gars qui porte une batte géante, le ptéranodon qui envoie des météore façon baseball avec sa queue…

Et c’est ce qui est bon…

Ce dernier épisode d’une longue saga m’a tué…

Bon c’est un mockbuster, c’est du The Asylum… mais c’est pour ça qu’on aime et c’est pour ça que c’est bon!!!

Les studios The Asylum… je suis fan!

trailer: https://www.youtube.com/watch?v=e_ySHI4jYW0

 Tagged with:

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.