Mai 172009
 

La compétition d’Uechi-ryû suit d’un jour le stage d’Uechi-ryû le 16 mai 2009.

Etant arrivé en retard je n’ai assisté qu’à la compétition kata.
Il y avait quatre groupe, les kumite femme en moins de 57 kg, en 57 kg et plus, les kumite homme en moins de 75kg et en 75kg et plus. Les règles des combats sont en gros les suivantes: plein contact au corps avec KO à la tête en utilisant les jambes. A la touche au niveau des poings au visage. Saisies autorisées pendant 2 à 3 secondes sans  techniques, combat au sol pendant 10 secondes sans atemi définitifs ou soumission (clef, étranglement). La durée des combats est de 2 minutes sauf pour les demie-finale et finale où la durée est de 3 minutes.
Pour plus d’infos >Cliquez ici<


Les combattants et les officiels

Les combats quelques soient les catégories de poids étaient impressionnants. Il y a eu beaucoup d’interventions du médecin, trop peut-être, et beaucoup de combattants ayant gagné leur combat déclaré forfait pour cause de blessure. Mais il y a eu de beaux enchainements. Et un très grand fair-play, ainsi qu’une grande combattivité. Même entre des adversaires d’un club différent. Les membres du même club se combatant ne se faisaient pas de cadeau. J’ai pu voir un combattant expérimenter  affronter quelqu’un de plus jeune nettement moins expérimenté féliciter et encourager son adversaire. Il n’y a pas eu de KO au corps, quelques pratiquants ont tenté des KO en high-kick. Les projections ont été souvent difficile à rentrer et il n’y a pas eu de soumission au sol. Parmis les blessés il y a eu quelques hématomes au visage trop proche de l’oeil. Par contre la plupart des combattants m’ont dit que les douleurs consécutives aux coups ils les avaient sentit après, à l’arrêt du combat, et que les percussions sur le ventre, la poitrine et les cuisses n’avaient pas eu d’effet sur le coup. Mais les coups étaient vraiment portés, sans protection dans le but de limiter la durée du combat le plus possible en tentant un KO au corps, ou pour un travail de sape. Les combattants de l’Uechi-ryû n’ont rien à envier aux combattants de Kyokushinkai ou du Daido-juku.


Travail en saisie

Le réglement permettait de combattre façon kyokushinkai avec KO au corps, ou alors  en essayant de marquer des points avec un ippon contrôlé au visage. Ainsi lors des combats des combattants ayant l’habitude des combats plein contact perdaient au point suite à des touches au visage bien controlées ou suite à une pénalité pour absence de controle lors des touches au visage.


Combat plein contact

Bien que des combattants m’ayant dit que leur façon de combattre était différente de ce qu’ils avaient l’habitude de faire, il y a eu quand même de beaux échanges. Les combattants ont fait preuve de beaucoup de courage, de combativité et de fair-play. C’était vraient très chouette de voir des combattants qui s’échangeaient des coups fortement appuyés discuter amicalement, s’excusant pour les marques, se félicitant.


Raphaël et Patrick, des camarades ne se faisant aucune fleur

La compétition a eu lieu sous l’oeil bienveillant de Georges Hernaez arbitre mondial et sous l’oeil intéressé de Kansho Uechi et Kanyu Uechi.


Finale femme en – de 75kg, aussi combatives que les hommes

Un grand bravo à tous les compétiteurs et mes félicitations aux médaillés.

Il est vrai qu’il n’est pas évident de trouver des régles qui laisse ce style plein contact qui travaille autant les techniques puissantes, le travail des saisies, des projections, des clefs et des étranglements tout en se démarquant des autres styles de karate plein contact (jissen) que sont le kyokushinkai, le daido-juku et le shidokan, voir le seidokaikan, etc. En permettant le combat total sans protection on se rapproche du combat tel qu’il devrait l’être en Uechi-ryû. Toutefois pour préserver la sécurité et la santé des combattants il est nécessaire de faire un choix: port de gant et de casque et permettre le plein contact total, ou ne pas mettre de protection et limiter les contacts au seul bras, torse, jambes et faire du contrôle au visage. Si le réglement est assez difficile, il n’en pas moins admirable pour ces combattants d’avoir pu évoluer ainsi.

Bien qu’étant dans les gradins je pouvais sentir la pression monter parmis les combattants et les voir ainsi évoluer sur les tatamis, ça donne vraiment envie de participer. Cette compétition kumite fut une réelle motivation. Et en la regardant j’ai senti un de mes nombreux blocages lacher petit à petit. Vraiment un évènement qui fait chaud au coeur. Bravo aux combattants et aux finalistes encore une fois!

Encore une fois il y a eu de beau échanges de low-kick et middle-kick et des superbes tsuki percutant au corps. Du bel ouvrage! De très chouettes combats, mêmes si les acteurs n’étaient pas très satisfaits du rendu.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
29 + 4 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.