Nov 122011
 

Vous avez peut-être entendu parler d’un faux jûjutsu appelé Jujitsu butokukai… Avant de lire la suite, je vous rappelle ce que je pense du jûjutsu: voir article sur le jûjutsu traditionnel ou jûjutsu authentique.

Je vais vous présenter cette fausse école de jûjutsu. Regardez un peu ce qui se pratique techniquement dans l’école et surtout la forme de corps et la technique du fondateur de l’école Stéfano Surace:

http://www.dailymotion.com/video/xmdq6_jujitsu-butokukai_sport#rel-page-1
http://www.youtube.com/watch?v=R0bjSo65Jqc
http://www.youtube.com/watch?v=vBjvIqw2Uyo
http://www.youtube.com/watch?v=ypONGS-XYG0

L’homme que vous voyez se pavanant avec sa ceinture rouge, se présente comme étant un Menkyo Kaiden 10ème dan de jujitsu, le plus grand expert en jujitsu sur Terre, plus gradé même que les japonais. Il se prétend comme “Seul détenteur actuel du savoir des grand maîtres du Butokukai“. On peut lire aussi “Le jujitsu butokukai est un art martial d’une efficacité foudroyante retransmis par Maitre Surace, seul détenteur à l’heure actuel des techniques de cet art authentique.” (NDR: il n’y a rien d’authentique dans cette parodie d’école de jûjutsu).

Lorsque je le vois évoluer dans ses vidéos, je ne vois aucune structure, aucune technique, aucune souplesse tout est passé en force. Et ça se voit à sa position des épaules et des coudes… Il n’y a aucun ancrage et aucune stabilité. Sans compter qu’il n’y a aucun ma-ai, ses uke attaquent mollement (ouch! dur pour des ceintures noires) et si on constate les arrêts sur image des coups de poings, bon nombre se casseraient le poignet si le poing rencontrait une cible telle un visage ou des abdos (même en version kro). Les attaques sont téléphonées, sont trop larges, les attaquants et défenseurs ne sont pas à distance, il n’y a pas d’absorption, de déséquilibre (kuzushi), tout est passé en force… il est où le “jû” de “jûjutsu”?

C’est la raison pour laquelle cet article a pour but de montrer et démontrer que l’école de monsieur Surace appelé jujitsu butokukai est tout sauf du jûjutsu! Ce n’est même pas une école japonaise d’arts martiaux encore moins un budô japonais ni même quoi que ce soit qui vienne du Japon!

Dans une interview Surace explique que: “Avec cela mon père devenait ce qui, dans le langage traditionnel des arts martiaux japonais, est appelé «Menkyo Kaiden», soit quelqu’un auquel a été «tout donné» d’un art martial, le grade le plus élevé dans ce domaine : traduisible pratiquement, dans un langage plus courant aujourd’hui, en 10e dan… Entre temps j’avais assez grandi et je pus m’entraîner directement avec mon père pendant plusieurs années. Je pus ainsi bénéficier des dernières connaissances qu’il avait reçues de ces grands maîtres, qu’il ne donna à personne d’autre, en respectant ses engagements. Avec cela je devenais, paradoxalement, moi aussi «Menkyo Kaiden» sans pourtant le savoir, mon père m’estimant trop jeune pour me le dire. Il ne me le révélera que bien plus tard, peu avant sa mort. Je me trouvai donc à être, suite à ces circonstances exceptionnelles, probablement le plus jeune Menkyo Kaiden de tous les temps. Chargé, sans le soupçonner, de garder un savoir qui était le résultat de siècles d’expériences acquises, affinées et testées sur les champs de bataille par de longues filières de grands maîtres.

interview ici: http://www.francejudo.com/francejudo/modules.php?name=News&file=article&sid=556
et ici: http://www.francejudo.com/francejudo/modules.php?name=News&file=article&sid=555

Ce qui montre une méconnaissance complète du Japon et des arts martiaux japonais… Je vous laisse lire ce que signifie être Hanshi, être Menkyo Kaiden et la signification des dan… Non non non monsieur Surace être Menkyô Kaiden ne signifie pas être 10ème dan, être 10ème dan ne signifie pas être Hanshi… et ce n’est pas parce que Papa est soi-disant Menkyo Kaiden, que vous le devenez aussi, même si papa vous a entrainé. Et si vous êtes Menkyo kaiden, ça ne veut pas dire que vous êtes 10ème dan… Bref, Monsieur Surace, vous ne comprenez rien à la culture japonaise et encore moins aux art-martiaux japonais. Traduire Menkyo Kaiden par 10ème dan… c’est une des preuves de l’absence complète de connaissance de la culture japonaise et de la culture des arts martiaux japonais. Et croire qu’on devient Menkyo Kaiden comme ça, simplement en ayant reçu l’enseignement d’un professeur Menkyo Kaiden…  C’est encore une fois ne pas connaitre le système japonais…

Après le monsieur se permet de donner des cours d’histoire: http://surace-jujitsu.fr/jujitsu/fr/debats/lettre-a-equipe.php
Non seulement il ne comprend rien à rien, mais en plus il n’y connait strictement rien…

De plus il se permet de dire que “La FFJDA a vu ainsi se volatiliser de plus en plus vite ses propres effectifs jeunes et adultes, et avec eux le nombre des licences et donc les subventions, vu que pour chaque licence l’Etat ajoutait un joli versement. Or, pour remédier à cela, M. Rougé n’a trouvé rien de mieux que recruter massivement des enfants de moins en moins âgés, avec le résultat de transformer une grande partie des dojos français en garderies. Même s’il n’était pas difficile à prévoir – vu les temps qui courent – que cela ne pouvait qu’ouvrir la porte à des phénomènes de pédophilie, facilités en plus par les contacts physiques comportés normalement par le Judo, et par le fait que ces dojo-garderies étaient généralement confiés à des hommes, et non pas à des femmes comme les garderies normales…Ce qui salit fatalement l’image d’une catégorie comme celle des profs de Judo, formée en réalité pour 99,99% d’éléments très propres et corrects.

Je vous laisse le soin de comprendre ce qu’il y a derrière ces termes… ET ce qui signifie que 0.01% de professeur FFJDA ne sont pas correct… Je vous laisse le soin d’aller consulter le nombre de professeurs de la FFDA et de voir ce que représente ce 0.01%… Il y a plus de 5400 clubs de jûdô en France, ce qui signifie plus de 5400 professeurs de jûdô… 0.01% de plus de 5400 ça fait quand même: 1/2 prof de jûdô qui est pas propre et pas correct… ce qui contredit ce qu’il a écrit avant…

Le but de cet article est de montrer que derrière ce business se cache une somme incommensurable de mensonges par omission ou par noyade de poisson (avec une somme énorme de fausses informations)…

Le monsieur se veut reconnu par la Nippon Seibukan Academy (de Kyôtô), alors qu’il n’en est rien.

Fausses reconnaissances

D’une part regardons ses soi-disant diplôme que vous trouverez sur la page suivante >ICI<


Le nom en katakana est sunifusé (スニフセ) et non sûrasé (スーラセ)
en fait le trait indiquant la voyelle longue devrait être verticale or la personne qui a écrit ne connait pas bien le japonais et l’a mis horizontale.
Ce qui combiné avec le trait du “ra” ラ donne “ni” ニ
En général ce genre de diplôme ne donne pas des cases à remplir à la main comme en bas à droite:
– dan i (niveau) : jûdan hanshi (en plus le hanshi n’a rien à faire là… c’est comme si on demande dans un formulaire “adresse” et que tu réponds après ton adresse, “une maison bleue avec de la vigne vierge sur les murs et un saule dans le jardin”
– catégorie (jûjutsu): ce qui est plus qu’étonnant et fortement improbable sachant que le jûjutsu n’est PAS un art-martial… mais un nom générique pour un ensemble d’arts martiaux… se voir attribuer une distinction avec comme mention jûjutsu, c’est comme recevoir une mention Bien à un diplôme de science…. ben oui, mais quelle(s) science(s)?
ce premier document n’est pas un diplôme mais une reconnaissance de grade, ce qui n’est pas la même chose. Qui plus est, une reconnaissance de grade d’une obscure association (qui la connaît ? Est-ce une de ces innombrables associations américaines aves leur Hall of Fame si reconnus ?), signée par son représentant européen, M.Blanchet (bonjour le cote traditionnel ! bonjour, le reconnaissance par les Japonais !). e plus, je n’ai jamais vu de document traditionnel faisant référence a la ceinture noire (kuroi obi) et au nombre de Dan. => fake, reconnaissance de grade et non diplôme…


kokusai budo kiosujo : centre international d’entraînement de budo.

C’est un certificat de remerciement pour des stages effectués. Remerciement de l’enseignement de budo traditionnel orientale.
Il y a dans la partie japonaise une place pour le nom (mais pas de traces du nom)
Il y a au niveau des caractères japonais de la date des emplacement pour la mettre 年月日 (année mois jour) mais rien n’est inscrit.
Déjà ça c’est pas très… officiel et japonais.
De plus l’écriture japonaise est pas naturelle… donc loin d’être fait par un japonais
C’est une sorte de lettre de remerciement d’avoir diffuse le Butokukai Jûjutsu. j’aime bien la transcription de kiosujô ! Ce se devrait être Kyoshujô en l’occurrence. Encore une fois, ne serait-ce pas une association américaine (avec tout ce que ça entraîne de légitimes suspicions. Qui connaît cette association et son mekyo kaiden: Martinez Barrera ? En tous cas, rien de très japonisant la dedans) ? => Fake


Le nom anglais de la boite qui délivre le diplôme c’est:
Akademie of samurai All japan yawara ryu aiki ju-jitsu kai
rien que là… on se marre.. mais bon… (pourqoi? Y a un problème entre yawara et jujitsu… il me semble que yawara jitsu ryu est une école de jujitsu comme le tai jitsu ryu… un peu comme comme si je dis j’ai deux voitures une peugeot 205 et une voiture.)
Et akademie… c’est pas trop anglais… (oder?)
Toujours est-il que dans la partie japonaise il y a écrit: Goshin kai Jujitsu renmei (renmei = federation)
hum hum…
en plus le nom de la personne qui reçoit le diplôme est: ヴィンセント = vincento
Il y a marqué à la fin “confirme que cette personne a obtenu le niveau de” et c’est tout.
Encore une fois l’écriture bien que comportant des hiragana et kanji n’est pas naturelle (pas faite par un organisme japonais)
Comme expliqué plus haut, 10ème ne correspond pas à Hanshi et Hanshi ne correspond pas à 10ème dan…

 


le truc qui a délivré le diplôme est:
Mukashi Kai international
Ryu Nippon Bugei & Budo
Encore une fois dans l’écriture japonaise il s’agit de la fédération de goshinkai jujitsu.
encore une fois c’est un certain ヴィンセント = vincento qui reçoit ce papier
Et à la fin il y a écrit en japonais Shorinji Tekken Ryu mais ça n’apparaît nulle part du côté anglais!
Bah c’est quoi? Pourquoi y a écrit ça? Je ne sais pas.
La traduction en anglais n’a rien a voir avec ce qui est écrit en japonais : il y est ecrit “Goshin-kai Jujutsu Renmei, Hanshi Vincento, attestons que la personne nommée a gauche detient le rang nommé a gauche, Shorinji Tekken-ryu” Nulle part n’est fait mention de Soke Dai-Nippon Butokukai Jujutsu. et c’est signe Siegfried Boedek. Quant a “academie self defense”, en anglais, n’est-ce pas Self-defence academy (avec un c et un y) ?=> fake.


Encore un papier de remerciement.
Pas de nom en japonais (juste en romaji et à la main)
Remerciements pour les efforts consacrés à la All Japan Budo Federation Australia.
Signé par maikeru kureti (michael creti?) dans la partie japonaise et c’est signé “Jake”
De plus le Nippon Seibukan tout court (正武館) n’est pas celui qui délivre et authentifie les grades aux japon.
正 veut dire juste, correct
par exemple il y a le seibukan de Maître Kai: (征武館)
征 veut dire conquérir
Ce WBI n’ajoute rien, de même que cette obsession de mettre a chaque fois le 10eme Dan de manière ostentatoire.

Conclusion des diplômes (faux)

Pourquoi un haut gradé Menkyo Kaiden 10ème dan a besoin de fausses reconnaissances pour authentifier sa pratique? Pourquoi poster de faux documents téléchargés sur internet et remplis sous Word puis à la main sur le site officiel alors que une simple prestation ne devrait plus laisser aucun doute quant à la légitimité du monsieur? Et pourquoi poster des reconnaissances erronées qui n’ont aucune légitimité et non de vraies reconnaissances officielles? Je pose juste la question afin que chacun se fasse ses propres réponses…

Franchement pourquoi un “Grand Maître”, un Menkyo Kaiden 10ème dan Hanshi aurait besoin de reconnaissance? Et surtout un tel besoin de reconnaissance qu’il utilise pour cela de faux diplômes, voir de simples participations à un stage (diplôme qu’on remet à chaque stagiaire en France, par exemple, à la fin d’une demie journée de stage pour faire un souvenir qui n’a de valeur que pour le seul stagiaire)?

Pourquoi?

Pourquoi ce besoin absolue de reconnaissance de la part d’un très haut gradé?

Affaire avec le DNBK

Pour en revenir à la légitimité de faire référence à l’organisation japonaise Dai Nihon Butoku Kai, Surace a même été jusqu’à déposer le nom en France:
Marque :  BUTOKUKAI
Déposant :  Stefano S.
Date de dépôt / Enregistrement : 1990-02-09

Je vous laisse lire ceci : http://patrickdimayuga.over-blog.com/article-stefano-surace-87201196.html

Voici le message reçu ce matin de Patrick Dimayuga, représentant officiel de la Dai Nihon Butoku Kai :

Chers Membres, Amis visiteurs,
J’ai reçu du Secrétariat Général de la DAI NIPPON BUTOKU KAI – Division Internationale, la demande de porter à la connaissance de tous, membres, amis, relations, médias et officiels, la conduite inqualifiable du dénommé Stefano SURACE. Conduite déshonorante et irrespectueuse de la part d’une personne qui serait un budoka, je le mets au conditionnel car je doute de sa qualité.
L’intéressé n’est pas et n’a jamais été un membre de notre association DAI NIPPON BUTOKU KAI et ce monsieur utilise illégalement le nom et le logo de la DNBK. C’est un escroc en violation des droits d’auteur et contrefaçon du nom de la DAI NIPPON BUTOKU KAI. Il sévit actuellement en France, en Italie et au Royaume Uni.
Personnellement, j’ai lu bien des choses et vu bien des vidéos qui me laissent rêveur sur les qualités de ce personnage, sur ce qu’il ose présenter comme travail (http://youtu.be/vBjvIqw2Uyo). Je ne peux donc que mettre le message reçu de notre hiérarchie à propos de ce personnage. Le message est en anglais mais tout le monde peut le comprendre facilement. Ou le traduire plus ou moins bien ?
Quand je pense que les fédérations françaises, les autorités ministérielles et autres services décentralisés se permettent d’ennuyer les véritables budokas, je reste persuadé d’avoir bien fait de quitter ces groupes agréés ! Ils devraient changer de cible et voir du côté de tristes sires du genre de ce monsieur ! Mais sans doute que cela ne leur est pas possible ?
Le présent document sera placé sur mes trois sites à la page « Evènements » ou sans doute une page pour lui seul afin de ne pas poluer. Je demande officiellement à l’ensemble de nos membres DNBK de bien vouloir en faire autant et de diffuser le plus largement possible. Il est inadmissible de pouvoir laisser agir un tel personnage.
Merci de m’avoir lu jusqu’au bout,
Salutations Budos
Shihan Patrick DIMAYUGA
Hachidan Aïkido DNBK
Président de la DNBK/ID – Branche Française.

et voici le message officiel du secrétariat de la DNBK Japon (la seule la vraie l’unique) sur lequel s’appuie le coup de gueule de Dimayuga Sensei (dont les plus ancien ont pu mesurer la gentillesse et l’efficacité au meeting de limoges il y a maintenant trop longtemps :

Dear DNBK ID Representatives, Coordinators, Dojo Heads:
Please alert and convey all your contacts and news media the following important legal news concerning the violation of copyright and infringement of DNBK name. Subject: Stefano Surace, location in France and Italy and UK.
He was never and is not a member of Dai Nippon Butoku Kai at any time. He used Butoku Kai name and logo illegally in the past and today. He was told by our attorney to stop his false claim and eliminating the usage of our logo many times and he still has not stopped today.
His latest blog news was called Butokukai News and this was nothing to do with DNBK. He used the DNBK logo in the background. This was offensive and dishonorable and disrespectful conduct unworthy of a Budo practitioner. He was a con man according to the legal investigation we conducted.
Thus, we have to notify all our people and members in DNBK about his false activity. Media and official public knowledge is essential weapon to stop this man since our legal pressure did not produce a positive result thus far. Please circulate this information to your fellow members and stop this con man for good.
Your immediate attention in this matter is greatly appreciated. Thank you
Mon, 24 Oct 2011 16:00:24 -0400

traduction (merci à Moujik)

Chers représentants, coordinateurs et responsables de dojo de la DNBK ID (ID = division internationale):
Veuillez alerter et faire suivre à tous vos contacts et aux medias l’affaire légale suivante concernant la violation et l’infraction aux droits d’auteurs du nom de la DNBK. Sujet: Stefano Surace, en France en Italie et au Royaume-Uni.
Il n’est pas et n’a à aucun moment été membre de la Dai Nippon Butoku Kai. Il a utilisé illégalement le nom Butoku Kai dans le passé et aujourd’hui encore. Notre avocat lui a plusieurs fois intimé de mettre un terme à ses fausses déclarations et de cesser d’utiliser notre logo et à ce jour il n’a toujours pas arrêté.
Les derniers articles de son blog s’intitulent Butokukai News et n’ont rien à voir avec la DNBK. Il a utilisé le logo de la DNBK en arrière plan. C’est une conduite offensante, déshonorante et irrespectueuse, indigne d’un pratiquant de Budo. D’après l’enquête légale que nous avons menée, il s’agit d’abus de confiance.
Ainsi, nous devons informer tous nos contacts et les membres de la DNBK de sa fausse activité. Les médias et la connaissance officielle du public sont des armes essentielles pour arrêter cet homme, puisque la pression légale n’a produit aucun résultat à ce jour. Nous vous prions de faire circuler cette information auprès de vos membres et d’arrêter cet escroc pour de bon.
Votre attention immédiate est très appréciée. Merci
Lundi 24 octobre 2011 à 16:00

Quelle est la méthode utilisée pour tenter de faire approuver ce faux jûjutsu?

Quels sont les autres argumentaires en défaveur de monsieur Surace et son école qui montrent que monsieur Surace est conscient du fait que son école n’est pas un jûjutsu, mais que pour le faire accepter en tant que tel, il va jusqu’à dénigrer les autres écoles et autres courants pour se justifier. Voici un exemple dans une fausse interview tournée par ses soins pour montrer qu’il possède la seule école authentique et que toutes les autres ne sont que des pâles copies inefficaces et inutiles et que seul lui détient le vrai savoir.

http://suracenews.free.fr/fsuracenewsfr/surnewsdocsnfr/artmartsnfr/jutelefr/artsediscutejjfr.html

Le monsieur parle d’une émission de télé destinée au grand public et s’étonne qu’on ne lui ait pas donné la parole mais en plus va critiquer tous les intervenants, allant jusqu’à les insulter.

“Si des fédérations comme la FFJDA ou la FFKAMA auraient envoyé des éléments plus qualifiés pour un débat, ceux-ci couraient le risque de devoir répondre aux questions, assez gênantes, dont je viens de parler.”
– Les fédérations n’envoient pas monsieur Surace, ce sont les gens contactés qui acceptent ou non de venir. Voir il y a un appel à témoignage, appel dont vous avez répondu présent comme une personne avide en reconnaissance.

“Butokukai News: A propos de Kim Silver, qu’est-ce que vous pensez de lui?
Maître Surace: Les siens sont des spectacles inspirés aux arts martiaux, surtout nunchaku. Il vit de cela et on peut le comprendre. Où il se trompe, c’est lorsqu’il affirme que les arts martiaux ne sont que des loisirs.”
– Et un art martial sérieux, qui organise des championnats du monde où il n’y a que des français, un ou deux européens et où l’on ne se touche pas trop? C’est pas du loisir?

il affirme d’ailleurs plus loin:
“Surtout entre les authentiques et ceux qu’on persiste à qualifier de tels bien qu’il ne s’agisse que de sports. Certains dans les situations réelles non seulement ne sont pas efficaces mais facilitent même l’action de l’adversaire.”
Donc il revendique bien son école comme authentique. Ce qui n’est pas le cas.

“Dans les arts martiaux authentiques un bon niveau d’efficacité est atteint très vite, même après 8-12 mois, avec un entraînement de 2 heures 2-3 fois par semaine.”
– Oui mais dans les arts martiaux authentique, les gens s’entrainaient tous les jours, plusieurs heures par semaine et allaient faire leur expérience sur les champs de bataille… Monsieur Surace a une méconnaissane totale de l’histoire japonaise, puisqu’il faut référence aux samurai. Et ce jûjutsu alliat iaijutsu, kenjutsu, naginatajutsu, sôjutsu, taijutsu, etc.

“Maître Surace: Il oublie que pour atteindre “autre chose” dans les arts martiaux il faut d’abord atteindre une bonne maîtrise de la technique; et donc avant tout, dans le cas du kyudo, savoir faire atteindre la cible à ses flèches.”
( Monsieur Surace ne semble pas savoir ce qu’est le kyûdô. Et ce n’est pas du tir à l’arc simplement. De plus il semble oublier que le côté martial au sens guerre du terme fait que le kyûdô est une partie de jûjutsu, au même titre que le katana, la naginata, le tantô, etc. Monsieur Surace montre encore une méconnaissance maladive de la culture japonaise et de son histoire.

“Plutôt que toucher (hypothétiquement) les points vitaux, ces profs de penchat silat (Roger, Joussot, etc.) feraient bien de remettre leurs pieds sur terre.”
– Monsieur Surace insulte des gens qui sont considérés par les professionnels, comme des spécialistes dans leur domaine. Je demande à voir ce monsieur Surace dire à Franck Roppers qu’il devrait redescendre sur terre car il n’a rien compris. Lorsque des éminences de la self-défense comme Roppers ou Joussot qui ont de par leur métier expérimenté la self-défense (et pas dans leur rêve comme monsieur Surace) expliquent des choses via leur expérience, il convient d’humblement écouter. Ou alors on a l’expérience qu’ils ont et on peut se permettre de discuter, mais critiquer de cette façon c’est complètement risible et condamnable

“Butokukai News: Et de ceux qui disent qu’il n’existe pas un art martial plus efficace que les autres?
Maître Surace: Il s’agit d’une façon qui se veut “diplomatique” pour ne vexer personne. En réalité il y a une belle différence d’efficacité entre les divers arts martiaux.  Surtout entre les authentiques et ceux qu’on persiste à qualifier de tels bien qu’il ne s’agisse que de sports.”
– Monsieur Surace vend son école comme une vraie école de Self-défense et non un sport. Pourtant il organise bien les championnats de monde (passés sous silence pour éviter que d’autres écoles s’y intéressent), auxquels ses élèves participent pour rester entre eux. Si c’est pas du sport ça?

“Maître Surace: Celui de M. Tokitzu est un cas assez singulier.[…] Il ne suffit pas d’afficher des yeux bridés pour être autorisé à parler d’art martiaux en compétent.[…] Ce n’est pas dans les livres, même écrits en japonais antique ou moderne, qu’on peut trouver les principes qui comptent dans les arts martiaux authentiques, au-delà d’un certain niveau. Ils sont transmis de père en fils (ou fils spirituel) de maître à disciple.”
– Après l’insulte il espère établir la vérité de son école sur une transmission de père en fils. Désolé il n’a encore rien compris. S’il veut que son système soit d’origine japonaise alors qu’il démontre une filiation japonaise dans la passation du savoir. Ce qui n’est pas le cas. Encore une fois l’escroc tente de justifier son école.

“Butokukai News: A propos, et des interventions de Pinda, qu’est-ce que vous en pensez?
Maître Surace: Je l’ai trouvé très pathétique. Après avoir été pas mal de temps champion du monde de karaté sportif, il se retrouve aujourd’hui à pratiquer, ainsi qu’il a dit, du basket à niveau départemental…”
– Quand on s’abaisse à dénigrer des gens, d’autres styles pour justifier de son école, peut-elle être vraiment authentique? Une vraie école de jûjutsu n’a pas à se justifier.

“Maître Surace: En tout cas, ils ne se déroulent pas avec les non-règles affichées pour attirer un certain type de spectateurs, mais avec des règles bien différentes, cachées au public, selon lesquelles pour les points vitaux la violence des coups doit être bien limitée.”
– Comme dans les régles de compétitions de l’école de monsieur Surace.

“Avec quelques-uns de mes jujitsuka avancés par exemple – sans parler de notre champion du monde en titre, Frank Grillot – les Gracie n’auraient aucun espoir, faute de certaines connaissances que, par contre, mes élèves possèdent. C’est pourquoi ils n’ont jamais osé se battre avec les nôtres, comme j’ai écrit dans “Enquête sur le Ju Jitsu en France”.”
– J’aimerais en toucher un mot aux pratiquants de Jiujitsu Brésilien. Est-ce aussi une raison qui explique le départ de certaines personnes de chez le truc à Surace pour aller au MMA (qui compte une grosse part de jiujitsu brésilien?

Sans parler de son délire sur Ken Shamrock … Il a oublié que Royce Gracie a battu Ken Shamrock lors du premier UFC! Sans compter que Ken Shamrock n’est pas un jûjutsuka.

“Ken a cloué justement au sol Royce pendant plus d’une demi-heure; et, dans cette posture, il l’a frappé comme il a voulu à la figure. Si bien que, lorsque l’arbitre a mis fin au massacre, et a aidé Royce à se lever, le visage de celui-ci était un masque de sang, Shamrock étant par contre tout à fait indemne.”
– Je me demande si monsieur Surace a vraiment vu le combat… parce que ce n’est pas du tout ce qui s’est passé!

“En fait dans le tai chi qu’on voit aujourd’hui on reste toujours au niveau d’échauffement énergétique – qui d’ailleurs fait du bien à la santé, normalement – ne passant jamais aux niveaux suivants, ceux des applications pour la défense, aujourd’hui pratiquement perdues même en Chine.”
– Monsieur Surace n’a du voir qu’une forme de Taijiquan pour personnes agées, les fameux gymnastiques énergétiques chinoises. Et je doute qu’il sâche qu’il n’y a pas UN taijiquan, mais que c’est un non générique pour plusieurs écoles… le Yang, le Chen, le Wu, etc. Comme pour le jûjutsu!!!!

Monsieur Surace “: Eh bien, avec leurs efforts, ces personnages sont arrivés à des résultats, même si partiels, qu’on pouvait considérer raisonnablement impossibles à atteindre à partir des bribes qu’ils avaient en main.[…] il suffit de rappeler Noquet, Tissier, Blaise pour l’aïkido; Hernaez, Maroteaux, Dubois, Riezzer, Floquet, pour le ju jitsu (déguisé sous les noms les plus différents, pour les raisons que j’ai citées au début); Schwartz pour le wu shu; Reniez pour le ken, iai et batto jitsu; Henri Plée et ses enfants pour le karaté et le judo; Radom pour ses prestigieuses recherches sur les arts martiaux japonais; Salvini pour ses recherches historiques très soignées; et, parmi les Orientaux transplantés en France, les Japonais Tamura pour l’aïkido, Kasé et Nambu pour le karaté, Moshizuki pour le ju jitsu, le coréen Lee Kom Youg pour la tae kwon do; et j’en passe.”
– Donc en gros toutes ces personnes avaient un peu de la merde entre les mains mais ont réussi à en faire quelque chose de pas trop mal… il inclue même les arts martiaux chinois et coréens, qu’il ne connait pas… Bravo monsieur Surace ce n’est pas seulement les budô japonais que vous insultez mais tous les arts martiaux asiatiques (enfin presque tous, mais monsieur Surace ne connait pas la boxe Birmane, le vin Xuan, les Vo co Truen, etc…)

Allez pour continuer à insulter les arts martiaux chinois, monsieur Surace nous explique ce qu’est le kung fu
“L’effet de ces méthodes arrive aux couches les plus profondes de la personnalité, bien au-delà de celles atteintes par la plupart des méthodes de psychanalyse ou similaires. Ils ont pris le nom de tai-chi, chi kong, pakua, etc. Le niveau supérieur de ces techniques était appelé “kung fu” c’est-à-dire, à peu près, “grand talent”; et avait bien peu à voir avec ce qui aujourd’hui est connu sous ce nom, à la fois en Occident et en Orient.”
– Je pense que certains pratiquant de Yi-quan, de bajiquan, de baguazhang, de shaolin-quan, de bai-he quan, etc… auront les yeux qui leur sortiront des orbites en lisant cela.

Mais n’oubliez pas qu’en samurai de son état monsieur Surace ne dit que la vérité (nous en parlerons dans ma conclusion)

“Maître Surace: J’ai été formé, dès mon enfance, à l’éthique des arts martiaux, le Bushido. Eh bien, la première règle du Bushido est “gi”, “amour pour la vérité”. Je n’ai fait que l’appliquer comme d’ailleurs, tout naturellement, pendant toute ma vie, je crois .

Et pour montrer à quel point monsieur Surace se sert de procédés indigne d’un budoka qu’il prétend être revoyons un extrait de son interview

“Il y a bien des personnages en France qui ont consacré une bonne partie de leur vie à essayer de remonter aux arts martiaux authentiques à partir des très peu d’éléments, le plus souvent faux ou détournant, que leur donnaient des écoles japonaises souvent postiches; ou bien en tout cas non prêtes à leur donner un savoir authentique, que d’ailleurs elles même ne possédaient pas, ou possédaient en mesure bien limitée…. Eh bien, avec leurs efforts, ces personnages sont arrivés à des résultats, même si partiels, qu’on pouvait considérer raisonnablement impossibles à atteindre à partir des bribes qu’ils avaient en main.
Butokukai News: Par exemple?
Maître Surace: il suffit de rappeler Noquet, Tissier, Blaise pour l’aïkido; Hernaez, Maroteaux, Dubois, Riezzer, Floquet, pour le ju jitsu

Le Riezzer en question est assurément Thierry Riesser-Nadal. Or Shodai Soke Okuyama Ryuho, en 1982, fit de Thierry Riesser un héritier de fait (nous n’avons pas dit: « l’héritier de fait ») en lui léguant officiellement son nom de famille (Okuyama) et un prénom (Shizan), par la remise d’une certificat authentique (voir source ici). Ainsi, c’est le Hakkôryû et Soke Okuyama qui est visé et insulté par les propos de monsieur Surace. Sans parler des autres personnes citées dans son interview. Voir ainsi monsieur Surace conchier les autres disciplines et les insulter de la sorte est assez étrange pour un authentique budoka porté par la vérité.

Sans compter la lecture de ce qu’il dit sur sensei Kenji Tokitsu: “Il a contacté, à ce sujet, même l’un de mes élèves, maître Michel Giron, qui est aussi kyoshi (5e dan) de judo; et qui l’a aidé, avec mon consentement, en lui apprenant quelques principes et mouvements de ju jitsu d’un certain niveau dont le bon Tokitsu, malgré ses “études”, ne soupçonnait même pas l’existence.

Si ce n’est pas une insulte, ça, je me demande ce que c’est? Si ce n’a pas pour but d’insulter le pratiquant qu’est sensei Tokitsu, quelque soit le chemin qu’il a entreprit. Si c’est pas un manque de respect… Indigne d’un budoka que prétend être monsieur Surace.
De ce fait j’ai une question aux pratiquants de l’école de Surace: Comment pouvez-vous dire que vous pratiquer un art traditionnel, authentique lorsque le fondateur se comporte comme ça, dénigre les autres courants, insultes les professeurs des autres écoles des arts japonais, chinois et coréens et se comporte avec si peu de respect? Alors? Comment l’expliquez vous? Comment pouvez vous cautionner et pratiquer une école basée sur l’irrespect, le mensonge et le dénigrement? Il n’y a rien de valable dans le monde et seul la méthode de monsieur Surace compte? Alors pourquoi les pratiquants de l’école de monsieur Surace se sont-ils fait botter les fesses par les élèves de Patrick Lombardo de l’école Pankido? Pourquoi y a-t-il des championnats du monde où monsieur Surace n’invite aucune autre école et seuls des pratiquants de l’école de monsieur Surace sont présent?

De toutes façons, comment peut-on pratiquer une école où le fondateur se comporte comme la dernière des racailles? Comment cautionner ce qu’il vient de dire? Comment l’accepter?

Et puisqu’il nomme expressément monsieur Michel Giron, quelle est la position de monsieur Giron, professeur de jûdô à Chartres?

Pour reprendre le texte d’une personne pratiquant le kokodo-jûjutsu, un courant de jûjutsu issu du hakkô-ryû: “Une école c’est avant tout le reflet de la personnalité de son créateur. Celui-ci insulte les autres et ment comme un arracheur de dents à tous et en premier à ses élèves (historique fumeux, diplômes bidons et techniques plus que douteuses). D’ailleurs, les 115 pages de ce sujet démontrent bien la nécessite de recourir à d’autres (p.e. Michel) pour structurer et apporter des principes qui font défaut. Malgré ça, vous persistez à défendre cet énergumène et son “école”. Pourquoi ? Parce que, quand bien même elle serait fumeuse, elle permet de vous donner l’illusion de pratiquer un jûjutsu “authentique” et “suprême” et donc en faire de la pub pour votre dojo, quitte à tromper le public. En cela, vous pouvez clamer ne pas soutenir les diatribes de votre Grand-Master, tout en profitant de celles-ci dans les faits et donc directement ou pas, vous participez à cette campagne d’injures.”

Une autre personne fait remarquer que:

Ce qui est quand même génial, c’est que la présentation dithyrambique d’un expert choisi “au hasard”
”         par exemple on avait la chance d’avoir en salle Maître Stefano Surace”
vient d’une site qui s’appelle Surace News et qui est
”         Powered by Surace Press Group International”
Mais attention, l’objectivité est garantie, puisque que
”        SuraceNews est un site on line créé à Paris par un groupe de journalistes, de chercheurs et d’informaticiens specialistes en communication, dans le but entre autres d’y recueillir toutes les activités concernant, directement ou indirectement, Stefano Surace, le célèbre intellectuel, écrivain et grand maître d’arts martiaux italo-français; dont les enquêtes, les polémiques et les campagnes de presse constituent, depuis près d’un demi-siècle, un exemple extraordinaire du meilleur journalisme et ont stimulé des reformes décisives dans plusieurs secteurs et pays.”

En d’autres termes il n’y a strictement rien pour appuyer les dires de monsieur Surace, aucune source, aucun document légal, rien à part ce qui sort de sa bouche et de sa plume, c’est à dire des mensonges, des fausses vérités. Surtout quand on sait que monsieur Surace a été condamné dans son pays d’origine pour publications de mensonges, justement (à lire ici):
“Selon les informations de RSF, Surace, 69 ans, ancien directeur du journal anticonformiste “Le Ore” dans les années soixante, est incarcéré à la prison de Opera près de Milan, depuis décembre 2001, pour deux ans, six mois et douze jours, sur la base de condamnations pour diffamation et publications obscènes, prononcées en 1963 et 1967. “

Contradictions et erreurs

Sans oublier que lorsqu’on crée des documents internet et des vidéos basées sur quelque chose de faux, forcément un jour ou l’autre on finit par se contredire et se tromper. Ce n’est pas évident compte tenu du nombre de sites et de pages faisant l’apologie de monsieur Surace, mais cela existe bel et bien.

sur ce faut compte rendu d’émission de la soit disante chainejaponaise Fuji:
http://suracenews.free.fr/fsuracenewsfr/surnewsdocsnfr/artmartsnfr/jutelefr/maitresuracetjjfr.html

on peut lire: “En l’année 28 de l’ère Meiji, il s’est créé une organisation appelée “Dai Nippon Butokukai”, dans le but de transmettre les Arts Martiaux traditionnels japonais. Leur enseignement ne se limitait pas qu’au Japon et ainsi, dans la dernière moitié des années 30 il a commencé à se développer en Italie. A cette époque, en Italie, le pére de Maître Stefano Surace, Maître du Ju-Jitsu Butokukai, a reçu cet enseignement.

A savoir que si la chaine existe bel et bien il suffit de voir la vidéo et de connaitre un minimum de japonais pour se rendre compte de la supercherie. Mais là n’est pas la question. Regardons un peu sur une autre page du site:
http://suracenews.free.fr/fsuracenewsfr/surnewsdocsnfr/artmartsnfr/juprofilfr/artstefsurjjfr.html

on apprend que: “Stefano Surace est Italien. Durant la Seconde Guerre mondiale son père a recueilli 2 experts japonais, maîtres en Ju-Jitsu du célèbre Dai Nippon Butokukai de Kyoto (une sorte d’académie des arts martiaux qui fut d’ailleurs fermée par les Américains en 1945. En remerciement, ces 2 experts enseignèrent à son père leur méthode de Ju-Jitsu.

Déjà il y a un petit problème de date… Mais si on regarde l’histoire du jûdô en Italie… on comprend mieux d’autres choses…
Dans une interview monsieur Surace nomme ces maitres censés être du jûjutsu, ou du Nai Nippon Butoku Kai:
http://surace-jujitsu.fr/jujitsu/fr/debats/Interview_Surace_FranceJudo.php

A la suite d’échanges discrets entre les gouvernements italien et japonais, à l’époque alliés, mon père avait été formé en Italie dans les années 30 par deux maîtres japonais – Ishiguro, 7e dan, et Matakatzu, 4e dan – au Ju-Jitsu mis au point par les grands maîtres du Butokukai.

Si on regarde l’histoire du jûdô en Europe, les seuls maîtres envoyés en Europe sont, outre Mikinosuke Kawaishi, Keinichi Ishiguro (envoyé par le Kodokan, en France notamment en 1924) et Matakatsu Mori (qui a fait de nombreuses démonstration en France, Suisse, Allemagne en 1928 lorsqu’il accompagnait sensei Jigoro Kano). Ces pratiquants étaient des pratiquants de jûdô de l’école Kodokan de maitre Jigoro Kano.
sources:
http://www.tao-yin.com/wai-jia/judo2.html
http://www.efjjt.fr/fpages/fbiogra.htm

l’histoire du jûdô en Italie tend à corroborer ces dires: http://web.tiscali.it/liviotoschi/storia%20del%20judo/storia%20del%20judo.htm
Si le jûdô est arrivé en France sous le terme jujitsu, il est arrivé en Italie sous le terme de “lutte japonaise”

L’histoire prétend que “En résumé,en 1927 à l’initative de son président, la fédération de lutte japonaise (évolution de la fédération de jujitsu, FJJI) organise une grande réunion de ‘propagande’ à Rome. Cette réunion est un grand succès de par la présence de deux personnes, Matakatsu et *Kano lui-meme* qui était à Paris et qui vient quand il apprend l’existence de cette manifestation. Le texte mentionne le discours de Kano.

Donc si le papa de monsieur Surace a appris quelque chose de deux maîtres japonais dont les noms sont mentionnés et au vue de l’histoire et des mouvements de professeurs d’arts martiaux japonais au début du 20ème siècle, il s’agit de Keinichi Ishiguro et Matakatsu Mori tous deux pratiquants de jûdô au kodokan, l’école de Jigoro Kano sensei.

Ce qui démontre clairement que non seulement monsieur Surace est incapable de cohérence dans ses explications, mais qu’il est trahit complètement par l’histoire du jûdô! Si le papa de monsieur Surace a jamais appris un art martial japonais, il s’agissait du jûdô Kodokan de sensei Jigoro Kano et rien d’autre (que monsieur Surace critique ouvertement et condamne par ailleurs)

Conclusion

Pour moi, son école de jûjutsu n’est pas du jûjutsu comme il le prétend. Je ne dis pas que ses élèves sont mauvais et que leurs techniques sont nulles, simplement que ce qui est pratiqué ne doit pas s’appeler jûjutsu, car ça n’en est pas. Ca s’appellerait Surace-Defense-System, ou Surace-Fighting-Jitsu, ou Surace-Fighting-System, ou Surace-Self-Defense… ça serait différent. Ici c’est le jûjutsu que Stéfano Surace insulte. De même qu’il insulte aussi tous les pratiquants et tous les enseignants de ces écoles prestigieuses de jûjutsu. En outre il s’appuie sur un fausse culture japonaise, il propage des idées reçues, des certitudes, des choses erronées sur  le Japon, la culture japonaise et ça suffit à insulter aussi tous les pratiquants sérieux et motivés d’arts martiaux japonais. Je ne fais pas de jûjutsu, mais je me sens insulté par ses propos et sa forme de corps lorsque je vois ses techniques pourris en pensant que je fais aussi une école d’arts martiaux japonaise (bon okinawaienne…). Et le fait qu’il continue à raconter des mensonges sur ce type de culture martiale et japonaise, c’est une insulte à l’histoire du Japon et à ce pays. Et il suffit de voir ses techniques pour se rendre compte qu’il n’a absolument rien intégré d’une quelconque école d’arts martiaux japonais quelle qu’elle soit. Il n’a aucune structure, aucun timing, aucun sens de la distance, aucune stabilité, aucune précision dans la réalisation… Il prétend être l’héritage du jûjutsu… je pense qu’il a dû oublier le jû au passage… et son jutsu avait été des mathématiques, qu’il en serait resté au niveau d’additionner des pommes!

De plus il prétend que son école est le résultat d’une synthèse de plusieurs écoles de jûjutsu anciennes, de koryû. Hors les koryû n’ont pas disparus, et leur héritage perdure jusqu’à maintenant. On peut voir des vidéos de la pratique d’écoles de kito-ryû, yoshin-ryû, shin’yo-ryû et daitô-ryû. Non elles ne sont pas mortes ces écoles dont est censé être issue la synthèse du Butokukai. De plus on doit aussi parler d’autres synthèses issues de ces koryû: le jûdô est justement une de ces écoles, mais aussi l’aikidô dans une autre mesure. Pourtant si l’ont regarde des katas de jûdô, on peut constater la structure, les principes jû des écoles de jûjutsu… Mais dans le truc de Surace, il n’y a rien de ces structures… à croire que dans le truc de Surace, ce qui a été synthétisé est ce qui se faisait de plus mauvais… Pas étonnant que l’école n’est pas pratiquée au Japon! Cela fait partie des raisons qui me font affirmer que bien que le truc de Surace s’appelle jûjutsu, ça n’en est pas le moins du monde. Le jujitsu butokukai n’est PAS un jûjutsu, encore moins un art martial japonais et encore moins l’héritage des budô japonais!

Je rappelle encore une fois que Surace prétend être le seul détenteur du seul et unique Jûjutsu aujourd’hui disparu. Qu’il se prétend être l’unique héritier de cette méthode et qu’il en est le plus haut gradé dans le monde et que tout le reste, s’appelant jûjutsu n’en est pas (bien qu’il n’ait pas totalement tord sur ce dernier point). Donc messieurs les daitô-ryûka, les hakko-ryûka, les kokodo-ryûka, vous serez heureux je pense d’apprendre que vous ne faites pas de jûjutsu, et qu’on vous a mentit sur le produit, que c’est vous les pratiquants de Faux-jûjutsu… Bravo monsieur Surace, excellente chose que de remettre en cause des écoles qui datent pour certaines de 1200 après Jésus-Christ et pour lesquelles il y a des documents officiels, attestant de leur existence (j’en ai vu quelques uns dans des musés et expositions). Je rappelle aussi que le jûdô est lui aussi une synthèse de jûjutsu, que l’on retrouve dans les katas traditionnels… et que si le jûdô est devenu une lutte sportive, il n’en reste pas moins un art martial de part ces katas et certaines techniques qui se pratiquent encore. Et lorsqu’on voit ces formes on voit les principes sous-jacents et qui composent le squelette de ces écoles. Lorsqu’on regarde Surace évoluer, il n’y a aucun principe qui se retrouve dans les écoles de jûjutsu traditionnelles et authentique… AUCUN principe… Au contraire les vidéos de Surace tendent à montrer que c’est l’inverse. Dans ce qu’il enseigne il n’y a rien de japonais (et surtout pas la modestie et la retenue qui caractérise les japonais), alors pourquoi appeler son école jûjutsu?

Et si l’on regarde les techniques présentées par Surace sur ses vidéos… On n’y voit que des techniques de jûdô et d’aikidô… rien de vraiment particulier à un jûjutsu. Et ces techniques sont exécutées de très très mauvaise façon. Un jûdôka ou un aikidôka moyen a bien plus de forme et de structure que ce qui est montré.

 Pourtant le sieur Surace ne dit-il pas dans son interview: “Mais, outre aux techniques, mon père m’avait formé aussi à l’éthique des arts martiaux supérieurs japonais, le Bushido : dont les règles principales sont « Gi (amour de la vérité), Yu (courage jusqu’au bout), Jin (bienveillance envers l’humanité), Rei (sens de la justice).“? Alors “amour de la vérité”, on repassera… parce que dans ses paroles, la vérité il faut aller la chercher profondément, et même en ayant atteint le fond, il faut continuer à creuser. Ensuite… parlons de l’éthique des arts martiaux supérieurs japonais… en aucun cas c’est le Bushidô… Première erreur… Deuxièmement les valeurs véhiculées par la Bushidô sont: la justice, le courage, la compassion, la politesse, la sincérité, l’honneur et le devoir de loyauté.
C’est à dire en japonais:

  • 義 – Gi – Jutsice (Bonnes décisions)
  • 勇 – Yu – Courage
  • 仁 – Jin – Compassion
  • 礼 – Rei – Politesse, Respect
  •  誠 – Makoto – Honnêteté, Sincérité
  • 名誉 – Meiyo – Honneur
  • 尽忠 – Chugi – Loyauté

Bref c’est pas vraiment ce que raconte Monsieur Surace. Et pour quelqu’un qui a soit-disant été formé à l’éthique du Bushidô… entre formation et application il y a un monde.

En conclusion si on regarde ses vidéos, on se rend compte qu’il n’a intégré aucun système d’arts martiaux japonais. Ses techniques ne valent rien en terme de structure et de principes d’application de la souplesse des jûjutsu (minimum d’effort pour maximum d’efficacité). Ses fameux diplômes n’ont aucune valeur officielle, et ne sont absolument pas des marques de reconnaissance d’origine japonaise. Les logos “Seibukan”, “Butokukai”, etc… ne sont là que pour faire jolie et n’ont rien d’officiels. De plus son discours même est basé sur une méconnaissance de l’histoire et la culture du Japon, de la culture des arts martiaux japonais dont monsieur Surace se prétend héritier.  Je ne dis pas qu’il faut éviter le jujitsu butokukai, mais si vous le pratiquez ou voulez le pratiquer, n’oubliez pas que: Ce n’est pas un jûjutsu, encore moins une école japonaise ou issue d’une école japonaise et que son fondateur est un fabulateur de génie. Pratiquer avec Stéfano Surace  ce n’est pas apprendre un jûjutsu japonais… même ne serait-ce qu’un autre art martial traditionnel ou authentique japonais. Si vous chercher à pratiquer une discipline japonaise, un budô japonais, préférez même apprendre le jûdô ou l’aikidô plutôt que la synthèse de Surace! Il vaut mieux un bon professeur de jûdô ou d’aikidô que suivre l’école sous la direction de monsieur Surace.

Attention, je ne dis pas que l’école est mauvaise et que les techniques sont pourris, que ce n’est pas un art efficace… non non non, je dis juste que pour une école qui s’appelle jûjutsu, il n’y a aucun principe, aucune structure propre aux écoles japonaises. Que l’école soit efficace en self-défense ou pas, ce n’est pas le propos et ce n’est pas ce sur quoi je disserte. Je discute uniquement du concept de jûjutsu d’un point de vue historique, culturel, structurel et technique par rapport à ce que l’on peut voir du fondateur auto-proclamé 10ème dan Hanshi Menkyo Kaiden. Ce que j’attaque c’est l’appellation de cette école utilisant le terme jûjutsu, alors que ça n’en est pas, et qu’il n’y a rien dans la pratique du monsieur (en atteste les cassettes vidéos et les DVD en ventes qui contiennent les techniques de l’écoles… cassettes et DVD qui tirent plus de vidéo-gag qu’autre chose) qui démontrent une quelconque appartenance à une école japonaise traditionnelle ou authentique. Ce qu’il fait n’est pas mauvais au sens martial du terme (je n’ai pas le niveau pour juger un niveau martial quel qu’il soit), par contre au niveau jûjutsu, il n’y a rien d’une quelconque école de jûjutsu dans ses positions, déplacements. Le truc de monsieur Surace, c’est tout sauf du jûjutsu. Et je mets en doute son niveau auto-proclamé, niveau japonais, alors qu’il y a en France des tout petit 3ème dan qui font preuves d’une structure et d’une technique qui devrait faire pâlir monsieur Surace de jalousie.

Je le répète encore une fois, des fois que je serais mal compris, où que l’on sortirait les propos hors du contexte. Le problème n’est pas la technique et l’école de monsieur Surace en elle-même, le problème est la piètre démonstration technique des vidéos que l’on trouve de lui (et qu’il vend sur son site) par rapport à une école qu’il appelle jûjutsu. De plus il se prétend seul héritier d’un jûjutsu perdu et ainsi décrédibilise toutes les écoles authentiques qui ont existé bien avant la création de sa fameuse synthèse et en prétendant que ce qu’il enseigne vient de là. De plus il se prétend seul détenteur de ce savoir et plus grand expert mondial. Ce que je démens formellement. Monsieur Surace n’est pas haut gradé en jûjutsu, il n’enseigne pas le jûjutsu et s’il l’a pratiqué un jour, n’en a retenu aucun principe. Ce qu’il démontre est tout sauf un ryû de jûjutsu. Ses fausses attestations sont une insulte aux reconnaissances véridiques des instances japonaises et sont une preuve de ses affabulations.

En effet, si monsieur Surace était vraiment ce qu’il prétend être il n’aurait pas besoin de mentir pour justifier son école, son niveau, son expérience. Lorsque l’on lit son article sur Andrea Stoppa, on apprend que “Stoppa est l’élève direct justement de maître Surace, dixième dan et Menkyo Kaiden (terme qui indique la seule personne à laquelle ont été transmises toutes les techniques de l’école, y compris celle-là secrètes). De leur rencontre et de durs entraînements est née cette victoire exaltante.”. Ce qui n’est pas vrai, car Andrea Stoppa avant de rencontrer Surace avec plusieurs années de pratique de diverses écoles. Si on s’en réfère à sa biographie (utilisez google translate pour obtenir une version française), on apprend que Andrea Stoppa a pratiqué le Jûdô de 1986 à 1997,  il commence le karate shôtôkan en 1993 et va faire du Gôjû-ryû avec maitre Morio Higaonna. Il pratique 1 an l’école de Surace de 1997 à 1998 date à laquelle il commence le kyokushinkai qu’il pratiquera de 1998 à 2005. En 2000 il rejoint le daidô-juku dont il deviendra le représentant en Italie de 2002 à 2006. En 2004 il commence le daitô-ryû aikijûjutsu et découvre le jiujitsu brésilien dont il en obtiendra la ceinture noire en 2011. Je vous laisse voir son CV (impressionnant). Pour un élève direct de Surace, et le pratiquant d’un art martial le meilleur au monde continuer sur le chemin du jissen karate et du jiujitsu brésilien, ça prête à interrogation. De plus prétendre que Stoppa est un pur produit butokukai alors que le combattant avait plus de 10 ans de jûdô derrière lui et 5 ans de karate… nulle doute que la structure et la forme (typiquement ce qu’il manque à l’école de Surace) qui lui a donné cette efficacité est un produit jûdô et karate et n’a rien à voir avec le butokukai que l’on a pratiqué qu’un an… Autrement dit, le butokukai de Surace n’a rien à voir avec la pratique de Andrea Stoppa qui doit plus ses performances et son efficacité à ses pratiques passées… A moins que ses pratiques passées soient compatible avec la forme de chez Surace auquel cas on peut se poser des questions sur l’histoire du jûjutsu japonais… par rapport à la forme et la pratique de Surace… Et par expérience je sais que lorsqu’on a pratiqué plusieurs années une forme, il est très difficile de passer à une autre, surtout lorsque le cerveau reptilien (les réflexes) prend le dessus. Donc parler d’élève direct à quelqu’un qui a presque 10 ans de jûdô et 5 ans de karate, c’est un peu du pipeautage, et parler d’exemple de pratique d’une école dans la victoire d’un championnat de cette école lorsque l’élève vient d’un autre cursus, c’est exagéré.

De plus pour une école qui se veut ancestrale, authentique, traditionnelle, lire ses élèves expliquer en privée qu’historiquement tout est un vaste mensonge, une grosse supercherie, que l’histoire du Menkyo 10ème dan GrandMaster est un caprice d’un vieux monsieur, lire ses élèves le dénigrer en privé alors qu’ils le défendent en publique… C’est quand même étonnant. De plus arriver à trouver des excuses à monsieur Surace en parlant de valeur de bushidô, d’esprit budô… c’est un comble… surtout lorsque lui-même ne suit aucun de ces préceptes. Et je le répète, il suffit de voir un des DVD ou K-7 vendu sur le site (je vous déconseille de les acheter, à moins que vous accordiez de l’importance à une vidéo d’1h30 de vidéo-gag) pour avoir la preuve que dans la structure et les bases de l’école il n’y a strictement rien d’arts martiaux japonais et encore moins de choses venant d’un jûjutsu dont se prévaut monsieur Surace.

Et pour se prétendre 10ème dan Hanshi Menkyo Kaiden, d’une école de jûjutsu, authentique et traditionnelle, alors que tout est présent démonter un quelconque argument, monsieur Surace escroque ses élèves en leur faisant croire tout cela. Son école n’est pas du jûjutsu et monsieur Surace est loin d’être ce qu’il prétend. Ce qu’il est vraiment je ne peux pas le dire publiquement sous peine d’être attaqué en justice pour diffamation (dire la vérité en parlant publiquement de quelqu’un est malheureusement de la diffamation, même si c’est vrai). Il vend des origines japonaises alors que ce n’est pas le cas, et se targue de titres qu’il n’a pas. De cette façon il déshonore tous les porteurs de titre de koryû et jûjutsu authentiques qui eux le mérite et qui ont les bases et la structure de ces écoles japonaises. De son école, il n’y aucun héritage de ces arts des samurai, sans compter la désinformation et les mensonges qu’il se permet de diffuser sur la culture japonaise.

 Qu’il appelle son école jûjutsu, qu’il ose prétendre son origine comme étant japonaise, qu’il ose se donner un grade honorifique aussi important sans qu’il y ait eu transmission officielle, traditionnelle et authentique, qu’il ose prétendre être le seul héritier d’une école japonaise et qu’il ose se prétendre budôka… c’est une honte et une atteinte à la dignité du budô japonais… mais aussi une honte pour tous les pratiquants d’arts martiaux japonais…

D’ailleurs je classe cet article dans divers… car le sujet ne traite ni d’arts martiaux, ni du Japon… seulement d’une belle supercherie!

Encore une fois je ne critique pas la pratique et la technique de l’école, mais l’histoire qu’il met derrière, sa technique par rapport à l’école qu’il appelle jûjutsu… et surtout son discours par rapport aux vidéos. Je ne dis pas que l’école de monsieur Surace n’est pas efficace ou nulle… seulement que ce n’est pas du jûjutsu, qu’il n’est pas le gradé qu’il prétend et que la plupart de ses justifications historiques reposent sur une méconnaissance du Japon et des arts japonais. Ce qu’il enseigne n’a aucune forme ni aucune structure d’aucun jûjutsu, et les principes de base qui font qu’une école s’appelle jûjutsu ne sont pas présents. De ce fait l’école de monsieur Surace n’est pas un jûjutsu, ni aucune autre école japonaise. Je n’ai pas le niveau et la prétention de juger par rapport à la self-défense, mais ce dont je suis sûr, c’est qu’il n’y a rien d’un jûjutsu et que les principes d’efficacité des écoles japonaises ne sont pas présents.

Je rappelle aussi que monsieur Surace se prétend Hanshi, alors que selon le système japonais, ce n’est pas un attribue automatique, et cela signifie une reconnaissance de ses pairs (ici quels pairs? Vu que Surace se prétend être le seul vrai détenteur du seul et unique vrai jûjutsu). Donc s’il était vraiment Hanshi, où sont donc les gens qui lui auraient accordé ce titre? Où sont les documents attestant de cette distinction? Au lieu de fournir ces documents, Stéfano Surace cherche la reconnaissance avec de faux titres parfois semblant être créés sous MS Word avec la fonction de création automatique que même un enfant de 6 ans serait capable de faire. Pourquoi quelqu’un d’aussi gradé que lui chercher de la reconnaissance au point de dénigrer les autres écoles? Pourquoi cherche-t-il tellement cette reconnaissance au point d’utiliser des faux? Je pose la question…

  34 Responses to “Jujitsu butokukai”

Comments (34)
  1. Ca c’est fait, merci !!!

    J’adore le tas d’ineptie de la deuxième videos, du lamentable comme rarement j’en ais vu. J’attends avec impatience une réaction de la part d’un de ses élèves !!

    Manu

    • Bonjour Manu,
      Les réactions des élèves de monsieur Surace sont légions, et publiquement il n’y a que défense du “maitre” et de l’école. En privée, le discours est un peu différent.
      Ceci dit je ne dis pas que l’école est nulle… simplement que pour moi ça ne doit pas s’appeler jûjutsu, et le nul… c’est le fondateur: Stéfano Surace”. Maintenant je suppose que dans son discours il a quelque chose à apporter à des gens qui ont déjà un bagage… Mais en aucun cas il est capable de joindre le discours à l’action (ça se voit sur les vidéos je pense… imaginer que cette personne est 10ème dan).
      A la rigueur, les vidéos de ses exploits font d’excellent “Vidéo-Gag” ^^

      Amicalement
      Jack

  2. Yep !
    ah les charlatans et leur capacité à drainer les foules, quelle classe ! ;-)) Ah les “victimes” des charlatans, quelle vigueur à ne pas se creuser les méninges et le corps pour se rendre compte de la super-cherie !
    Je salue l’initiative de réinformer devant autant de désinfomation.
    merci Jack.

    T.

  3. Il est facile de duper les ignorants et faire son business à condition de rester dans son coin.
    C’est chose différente quand on avance des prétendus vérités, savoir-faire, diplômes, héritages et autres lien avec des lignées ancestrales. D’autant plus quand on veut s’afficher en haut de la scène. Fort heureusement, avec les moyens de diffusion et de communications contemporaines il est facile de lever le voile.
    Merci Jack.

    kiaz

  4. Bonjour. Merci de votre appréciation à mon égard lors de mon passage à Limoges où j’ai fortement apprécié les participants et leur esprit de travail. J’en garde un excellent souvenir.
    Pour Monsieur Stefano SURACE, il n’y a rien à en dire Le soleil brille pour tout le monde. Mais il faut savoir mettre les choses à leurs places et dénoncer les scandales et mensonges éhontés. Je connais bien le JiuJitsu, l’ayant longuement pratiqué et ces gesticulations n’en sont pas. Gassho.

  5. Je confirme que ce monsieur n’a rien a voir de pres ou de loin avec la DNBK, ni non plus avec ce qu’il pretend pratiquer. C’est degradant pour les maitres du butokuden que de pretende representer un heritage dont il a même idée de la teneur et de la valeur.
    C’est un charlatan. Comment peut-il etre suivi ? Que ses “eleves” ouvrent les yeux !

  6. Bonjour , un seul mot …. Merci …

  7. Bonjour Jack,

    Je tiens à te féliciter très vivement pour le remarquable travail de démystification concernant monsieur Surace. C’est un usurpateur doublé d’un mythomane atteint de mégalomanie. On pourrait en rire mais malheureusement ce genre de personnage fait beaucoup de mal au jiu-jitsu. En tant qu’humble pratiquant d’arts martiaux depuis 50 ans et pratiquant de jiu-jitsu depuis 25 ans dans différentes écoles à travers le monde je peux dire que monsieur Surace est extrêmement mauvais. Je peux également dire, pour avoir rencontrer aux Etats-Unis beaucoup de “hauts gradés” bidon ( qui s’attribuent des grades eux-mêmes en créant leur propre école c’est ça l’astuce là-bas), qu’il est le plus mauvais qu’il m’est été donné de rencontrer.

    En étant tout à fait objectif ( en tant que jury de passages de grades) monsieur Surace ne peut pas avec les normes de jugement en vigueur dans les différents pays européens prétendre à un quelconque premier dan. En observant toutes ses vidéos et en ne jugeant que la technique s’il était mon élève ( le ciel m’en préserve) je lui attribuerais une “ceinture verte” au maximum. Et si j’avais à le juger sur son “esprit” je ne l’autoriserais pas à pratiquer car il déshonore tous les arts martiaux.

    Cordialement

    Guy Mennereau

    Professeur diplômé d’Etat

  8. Sans être d’accord avec tout, cela reste le meilleur texte traitant du sujet qui m’est été donné de lire :)

    • Merci pour le compliment, mais il est normal de ne pas être d’accord sur tout, il s’agit d’une réflexion personnelle avec ce que je pense personnellement être du jûjutsu. Il est évident que pour moi la structure est primordiale dans la caractérisation d’un jûjutsu. Mais pas seulement, on le voit aussi dans tous les autres écoles traditionnelles ou sportive. Par contre ce qui m’intéresserait serait de savoir ce dont tu n’es pas d’accord et pourquoi… ça pourrait illustrer un peu plus la discussion.

      • Surace ne se revendique pas du DNBK France, ni même du DNBK Japon actuel, pour lui, ils ne sont pas légitime (et il n’est pas le seul à contester leur légitimité).
        Surace a une horrible communication mais en personne il est vraiment charmant et très respectueux.
        Toute sa communication autour du “seul jujitsu authentique” est uniquement à destination du JJ officiel de la fede de Judo, et reconnait beaucoup d’autres JJ non fédé comme légitime et efficace.
        Pour moi le JJBu est un Jujitsu, car selon moi, c’est la façon dont on utilise sa propre inertie, l’inertie de l’adversaire et la force de gravité qui permet de dire si un système de défense est un JJ ou non. Le “Ju” se justifie par la façon d’appréhender ces 3 forces.
        Par contre, effectivement ce n’est pas un JJ traditionnel car il ne peut justifier une quelconque filiation avec une Ryu Ha ayant existée (forcement puisqu’il dit lui même qu’il s’agit d’une synthèse, même si l’histoire est peu vraisemblable).
        Par contre, je suis d’accord avec tout le reste ;)

  9. Merci pour cet article qui s’applique à de nombreux styles récents qui cherchent une légitimité ancestrale (au lieu de s’assumer tel quel). Il y a un article que j’apprécie pas mal sur le jujutsu qui complète bien : http://www.shinyokai.com/Essays_Whatisjujutsu.htm

    Bon keiko

  10. Je suis BE de judo-jujitsu (2e dan), je pratique également la Capoeira et j’ai suivi plusieurs profs de jujitsu, tout ceci dit afin d’indiquer que je ne suis pas tout à fait ignorant des arts martiaux. Je n’étais pas satisfait par le jujitsu fédéral et certains propos de Surace rejoignaient mon opinion. Pour autant, la vidéo que tu publies et que j’avais déjà vu m’avait bien refroidi. Arrivé cette année sur Chartres, j’ai décidé de m’inscrire au budo club chartrain afin de me rendre compte par moi-même de l’efficacité du jujitsu butokukai.
    Je n’ai jamais rencontré Surace, par contre je suis les cours de Michel Giron et ce qu’il démontre ne me paraît pas du tout farfelu. il fait le va-et-vient permanent entre le judo et le jujitsu, montre l’évolution des techniques de survie aux techniques sportives, explique les principes de déséquilibre et de distance etc. Je ne dis pas que c’est du même niveau que le penchak-silat ou le krav-maga, mais il y a des choses à prendre. J’ajouterai enfin que Michel Giron représente un judo de qualité et il s’attache à faire venir des experts comme Hagiwara et bientôt Patrick Roux.
    Cependant, tout ce que tu as pu dire dans ton article m’a bousculé dans ma pratique et j’ai bien l’intention de demander à Michel Giron ce qu’il pense de celui-ci, histoire de voir sa réaction.

    • Bonjour,

      Merci beaucoup pour votre commentaire.

      C’est une bonne idée. Justement je me suis toujours demandé ce qui peut pousser quelqu’un qui a le niveau technique, la pédagogie, les compétences, le talent de Michel Giron, à représenter l’école d’une personne comme Stéfano Surace qui communique de cette façon (mensonge sur ses grades, dénigrement des autres écoles et pratiquants, mensonge sur l’histoire de l’école). De plus je tiens à redire, ce que j’ai écrit notamment sur le jûjutsu, c’est mon point de vue. Pour moi le jûjutsu, c’est yagyu shingan, kito, yoshin, shin’yo, daito, hakko, etc. Je considère que le jûjutsu n’est pas un art martial, mais un nom générique comme le mot “boxe” (tu as boxe anglaise, boxe française, boxe thailandaise, etc…) ou “wushu” (tu as toutes les écoles animales issues de Shaolin, les Bajiquan, xinyiquan, etc…). On ne peut pas réduire une école à ce nom: jûjutsu. A savoir que le terme jûjutsu, c’est sous ce nom qu’est arrivé le jûdô en France…
      De même que le terme karate regroupe des dizaines d’écoles dont certaines sont complètements différentes… de la réduire la discipline à un seul nom, ça revient à dire que toutes les danses sont identiques la valse, la cha cha cha, le tango, la marche, le moderne jazz, la danse classique et la country, kif kif bourricot… tout pareil.

      Et de ce fait, je prétends que ce qu’en enseigne Stéfano Surace, ne peut pas se prétendre jûjutsu, et encore moins japonais. Et que ça n’avait rien d’authentique?
      Après c’est clair que c’est pas moi qui vais critiquer la partie technique, sauf à propos des vidéos que j’ai pu voir et notamment les DVD…
      De plus, Michel Giron étant un pratiquant de très haut niveau, vous avez à travers lui un filtre certain de ce que montre Stéfano Surace. Car je pense que Michel Giron, doit corriger et rendre plus efficace ce qu’il voit de Stéfano Surace.

      Je voulais préciser les choses, car ne nous trompons pas de débat. Le sujet c’est la légitimité du nom, des grades, de l’histoire, et surtout les vidéos de Stéfano Surace ainsi que ses propos publiques et officiels…

      Amicalement
      Jack

  11. Article très intéressant.
    J’en connaissais déjà tous les aspects car nous en avons débattu ailleurs.

    Dans quelques années, les réponses aux zones d’ombres sur le personnage et sa pratique seront certainement dévoilées. Des anecdotes de personnes qui l’ont côtoyé se feront jour.

    Et encore… …..Bravo pour ton site.

  12. Bonjour, j’ai été élève de Surace pendant de nombreuses années. Je le connais très bien! Je confirme ce qui est dit dans cet article, bravo! Il m’a fallu longtemps pour me rendre compte qu’il s’agit d’un véritable “cas”. Ce soi-disant jujitsu en réalité est une approche du self-défense qui peut avoir ses qualités dans certaines circonstances. Pourquoi pas? Mais il n’y a aucune technique, ni de structure, ni dans l’approche ni dans les cours. Ce monsieur s’est certainement octroyé tout seul ses grades. Cela est une évidence car il s’est octroyé plein d’autres choses. Il a créé une agence de presse bidon et il publie des interviews en 3è personne. C’est lui qui pose les questions et qui y répond en faisant croire qu’il y a un véritable journaliste qui fait les commentaires. Il s’adresse en tant “la légende du jujitsu.” Il a organisé une coupe du monde de jujitsu mais il n’y avait que ses élèves! J’en aurais à écrire des livres. Il n’a aucune éthique dans ses cours et beaucoup de filles ont dû quitter les cours par manque de respect. Et alors, de plus, il ne se lave pas! Ca sent fort, le kimono est tellement sale! Et le pire c’est que ses élèves les plus fidèles le suivent dans cette voie là aussi. Ils trouvent que c’est cool, c’est l’image. Du coup, même si certaines techniques pourraient être intéressantes, quel intérêt à être parmis des crades avec un ego surdimensionné? D’ailleurs, moins en on sait, plus en on fait tout un cinéma. Vous l’avez très bien dit. J’ai été viré une fois de son “école” car je n’adhérais pas à ses idées. On a été très nombreux à partir. Même sa fille, qui vivait avec lui à une époque et qui était ceinture noire de son jujitsu, ne veut plus le voir. Parfois pendant les cours un policier se présentait pour le chercher, il était souvent interpellé pour ses propos contre le judo ou personnes qui n’étaient pas d’accord avec lui. Chassé de sa propre maison, il a cherché à se faire loger par ses élèves ici et là. Les arts martiaux ont des principes, une éthique à respecter, et là il n’y en a pas. Par ailleurs, il n’a pas de dojo, on a juste des salles polyvalentes dans le 5è arrondissement. Quelqu’un à la Mairie le soutient. Ayant pratiqué plusieurs arts martiaux j’ai retrouvé toutes ces techniques par ici et par là, je pense qu’il a fait un amalgame et il a créé son truc. D’ailleurs il décourage ses élèves à apprendre d’autres arts martiaux. Si ils y vont quand même il les vire. Oui il aurait fallu l’appeler autre chose, mais dans votre article vous le dits bien, si quelqu’un a besoin de se mettre en avant à ce point et présenter des faux diplômes c’est qu’il n’y en effet rien de concret. Ce qui est triste c’est qu’il croit pouvoir être crédible, mais quand on voit le peu de gens qui le suivent, et qui le suit, c’est très révélateur. Un grand maître a beaucoup d’élèves et de respect. Quand vous regardez les commentaires sur le web ce n’est pas très flatteur. Quelqu’un qui a de la valeur il est reconnu, reconnu par les autres, flatté par les autres, pas par lui même.

  13. Totalement d’accord, je témoigne ci-dessous. J’en aurais des pages entières…

  14. Merci pour ce blog . Tres interressant. Je ne connais pas ce prof , mais son profil est assez interressant .
    Trehin loic
    nihon tai jitsu instructeur
    kendo iaido
    takeda ryu kobilza ha

    • Bonjour,
      Merci pour votre compliment et pour votre passage sur mon blog, en espérant que vous apprécierez les articles passé et avenirs…
      Quand vous dites que ce prof est intéressant, c’est de l’humour j’espère?
      Entre nous Mister Bean est plus crédible ^^
      Ceci dit vous êtes instructeur de NTJ, je vous invite à demander à votre maître ce qu’il en pense…
      Je suis sûr que monsieur Hernaez a des anecdotes à ce sujet qui sont passionnantes.

      Amicalement
      Jack

  15. Bonjour,

    Je suis également instructeur de NTJ, pratiquant d’Arnis et aussi de Yoseikan Budo. Je connais par ailleurs Loic du post précédent. (Budoka d’une grande valeur de mon point de vue).
    Merci tout d’abord pour cette démonstration fulgurante du personnage Surace.
    Il y a 2 saisons, je ne connaissais pas vraiment cette personne, mais lors d’un séminaire ceintures noires de notre école, d’autres pratiquants m’ont fait découvrir ce personnage.
    Il est de coutume lors de ce séminaire d’inviter une autre discipline pour élargir notre connaissance technique mais également de notre vision du Budo.
    Bref, sans trop rentrer dans les détails, pour blaguer nous avions proposer à notre Sensei Mtre Roland HERNAEZ (fraichement reconnu 9eme Dan par notre fédération française de tutelle – FFKDA) s’il pensait que nous pourrions l’inviter lors de la prochaine édition… Je ne vous cache pas que sa réaction a été quelques peu comique….
    Mtre HERNAEZ connait bien se personnage et sans dévoiler ou répéter ce que j’ai entendu, sa version corrobore la description de cet article : ce monsieur est un charlatant.
    Voilà.
    Attention je ne suis pas le porte parole de Mtre HERNAEZ, et il a beaucoup d’anecdote (drôle ou non) qu’il partage volontiers lors des stages qu’il anime.

    • Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre passage sur mon blog et pour votre commentaire.
      J’ai également participé à des stages dirigés par monsieur Hernaez et je dois dire que j’ai également entendu ses témoignages. Et du fait qu’il l’explique à qui veut l’entendre, pourquoi ne fait-il pas un témoignage officiel? Pour les gens cités dans ses témoignages, dont Monsieur Henri Plée ne font-ils pas de témoignages officiels?

      Je me le demande, car ne rien dire, c’est finalement reconnaitre le personnage, et accepter son école et le nom de son école.

      Cordialement,
      Jack

  16. Trés bon blog que le votre.
    Tout d’abord je vous remercie de mettre à notre connaissance le pédigré de Monsieurs Surace qui se permets dans ses interviews de remettre à sa place des personnes reconnues dans le monde des arts martiaux et de la self defense (je suis pratiquant de penak silat école Joussot), comme monsieur doueib, joussot ou ropers.
    je cites ce qu’il dit sur Le krav maga, despropos qui prouvent qu’il n’y connait rien à la self défense.:

    “Ce monsieur (Richard douieb pour ne pas le cité), d’ailleurs plein de bonne volonté, a oublié de dire que cette méthode n’est plus adoptée par l’armée israélienne depuis longtemps, leurs adversaires l’ayant désormais apprise et étant donc en mesure de la neutraliser.

    D’ailleurs il ne faut pas faire beaucoup d’effort pour comprendre que, si cette méthode était réellement celle adoptée par l’armée israélienne, elle serait sous secret militaire et ce monsieur ne serait pas autorisé à l’enseigner au public.”

    Le krav maga tout comme le kapap est toujours enseigné dans l’ armée israélienne tout comme le pencak silat dans l ‘armée indonésienne alors qu’il mets enseigné à moi un civil. et lui grand maitre des arts il a oublié que le jujutsu est un art martial, un art créé pour se défendre en tant de guerre don cil ne devria pas l’enseigner.
    bonne journée à vous

  17. Pas besoin d’être diplômé en psychologie pour se rendre compte que ” Maître ” Surace souffre de mythomanie ! Le monde est rempli de ce genre de personnages, qui vont s’acheter chez Décathlon un keikogi et une ceinture rouge, qui se font se faire eux même de faux diplômes, et qui parfois vont au Japon par le biais d’un ” tour operator ” uniquement pour se faire photographier devant des dôjôs locaux pour accréditer leur délire ! les arts martiaux sont tellement devenus un business qu’aujourd’hui, vous donnez un coup de pied dans un lampadaire, vous voyez tomber dix ” sensei ” qui se prétendrons tous dixième dan !

    • Bonjour Sanshiro,
      Merci pour votre commentaire et votre passage sur mon blog. Je suis d’accord avec vous. Mais il y a les discrets, qui font leur école dans leur coin, ne font pas trop parler d’eux, trouvent des élèves et ne gênent personne. Et il y a les nuisibles, qui se médiatisent, mentent sur les origines, font de la désinformation et nuisent par leur discours aux autres écoles, se servant des idées reçues et des certitudes que la presse de bas étage a déjà ancré dans les esprit. Il est de notre devoir de montrer que quand on gratte la façade de ces nuisibles, on y trouve que des détritus et des déjections.

      Par cet article je veux montrer que le discours de Monsieur Surace n’est pas crédible et qu’il n’y connait tellement rien à la culture de ce sur quoi il a basé son mensonge que ça n’en est que plus risible.

      Cordialement,
      Jack

  18. Bonjour; je découvre tardivement mais avec intérêt cette discussion sur le Butokulai et S. Surace.
    Pour aller à l’essentiel, j’ai été l’un de ses élèves historiques et je crois même avoir un diplôme de ceinture noire de lui, même si je ne me suis jamais senti autorisé à l’arborer.
    Ce qui a été dit sur le personnage, très attachant personnellement mais déstabilisant par son aplomb, est vrai. De même pour son style: pas de forme de corps, progression technique limitée, culte de la supériorité et du mystère (ah, le 3ème polyvalent jamais révélé!!)…
    En revanche, et j’ai énormément “tourné” dans les arts martiaux, je dois reconnaitre que je n’ai jamais véritablement retrouvé le concept de ses “polyvalents”, permettant de faire face à une agression, qu’elle vienne du poing droit ou gauche, du pied, ou d’une arme.. Avec ce tai sabaki vers la droite et sur un plan horizontal, déclenché au moindre mouvement adverse, on est en capacité de se mettre à l’abri et de pouvoir éventuellement riposter…
    Il en est de même pour cette garde de combat, poing tendu vers l’avant…
    Sur ces différents aspects techniques, que l’on peut discerner sur ses vidéos (malgré leur piètre qualité), je serais très intéressé de vous lire.
    Bien cordialement.

  19. @Jack – Bonjour , Je confirme également que ce “Monsieur” n’a rien avoir avec la vénérable DNBK. j’ai entre autre vu de mes propres yeux la pratique de ce grand maître et j’ai du mal a comprendre pourquoi des personnes vont apprendre chez lui, il ne connais rien à rien au arts martiaux et au combat.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Solve : *
42 ⁄ 21 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.